L’€-crise perturbe les plans de la Fed

Un complément s’impose à mon dernier article à propos de l’incidence de l’€-crise sur l’économie américaine…

Sur la base des seules données des Etats-Unis, la croissance aurait dû reprendre à un taux normal après la crise des années 2008 et suivantes grâce à l’abaissement des taux de la Fed au minimum concevable, à savoir légèrement au-dessus de zéro, les rendements des Notes à 2 ans suivant cette trajectoire alors que les rendements des Notes à 10 ans auraient dû rester élevés car ils auraient dû anticiper cette reprise…

Document 1 :

leur écart aurait dû continuer à être légèrement inférieur à 200 points de base, ce qui correspond à l’optimum de croissance non inflationniste, tout en cassant les cycles qui étaient auparavant provoqués par la Fed en agissant trop tard aux départs de résurgences d’inflation…

Document 2 :

mais l’€-crise a ralenti le processus, ce qui conduit à une croissance américaine logiquement légèrement inférieure à son potentiel optimal mais sans inflation tout en obligeant la Fed à maintenir des taux anormalement bas, ce qui est finalement une configuration très favorable aux Américains, surtout dans la mesure où l’€-crise accentue le désordre dans la vieille Europe continentale, ce qui affaiblit les concurrents des entreprises américaines.
Les rendements des Notes à 10 ans sont donc inférieurs à ce qu’ils devraient être en l’absence d’€-crise.

3 réflexions sur “L’€-crise perturbe les plans de la Fed”

  1. Jamais les taux à 10 ans ne sont descendus à zero comme actuellement en Europe.
    Gros probleme pour tous,surtout que les gros emprunteurs ne peuvent plus payer des taux normaux sauf à exploser.

  2. explications très claires sur la situation actuelle.

    et comment la politique monétaire de M.Draghi et son QE peut-elle sortir l’Europe de ce marasme?
    je m’attends au pire avec la réponse à cette question

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *