L’emploi dans la France socialiste

Aux Etats-Unis, le ministère du travail publie (le premier vendredi de chaque mois pour le mois précédent) un très grand nombre de données sur l’emploi (sur la base d’enquêtes) qui sont abondamment commentées.
En France, l’Insee ne publie (avec deux ans de retard) que des chiffres annuels qui ne sont pas commentés, ce qui est dommage car ces informations sont très intéressantes…

Document 1 :

D’après ces données, que ce soit sous le règne de Sarko Ouenne, de son successeur ou de Sarko Tout et n’importe quoi, le résultat est et sera le même : la France ne crée plus d’emplois depuis 2007,

Document 2 :

Pire encore : le nombre de salariés du secteur privé a diminué de 540 000 depuis 2007,

Document 3 :

Heureusement pour la France socialiste, le nombre de fonctionnaire augmente toujours, crise ou pas crise (ligne OQ de l’Insee !?),

Document 4 :

Presque un salarié sur 3 est maintenant fonctionnaire !

Document 5 :

Ce taux est en augmentation depuis 2001, quelle que soit la tendance politique au pouvoir car la nomenklatura de gauche conduit finalement la même politique économique que celle de droite.

Certes, le chemin est long pour atteindre le nirvana, à savoir les 100 % de la Corée du Nord parfaitement égalitaire où il n’y a pas de classes sociales.

Les agriculteurs français qui se sont manifestés récemment agonisaient en silence : ils étaient un million en 1989, ils n’étaient plus que 420 000 fin 2013,

Document 6 :

Ils ne représentaient alors plus qu’un peu plus de 1,5 % du total des emplois en 2013,

Document 7 :

Heureusement, personne n’analyse ni ne commente ces données.

Tous les idiots inutiles, nuisibles ou utiles (selon le point de vue que l’on choisit) sont d’accord : l’Amérique est au bord du gouffre, tout va bien en France, la croissance, elle est là !

Cliquer ici pour accéder à la page des emplois de l’Insee dont sont tirées ces données.

11 réflexions sur “L’emploi dans la France socialiste”

    1. Cette baisse n’est pas entièrement lié à un problème français mais aussi et surtout aux progrès de la mécanisation et de l’automatisation qui se poursuit encore actuellement. Cette tendance doit aussi se voir chez nos voisins allemands et hollandais dont l’agriculture se porte à merveille. le problème est que notre production agricole diminue ou si elle augmente, que nous perdons des parts de marché.

        1. Oui, il est possible qu’à partir d’un certain niveau de productivité dans l’agriculture, du moins pour les grandes céréales, il ne soit plus possible d’augmenter les rendements qui dépendent surtout des conditions météo !

  1. Pour ma part, si je pense que les US vont bien plus mal que ce que les media relaient voire que ce qui est indiqué sur ce blog d’analyses pertinentes, je n’en pense pas moins que la France est elle-même dans une situation catastrophique et qu’il ne s’est encore rien passé de significatif sur ce territoire comme cela a pu l’être dans de nombreux pays (baisse substantielle du marché immobilier par exemple).

    Cela est certes du à la ploutocratie et à la démagogie mais aussi et surtout du fait de son intégration dans une Union Européenne et dans la zone euro (no comment sur le rôle et la biographie par exemple de Jean MONNET…).

    le simple fait de rester géographiquement dans l’Europe (à croire certains, sortir de l’euro c’est “scier” nos frontières et partir à la dérive sans aucun contact avec l’extérieur…) et de nouer des partenariats comme cela était le cas post guerre aurait été plus pertinent je pense.

    1. D’après des fuites prétendant provenir de la NSA, Moscovici reconnaîtrait en privé l’état catastrophique de l’économie française sombrant dans l’abîme avec une régularité d’horloge suisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *