Les Américains de se sont pas Trumpés !

Les Américains de se sont pas Trumpés : ils ont voté pour un Président qui va remettre en ordre le libéralisme, c’est-à-dire qui va œuvrer pour modifier certaines règles qui ne permettaient pas à la croissance d’atteindre son potentiel optimal pour les Américains, dans un cadre très libéral (au sens français du terme), beaucoup plus libéral que précédemment…

En effet, derrière le Donald se trouvent les gens du Tea Party, dont et surtout le vice-Président Mike Pence qui vont, non pas se diriger vers moins de libéralisme mais au contraire vers plusse de liberté, plusse de libéralisme, mais correctement appliqué.

Document 1 :

Le Tea Party est un mouvement, c’est-à-dire un ensemble d’idées (et non pas une théorie) qui concernent les libertés et qui sont partagées par un grand nombre de personnes, sans qu’il y ait une organisation structurée, un parti (!), une direction ni même un ou des leaders.

Bien entendu, les Reaganomics, les monétaristes, toutes les personnes et tous les mouvements opposés au socialisme rampant ont leur place dans ce Tea Party.

Le monétarisme est une théorie économique très élaborée, très technique, une école de pensée qui s’est développées à partir des travaux de Milton Friedman.

Les partisans du Tea Party ne sont pas tous des théoriciens mais ils partagent tous le même substrat d’idées liées aux libertés, au maximum de libertés pour vivre au mieux dans une nation, donc avec le moins d’intervention possible de l’Etat et de ses taxes.

Cette liberté de pensée a des inconvénients car son absence de structuration rend fragile ce Tea Party.
Ainsi par exemple, cet idiot de libertarien de Gary Johnson a maintenu sa candidature aux élections présidentielles.
Les 4 millions de voix qui se sont portées sur lui ont manqué au Donald qui aurait dû apparaitre comme l’homme fort et incontestable de ces dernières élections.

Ronald Reagan avec ses Reaganomics aura été plus cohérent et efficace que le seront les gens du Donald qui aura cependant l’avantage d’avoir mis fin aux dérives socialistes des Démocrates et réinsufflé les débats sur la liberté que ce bon vieux Greenspan était le dernier à défendre.

Le libéralisme est basé sur la liberté, celle de la main invisible d’Adam Smith.
Cette liberté bien réelle dont bénéficient tous les Américains a des répercussions logiques sur les marchés, ce qui est l’objet des analyses appliquées du monétarisme…

Ainsi par exemple, les rendements des Notes à 10 ans viennent de passer allègrement la barre symbolique de 2 %, ce qui signifie que l’Amérique se détache enfin de l’€-crise, la croissance du PIB repartant très fortement après les années de marasme du socialisme rampant des Démocrates,

Document 2 :

Bien entendu, les veaux de Français et même de la vieille Europe continentale ne comprennent rien à ces problèmes.
Tant pis pour eux.

13 réflexions sur “Les Américains de se sont pas Trumpés !”

    1. Le tout dernier commentaire à la suite de l’article est juste extraordinaire :
      “Go ahead, California…..secede. Just don’t expect any fresh water from the other 49”

    1. @Alain… Il suffit de lire la première phrase du post, laquelle confirme que non !

      “Les Américains de se sont pas Trumpés : ils ont voté pour un Président qui va remettre en ordre le libéralisme,”

      Il faut se mettre à l’heure du pays, parler comme Hollande…

      1. L’état s’endette maintenant en partie via une indexation sur le taux d’inflation à venir en France ou en Europe, jusqu’en 2047 max. Il faut se pincer pour le croire. Au profit de quelques amis du cENAcle? Crdt

Répondre à cn Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *