Nordea 1° trimestre 2012

Nordea est une banque d’Europe du Nord qui n’intéresse personne en dehors de cette région (Finlande, Suède, Danemark) mais elle fait partie des grandes banques mondiales présentant un risque systémique (les SIFIs).

Son multiple d’endettement, mon µ, le leverage, est trop élevé à 25,8 ce qui correspond à un ratio Tier 1 de 3,9 % seulement,

Document 1 :

Nordea2011 Q12011 Q42012 Q1
Liabilities538,31690,17668,169
Equity24,02526,03425,879
leverage (µ)22,426,525,8
Tier 1 (%)4,53,83,9

Sommes en milliards d’euros.

Document 2 :

La situation s’est dégradée en 2011. Une amélioration est possible dans l’avenir proche.

Cliquer ici pour voir les derniers résultats de cette banque.

1 réflexion sur “Nordea 1° trimestre 2012”

  1. Fitch vient de réaliser ce que vous expliquez depuis longtemps…. amusant quand même :

    http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE84G05J20120517

    Les grandes banques ont besoin de 566 milliards de dollars

    LONDRES (Reuters) – Les 29 plus grandes banques mondiales ont besoin de 566 milliards de dollars (445,3 milliards d’euros) au total pour se conformer aux nouvelles règles plus strictes en matière de fonds propres, ce qui pourrait affecter durement leur rendement, les forcer à réduire leur dividende ou à augmenter leurs tarifs, a estimé jeudi Fitch Ratings.

    L’agence de notation a mené son étude sur 29 banques désignées par les dirigeants du G20 comme étant des établissements financiers mondiaux avec un risque systémique (G-SIFI) et devant s’engager à afficher un ratio de fonds propres d’au moins 9,5% d’ici 2019.

    Cette liste de banques inclut notamment Barclays, Deutsche Bank, Goldman Sachs, HSBC, JPMorgan Chase et UBS.

    Selon Fitch, les 29 banques, qui représentent un total de 47.000 milliards de dollars d’actifs, pourraient avoir besoin de lever 566 milliards de dollars d’actions ordinaires pour atteindre progressivement un ratio de fonds propres d’environ 10%, comme l’exigent les nouvelles règles mises en place à partir de janvier par Bâle III.

    “Les banques vont probablement poursuivre plusieurs stratégies pour faire face à ce déficit, comme le conservation de leurs bénéfices, l’émission d’actions et la réduction de leur portefeuille d’actifs risqués”, indique Fitch.

    Le rendement des fonds propres (RoE), un indicateur clé de la rentabilité, pourrait tomber d’une moyenne de 11% ces dernières années à environ 8-9% avec les nouvelles règles de Bâle III.

    “Pour les banques qui continuent de maintenir leur objectif de RoE à moyen terme, par exemple entre 12% et 15%, Bâle III pourrait les inciter à réduire les dépenses et à augmenter les frais pour les emprunteurs et les clients là où cela est faisable”, note Fitch.

    HSBC a annoncé jeudi avoir un rendement de fonds propres de 11% au premier trimestre, sous l’objectif de 12% que la banque s’était fixé un an plus tôt.

    Après, il reste à savoir calculer, ce qui est loin d’être le cas de tous les banquiers…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *