PMI : la croissance, elle est là ! … mais pas en France.

La croissance, elle est là, en Europe, aux Etats-Unis… mais pas en France !

Les derniers chiffres du PMI manufacturier à 48,3 montrent une fois de plus la grande réussite du modèle social, en fait socialiste français que le monde entier nous envie parait-il alors que dans la plupart des autres pays les mentalités et les lois évoluent vers davantage de libéralisme, du moins avec moins de rigidités héritées du socialisme larvé qui dominait avant la dernière crise,

Document 1 :

Tous les pays européens (sauf la Grèce au plus mal avec un PMI à 39,1) font mieux que la France : les Pays-Bas (PMI à 53,9), l’Italie (PMI à 53,8), l’Irlande (PMI à 53,6), l’Allemagne (PMI à 53,3) et les Etats-Unis à 51,1 (pour l’ISM manufacturier),

Document 2:

L’obstination de la nomenklatura française (et des Français) à ne rien changer et à rester dans les erreurs passées est quand même étonnante…

Cliquer ici pour lire les communiqués de Markit.
Cliquer ici pour lire les communiqués de l’ISM.

7 réflexions sur “PMI : la croissance, elle est là ! … mais pas en France.”

  1. Bonjour,

    Et il y en a pour soutenir encore que l’économie repart!!! Une telle fatuité est réellement impressionnante. Ce pays est en train de franchir le point de non-retour.

    Bonne soirée

    1. Oui, la baisse du ^prix du pétrole et les taux d’intérêts bas n’ont pas rendus notre industrie et nos services miraculeusement plus compétitifs que nos voisins qui bénéficient tous des mêmes condition (au contraire car l’électricité est principalement nucléaire uniquement en France). Tout cela ne fait que relancer le PIB à court terme par un peu de consommation et de dépense publique supplémentaire. Et si l’investissement remonte un peu, c’est probablement sans commune mesure avec ce qui se passe chez nos voisins.

      Regarder comment le gouvernement met en avant le CICE, qui n’est qu’une petite baisse des prélèvements (à crédit car passant par les banques) en regard des hausses d’impôts massives de ces dernières années. Il faudrait même les remercier de nous faire l’aumône après nous avoir détroussé en somme.

  2. B.A merci pour ton article tout est bien résumé mais nullement surpris , la fin de la machine à vapeur arrive à son thermes, avec les nouvelles technologies la croissance fera partie de l’histoire, il va falloir trouver un nouveau modèle économique au niveau planétaire, jamais mis sur ce blog il y à quelque jour au je disais que le deuxième pilier d’une économie saine ses aussi le partage des richesses ce qui n’est pas le cas actuellement, les riches son toujours plus riche et les pauvres toujours plus pauvre et j’ai bien peur que le pire devant nous

      1. Je suis d’accord avec vous Mr Chevallier, dans une certaine mesure.
        Il me semble que ce que vous dites “était” vrai, mais ne l’est plus “actuellement” ?
        N’assiste-t-on pas à une certaine réduction voir destruction des classes moyennes dans certains pays ?
        La théorie du ruissellement ne semble plus vraiment fonctionner…

        1. Trop de tabous tuent la clairvoyance…

          Le ni-veau de vie en F-rance obéit à la même loge-hic que celle du niveau d’éducation nâtionâle :
          – abaissons le niveau !
          – on pourra ainsi élargir l’assiette !

          La fraternelle et universelle loi de l’Egâlité :
          – condamne les crabes du fond du panier (les improductifs) au pourrissement de leur quotidien,
          – et contraint les forces vives (les productifs) à l’exil.

          Les français qui comptent vraiment – en matières intellectuelle, économique et politique – résident aux US.

          En même temps, il faut bien admettre que toutes ces fadaises populistes réactionnaires quémandant un retour des zétats nâtions vont contre la logique de développement humain qui conduit à des marchés toujours plus ouverts.

          Point positif pour l’Europe et l’euro tant décriés (à tort?) : c’est le seul refuge économique (après les US, bien entendu, puisque c’est là que se trouve les vrais pouvoirs : FED, BRI, FMI).

          Point négatif pour les citoyens de base du monde “riche” (où qu’ils se trouvent) : le titre du block buster qui se joue sur les écrans est : “Il faut tuer le soldat CDI” (sous titré par Ma[k]ron sheep shaggers).

          Sur ce, bon wikende !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *