PMI manufacturier : la France ne sombre pas grâce aux USA !

L’indice manufacturier (qui est un indicateur précurseur fiable de l’activité économique) en octobre montre que la France ne sombre pas grâce aux Américains : il ne baisse qu’à 49,4 % sous la barre critique des 50 %,

Document 1 :

La France antilibérale est l’un des pires cancres de la zone euro : l’indice manufacturier des Pays-Bas est à 54,4 (contre 55,8 en septembre), celui de l’Irlande est à 54,9 après 52,7 en septembre,

Document 2 :

La reprise en Europe est tirée par la locomotive mondiale, celle des Etats-Unis, qui caracole au-dessus de la bande normale historique des 50-55 %,

Document 3 :

L’indice des ventes baisse encore en octobre en France, sous la barre critique de 50,

Document 4 :

Pour relancer la croissance et l’emploi, c’est simple : yaka baisser les prélèvements obligatoires et en particulier l’impôt sur les bénéfices des sociétés à 12,5 % comme en Irlande, c’est-à-dire, faire exactement le contraire de la politique menée par notre histrion ignare et son successeur.

Tout va bien en France, pour l’instant du moins, car il n’y a toujours pas eu de tsunami bancaire ni d’€ffondrement.

5 réflexions sur “PMI manufacturier : la France ne sombre pas grâce aux USA !”

  1. Le scandale de l’année 2013 : le nouveau siège de la BCE.

    Selon l’ancien président de la BCE, Jean-Claude Trichet, ce nouveau bâtiment devait coûter aux contribuables 500 millions d’euros.

    En réalité, les contribuables devront payer … 1,15 milliard d’euros.

    C’est une confirmation : les dirigeants de la BCE sont des incapables et des incompétents.

    Mais ça, on le savait depuis dix ans déjà.

    Lisez cet article :

    Les coûts de construction du nouveau siège de la BCE explosent : de 500 millions d’euros à 1,15 milliard d’euros.

    Le 19 mai 2010, Jean-Claude Trichet, qui présidait alors la Banque Centrale Européenne (BCE), avait organisé une cérémonie à Francfort pour célébrer la pose de la première pierre de l’immeuble de 45 étages qui allait devenir le futur siège de la BCE. « Nous devons nous assurer que les coûts de construction ne dépassent pas le budget estimé », avait-il alors déclaré.

    Mais Der Spiegel rapporte que 3 ans ½ plus tard, les coûts de ce projet ont explosé, passant d’une estimation de 500 millions euros à 1,15 milliard, voire même jusqu’à 1,3 milliard d’euros.

    Chaque espace de travail aura coûté environ 600.000 euros, soit l’équivalent d’une maison familiale très confortable, alors qu’en matière d’immobilier professionnel, à partir de 30.000 euros par bureau, on parle de haut de gamme.

    Le site de la BCE propose des photos et une visite guidée virtuelle de l’immeuble visibles ici :

    http://www.express.be/business/fr/economy/les-couts-de-construction-du-nouveau-siege-de-la-bce-explosent-de-500-millions-deuros-a-115-milliard-deuros/197926.htm

  2. Je pense que votre remède est beaucoup trop timide il faut:
    – Aucun impôt sur les bénéfices,
    – Plus aucun impôt pour les banques ou transactions financières,
    – Aucun impôt IRPP au-delà de 70.000€ de revenu annuel par ménage;
    – Compenser jusqu’à l’équilibre du budget par l’augmentation des impôts de tous les ménages sous ce plafond de 70.000€ de revenu annuel.

  3. bonsoir monsieur chevalier je n’ai rien contre les usa la plupart des américains ses des immigrent européens mais si l’économie des usa est tellement bonne pourquoi la dettes n’arrêtes pas augmenté et pourquoi aussi il ne sont même plus capable de diminuer leur qe3 j’attend une réponse de votre part merci

  4. @ Ba……..vous savez bien qui est à la manoeuvre…………… un des plus grands ………..de tous les temps…et les moutons sont contents.

Répondre à bertrand Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *