Royal Bank of Scotland 3° trimestre 2012

Royal Bank of Scotland fait partie des banques systémiques mondiales (les SIMIs).
A la suite de pertes gigantesques en 2008, l’Etat a dû apporter 13 milliards de livres au capital de cette banque sous forme d’actions B en 2009.

Pour déterminer le véritable multiple d’endettement, il faut donc soustraire cette somme du montant des capitaux propres, ce qui donne un leverage réel qui stagne à 22,1 correspondant à un ratio Tier 1 réel de 4,5 %,

Document 1 :

Royal Bk Scotland2011 Q42012 Q12012 Q22012 Q3
Liabilities1 445,051 342,611 354,171 317,20
Equity61,81960,41661,01659,699
Leverage (µ)23,422,222,222,1
Tier 1 (%)4,34,54,54,5

Sommes en milliards de livres.

Document 2 :

Des actionnaires insensés devraient donc apporter 66 milliards de livres pour que Royal Bank of Scotland respecte les règles prudentielles d’endettement dites de Bâle III comme le font les big banks américaines !

Cliquer ici pour voir le bilan de Royal Bank of Scotland d’où sont tirées ces données.

Tout est simple, et une fois de plus, il ne faut jamais faire confiance à une banque et toujours bien analyser son bilan !

7 réflexions sur “Royal Bank of Scotland 3° trimestre 2012”

  1. Héfaillitos, dieu grec de la recapitalisation

    Pourquoi recapitalise-t-on une banque à levier 22 en écosse ?

    Aucune banque française n’est recapitalisée de la sorte alors que toute ont des leviers bien au dessus ?
    Y’aurait pas une ame sacrificielle charitable pour m’expliqer, parce que là le dieu grec en perd son grec.

    1. @ héfaillitos (décidément, j’adore ce surnom !) : peut-être qu’ils se disent que 13 milliards, éventuellement remboursés avec plus-value, sont un moindre mal par rapport à une faillite et un démantèlement… Sans compter que tant qu’elle est sous respirateur, elle doit payer des charges sociales pour X milliers de salariés, de l’IS et de la TVA, non ? Un mort-vivant pas totalement mort est encore vivant, on peut encore le saigner CQFD ^_^

      Ce qui m’interpelle le plus, c’est surtout que la banque perd des fonds propres d’une année sur l’autre (du moins sur 9 mois, entre Q4 2011 et Q3 2012). Soit ils passent leur bilan à la paille de fer (pas impossible), soit ils sont incapables de générer des profits, ce qui est pour le coup totalement dramatique.

      Mine de rien, les Brittones sont peut-être encore plus mal embarqués que les Franchouillardes ! (mis à part le Crédit Horticole, les autres arrivent à augmenter leurs capitaux propres, non ?….)

    2. Cher Héfaillitos C., bien que n’ayant évidemment pas la réponse à votre question ô combien pertinente, j’ose toutefois émettre l’hypothèse que la différence entre les banques UK et les banques françaises est que les banques françaises se “reposent” sur les achats de “mauvais bons” français de la part des pays pétroliers et anglos-saxons (60% de la dette française, dixit et merci Chevallier). A partir de là, pas trop difficile d’imaginer la prochaine étape… Dans 12 à 24 mois ? Avant ?

  2. N’oublions pas que l’etat à financé bien plus que les 13mia de livres, il est propriétaire a plus de 86%. He oui un grand malade sous perfusion directe aux artères coronaires. Ils ne sont pas pret de se relever.
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *