B-2 : 2012-2013

Le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, aura réussi l’exploit de faire baisser les taux longs, non seulement dans une bande centrée autour de 3,5 % mais encore à les faire baisser dans une bande de 1,5 à 2,0 % en particulier grâce à ces idiots nuisibles d’euro-zonards devenus miraculeusement utiles, avec des taux courts au plancher…

Document 1 :

… si bien que l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans se maintient dans une bande centrée autour de 150 points de base,

Document 2 :

B-2 aura donc réussi à briser les cycles infernaux initiés par ses prédécesseurs en maintenant une croissance proche de son potentiel optimal sans inflation,

Document 3 :

C’est une réussite historique. Tout le reste est de la littérature pour idiots inutiles.

C’est simple, tout est simple.

4 réflexions sur “B-2 : 2012-2013”

  1. héfaillitos, dieu de la planche pourrie et de la banque pourrie

    et si on mettait toutes les dettes piigs et flanby dans une banque pourrie et qu’on la laissait crever comme Lehman ? ça purgerait le système non ?
    par exemple la BCE….

    Ce matin, y’a eu un auditeur de RMC qui parlé au journaleux Bourdin des bonnes nouvelles de natixis vers 10 h 45.
    j’ai pensé de suite à ce site… 🙂

    Pour le reste, merci pour l’article.
    Tout est en effet simple : quand on euro-ligature entre elles des planches pourries (états impécunieux), cela casse quand même.
    Cela casse un peu plus tard mais beaucoup plus violemment car toutes les planches pourries cassent en même temps d’un seul coup.
    Ligaturer entre elles des planches pourries ne les empêchera jamais de craquer.

    1. Oui. La grande faute des dirigeants européens (hormis Allemagne et Angleterre) est d’avoir oublié que l’économie est une compétition, une guerre. Keynes invite à la dilution quand la croissance, par définition, a besoin du contraire. Des groupes disparaissent, d’autres se renforcent. Le “fiscal cliff” appelle les USA à accroître leurs attaques sur l’euro (entre autres monnaies menaçantes à terme) pour tenter de conserver un leadership de plus en plus contesté.

      Bertrand, merci de votre allusion à Wegelin : c’est intéressant de (re)lire “l’adieu à l’Amérique” :

      http://www.forum-monetaire.com/wp-content/uploads/2010/01/hummler.pdf

  2. bonjour,
    j’aime la compétence Mr Chevallier, et vous en avez – toutefois, il serait nettement plus valorisant pour vos articles de ne pas traîter “les autres” d’idiots inutiles par exemple : cela n’amène rien de plus à vos excellentes analyses, bien au contraire … pour ma part, cela me dérange,
    bien à vous.

Répondre à huneau Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *