B-2 plus furtif que jamais

Le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, est plus furtif que jamais : il annonce un renforcement d’achats de titres… pour une durée non précisée pour relancer la croissance qu’il prédit à 2,5-3,0 % en 2013 et à 1,7-2,0 % en 2012 alors qu’elle a été de 2,3 % en moyenne au 1° semestre, ce qui manque de vraisemblance et de cohérence.

En fait, comme je l’ai écrit à maintes reprises, tout va bien aux Etats-Unis, le seul problème est que la zone euro est au bord du gouffre, ce qui crée un certain désordre et une réelle inquiétude.

En supposant qu’un krach éclair ne se reproduise pas, les rendements des Notes à 10 ans ont logiquement monté ainsi que les cours des actions

Document 1 :

alors que ceux des Notes à 2 ans restent au plancher

Document 2 :

ce qui provoque la hausse de l’écart entre le 10 ans et le 2 ans

Document 3 :

et le maintien dans la zone optimale sans cycle de la croissance du PIB réel et sans inflation, ce qui ne s’est jamais produit depuis l’après-guerre,

Document 4 :

Tout est simple.

25 réflexions sur “B-2 plus furtif que jamais”

  1. FED : rachat d’emprunt immo pourris sans limite de temps bien sur car si l’argent gagné se perd ce n’est qu’une perte pour les uns et un éventuel profit pour les autres.
    Minimum 10 fois plus grave voir 100 fois plus graves sont les emprunts immo , jusque des milliers de fois plus grave.
    1 spéculé du double = 2 , acheté à crédit 30 ans = 4 , dévalué de moitié = 0,50…l’écart est de 8 fois.
    30 ans * 8 = 240 ans pour rembourser un emprunt immo mal engagé.
    En outre l’emprunteur et le préteur font faillite.

  2. Mr CHevalier,

    Je sais que je fais partie des “ignares”, mais de ceux qui ne souhaitent pas le rester et cherchent à comprendre.

    Pourriez vous faire un point sur le dernier rapport du FOCM?
    Dans le sens ou B.B vient de tirer sa dernière cartouche. Dans quel but? si ce n’est prévenir une crise grave en zone euro, mais quel intérêt d’aller tirer ces milliards et surtout utiliser un moyen non conventionnel maintenant, juste avant les élections US…
    A vous écouter tout va bien en zone US, mais ce n’est pas ce que pense B.B apparament…..
    Nous sommes nombreux à souhaité une explication afin de comprendre, alors si vous avez 2 minutes.. sinon tant pis !

  3. Bonjour,

    pourriez-vous m’indiquer certaines de vos sources, notamment sur ce qui concerne le taux d’endettement des banques (et plus précisément BNP et Société Générale). Merci.

      1. Mr Chevalier,

        Xav a certainement lu votre article.
        S’il pose la question c’est sans doute qu’il n’a pas tout compris (comme beaucoup certainement).

        Ne pourriez vous pas, simplement, répondre à sa question, et rendre ainsi vos connaissances et votre science plus disponible au commun des mortels… ?

        Cdlt

  4. @SURYA

    Et parlons des 47 millions d’américains se nourrissant grace aux bons alimentaires.

    Les chiffres monétaires sont bons mais cela ne reflète pas du tout la vie des américains.
    La finance n’est plus un outil au service des peuples. Ce sont les peuples qui sont devenus des outils de la finance. La différence n’est pas un détail, mais c’est un peu comme un changement de polarité, sauf que , déjà que les économistes standard et les politiciens ne comprennent pas ce qu’il se passe, alors imaginez le Monsieur Lambda, il est bien loin de la réalité. Je vous détaillerai bientot l’exemple type de la bétise française, en quelques lignes en vous donnant l’exemple Français et la gestion du système de santé… vous allez rire….

  5. Une seule chose me semble parfaitement claire:
    La FED et la BCE sesont engagées sous des formes un peu différentes à racheter de façon illimitée les créances les plus pourries des banques sous leur contrôle; je vous laisse le soin de deviner pourquoi et à qui celà va profiter….

      1. C’est quoi alors ? Vous avez le détail des MBS qui seront achetés ? Vous pouvez nous garantir que ce ne sont pas les CDOs pourris sur lesquels on a appliqué le mark-to-model pour éviter de mettre les banques en faillite ?

  6. @ daniel rond…pourris ou pas pourris là est toute la question.
    Pas pourri car l’immo est là tant qu’il n’est pas dévalué par constat d’une vente.
    Partiellement pourri sans doute à date courte , à longue échéance pas pourri du tout si les intérêts et frais n’ont pas bouffé le capital.
    Totalement pourri jamais.

  7. Une base financière saine est peut-être le passage obligé pour permettre un meilleur financement de la politique sociale du futur présent pour 2012 à 2016….

Répondre à cti Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *