Balance des paiements (octobre) : crise et déficits, suite…

La Banque de France a publié les chiffres de la balance des paiements du mois de ce dernier mois. Tout le monde devrait en parler car c’est très important…

La balance des transactions courantes qui synthétise le résultat de l’ensemble des activités courantes d’une nation vis-à-vis du reste du monde montre une dégradation étonnamment régulière depuis que la Banque de France publie ces chiffres, c’est-à-dire depuis le début de l’euro-système, quelle que soit la couleur du gouvernement avec un déficit de 2,1 milliards d’euros pour ce dernier mois…

Document 1 :

… soit 231,5 milliards d’euros de déficits cumulés depuis 2005, nouveau record !

Document 2 :

Ces déficits sont causés essentiellement par ceux de la balance commerciale : 5,0 milliards d’euros pour ce dernier mois contre des excédents de 16,8 milliards pour l’Allemagne !

Document 3 :

Le déficit est de l’ordre de 60 à 65 milliards d’euros en moyenne sur les 12 derniers mois,

Document 4 :

Depuis juin 2004, le cumul des déficits des biens seuls atteint un nouveau record historique de 454,6 milliards d’euros !

Document 5 :

Les déficits de la balance commerciale s’expliquent en grande partie par l’euro fort.
Comme la France n’est plus compétitive vis-à-vis de l’étranger et que la crise s’accentue en France et dans ces autres cochons de pays du Club Med, les entreprises étrangères n’investissent presque plus en France et les entreprises françaises ont même désinvesti à l’étranger pour un record historique de 7,8 milliards d’euros ! … la tendance du déficit des IDE (Investissements Directs Etrangers) se poursuivant depuis l’adoption de l’euro,

Document 6 :

Les déficits cumulés des Investissements Directs Etrangers sont de l’ordre de 600 milliards d’euros depuis l’adoption de l’euro,

Document 7 :

Au total, ce sont donc plus de 1 000 milliards d’euros de déficits qui se sont accumulés depuis ces dernières années.
Avant, du temps du système de Bretton Woods, tout le monde, de la ménagère au président de la République, savait que les déficits de la balance commerciale allaient entrainer une dévaluation, ce que s’est empressé de faire Pompidou juste après son élection (une dévaluation de 12,5 % le 8 août 1969), ce qui a permis de prolonger la croissance jusqu’à la fin des 30 Glorieuses.
Maintenant, plus, personne ne comprend ces problèmes économiques simples.
C’est avancer les yeux fermés au bord du gouffre
.

Pour terminer joyeusement : notons que les grosses têtes de la Banque de France ont perdu la trace de 13 milliards d’euros dans leurs comptes !

Document 8 :

Cliquer ici pour voir la page des données de la Banque de France sur la balance des paiements.

8 réflexions sur “Balance des paiements (octobre) : crise et déficits, suite…”

  1. De plus, j’ai l’impression que cette courbe de la balance des paiements n’est guère optimiste sur la situation actuelle. En effet, quand on retire la dégradation progressive à long terme de celle-ci, il est clair que quand els conditions économiques internes se dégradent, on achète moins à l’étranger et donc la balance commerciale s’améliore légèrement. Cela se voit clairement en 2009. En 2012 et 2013, la balance s’est légèrement amélioré, mais c’est probablement plus car le pays n’est pas assez riche pour acheter autant qu’auparavant que par son dynamisme à l’export.

      1. Bonjour,

        C’est effectivement l’interprétation que j’en faisais. En valeur absolue, la détérioration est moins forte mais ce n’est pas du à une quelconque amélioration de l’économie française. On en souhaiterait que l’abcès se crève une bonne fois pour toute.

        Bon après-midi

  2. Bonsoir,

    De l’eau dans le gaz: “L’affaire du demi-milliard de francs de rétrocessions fiscales que la France aurait dû payer à certains cantons suisses ces derniers mois oscille entre deux interprétations. Première hypothèse: la France exerce des mesures de rétorsion suite à un climat actuellement peu favorable en Suisse s’agissant des contentieux de voisinage…Seconde hypothèse, plus crédible (et non exclusive de la première): la France est en cessation de paiement. Elle n’a plus les moyens, avec en plus une capacité très réduite d’endettement…” (http://agefi.com/une/detail/artikel/la-france-en-cessation-de-paiement.html?)

    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *