Banques : capitaux propres et capitalisation boursière

Un petit exercice très instructif consiste à comparer la capitalisation boursière de grandes banques américaines et françaises par rapport à leurs capitaux propres

Banks 2012 Q1EquityMarket Cap%
New York Mellon3426,1877
State Street16,65921,81131
Wells Fargo133,415177,77133
Bank of America213,71188,1241
Citigroup177,72180,3845
JP Morgan Chase177,711136,0277
Morgan Stanley60,81628,9948
Goldman Sachs68,55647,1569
Société Générale47,814,931
BNP Paribas68,10939,558
Crédit Agricole44,79,321

Sommes en milliards (de dollars ou d’euros)

Wells Fargo est manifestement la banque préférée des investisseurs avertis : sa capitalisation boursière est supérieure d’un tiers au montant de ses capitaux propres et il en est presque de même pour State Street.

Parmi les big banks américaines présentant un risque systémique d’après la BRI, ce sont les deux seules qui ont une capitalisation boursière supérieure au montant de leurs capitaux propres.

La capitalisation boursière du Crédit Agricole, même après les hausses vertigineuses de ces derniers jours, ne représente que 21 % du montant de ses capitaux propres, ce qui signifie que peu d’investisseurs osent mettre des capitaux dans cette bad bank ! … et il en est presque de même pour les mécanos de la Générale (31 %).

Bien entendu, c’est pire pour les banques grecques et espagnoles.

Les banques de la zone euro sont largement sous-capitalisées. La solution n’est pas de leur apporter des capitaux empruntés par des Etats déjà surendettés, mais de laisser faire les marchés : les investisseurs avisés, bons spéculateurs, n’apporteraient logiquement leurs capitaux qu’aux banques viables, bien gérées, laissant disparaitre (ou reprendre) les bad banks comme l’ont fait les Américains.

Une fois de plus, il ne faut pas brider le capitalisme libéral en augmentant le rôle de l’Etat, mais il faut plus de libéralisme pour créer davantage de richesse, comme le font ces maudits petits Suisses qui réussissent (presque) tout !

Une remarque : ces big banks américaines sont largement sous-capitalisées car les marchés craignent toujours de mauvaises surprises à cause de certains de leurs investissements risqués qui peuvent leur faire perdre facilement quelques milliards comme l’ont encore montré certaines affaires récentes.

Les problèmes dus à cette monnaie unique contre nature qu’est l’euro sont considérablement aggravés par la sous-capitalisation des banques qui laissent planer des risques systémiques létaux.
Pour l’instant, un tsunami bancaire ne s’est pas produit en Europe.

23 réflexions sur “Banques : capitaux propres et capitalisation boursière”

  1. Le problème Mr Chevallier c’est que j’ai l’impression qu’on vit dans un monde de fous. La plupart des gens pensent de travers, et ceux qui pensent correctement sont persécutés.

    On dirait que les gens n’ont plus de cerveaux, plus aucune capacité à réfléchir.

    Comment vouslez vous que le monde tourne rond avec ca ?

    1. Oui dugas, vous avez raison…. il s’agit bien d’une sorte d’esclavagisme moderne, résultante d’une dépendance à la dette qui fait que les gens qui auraient le pouvoir de changer les choses ne le veulent pas, de peur de perdre leurs acquis (les biens matériels que les banques leur prêtent en échange de leur travail futur). De plus, bien entendu, les taux sont très très bas… que demander de plus? 🙂

      1. Merci M.Chevallier pour ce nouvel article.

        Tout à fait. je suis d’accord avec vous deux, Josick au bon sens paysan et Dugas.

        Et on peut même ajouter que si par hasard vous êtes sérieux avec l’argent
        (c’est à dire pas ultra-endetté comme tous les états idiots, banquiers idiots, citoyens idiot qui obéissent aveuglément aux pubs idiotes)
        cela a comme conséquence que vous serez maltraités en vous faisant voler le pouvoir d’achat de l”argent durement épargné à cause de l’inflation ou de la dépréciaation de la monnaie.
        cela a comme conséquence que votre abruti de banquier ahuri vous regarde avec des yeux rond si par hasard vous dépensez un poil plus que le mois précédent, ou si par hasard vous retirez 2000 euros d’un coup…

        Seuls les voyous sont récompensés, les gens sérieux seront méprisés, discrédités, et volés en pouvoir d’achat par les mécanismes de dépréciation et/ou d’nflation

        il est donc plus malin d’être un idiot endetté qu’un citoyen sérieux.

        Cherchez du côté de Nicolas Oresme…. entre autres
        ou aussi J.Rueff, le péché monétaire de l’occident

        Ce qui met en évidence que les récents élus sont de gros voyous… tous les idiots qui passent à la télé expliquent qu’une gentille inflation (en réalité, cela sera gentille à 10 000%) réglera le problème de la dette publique et se demandent ce qu’on attend pour la provoquer.
        sans compter tous les ploucs comme Michel Barnier qui se demande pourquoi les 1000 milliards créés ne sont pas dans l’économie… (c’est à dire qu’il plaide lui aussi pour l’inflation)

        C’est là où A.Fekete sert à quelque chose….
        la monnaie a deux aspects : son volume et sa vitesse de circulation.
        Quand la monnaie ne circule pas, vous avec beau en créer ex-nihilo des milliards et des milliards et les laisser gratuitement aux banksters, cela ne la fera pas circuler davantage.

        Ils ont juste créé une situation hyperinflative… pour assasiner le peu de gens sérieux qui avaient gardé de l’épargne au lieu de s’endetter.
        Et tous les idiots télévisuels plaident pour la mise à mort de votre épargne.
        en particulier l’état puisque c’est lui le plus idiot et le plus endetté…

  2. Ah je verrais celà d’un autre oeil , la capitalisation boursière étant une dette , les meilleures situations capital/bourse seraient les % les plus bas.

  3. Avec la pondération des chiffres par le ROE, on aurait un panorama complet des critères de valorisation boursière, vous ne trouvez pas ?
    Big equity, low liabilities, high ROE : highest value.
    Est-ce une tendance qui se dessine clairement avec ces 4 critères ?

  4. Mercredi 4 juillet 2012 :

    1- Italie :

    Le déficit public de l’Italie au premier trimestre 2012 a été de 8% du PIB, contre 7% un an plus tôt sur la même période, sous l’effet de la hausse des taux obligataires italiens et de la récession en cours depuis fin 2011, a indiqué mercredi l’Institut national des statistiques (Istat).

    Le tableau Istat montre aussi que les comptes publics italiens qui présentaient un excédent primaire (avant paiement du service de la dette) de 2,6% au dernier trimestre de 2011, sont en déficit primaire de 3% au premier trimestre de cette année. Au premier trimestre de 2011, l’Italie présentait déjà un déficit primaire de 2,7%.

    http://www.boursorama.com/actualites/italie-deficit-public-en-hausse-a-8-du-pib-au-1er-trimestre-2012-30fd11b538346cd76eb006ec736681f8

    2- Espagne :

    L’Espagne prépare une série de coupes budgétaires et de hausses d’impôts qui pourraient lui rapporter jusqu’à 30 milliards d’euros.

    « L’idée est de mettre en oeuvre des coupes d’une valeur de 3% du PIB », selon l’une des sources rapportée par Reuters. La valeur nominale du PIB espagnol étant de 1.000 milliards d’euros par an, les coupes devraient donc atteindre environ 30 milliards d’euros.

    Elles s’ajouteraient aux 48 milliards d’euros d’économies déjà visées par de précédents plans, sans qu’il soit certain que l’accumulation des mesures d’austérité rassure les marchés, quand la véritable inquiétude concerne le manque de croissance.

    3- Chypre :

    Selon un quotidien de Nicosie, Chypre devrait réclamer 56 % de son PIB pour sauver son système financier. Pendant ce temps, la Troïka tente de négocier avec le gouvernement chypriote dans une ambiance tendue.

    Chypre pourrait finalement avoir besoin de 10 milliards d’euros pour recapitaliser son secteur bancaire. C’est ce que prétend le quotidien de l’île Phileleftherios, qui s’appuie sur un rapport préliminaire du FMI qu’il s’est procuré.

    Si ce chiffre est confirmé, il s’agirait d’un coup dur pour la petite république dont le PIB ne dépasse pas 18 milliards d’euros.

    1. Chypre est le Luxembourg ou la Suisse des Russes, à la différence que la plupart des fonds ne font que transiter, ne restent pas sur le territoire… Une chance, l’Europe est là pour combler (aussi) ce déficit ! Ouf 🙂

  5. Et Herlin qui continue à relayer les idioties de Natixis pour notre plus grand bonheur….
    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=64883

    donc natixis affirme que le démantèlement de l’euro entrainerait une stabilité de la devise française, une appréciation de 20% du florint (pays bas) et du deutsche mark

    J’en retiens 2 choses :
    1/même des aveugles comme les crétinosaures natixiens envisagent désormais le démantèlement de l’euro….
    2/ ils tentent de rassurer les français en prétendant que leur pouvoir d’achat va rester le même.

    Pourtant, M.Chevallier donne, chiffres des taux obligataires sur 10 ans à l’appui, une dévaluation de 80% du franc sur le deutsche mark…

    avec perspective de dévaluation pour le franc vu que notre économie est en plein effondrement improductif (grace à Montebourde) alors que les exportations allemandes sont au meilleur niveau
    c’est abject de mentir ainsi…. ou alors d’être aussi incompétent
    Pour info, le spécialiste en devises à Natixis, c’est Nordine Naam, qui intevrient le lundi matin à BFM à 10h45…

    donc entre M.Chevallier et Noridne Naam… qui est crédible ?

    1. Merci Tenshi pour le lien, n’est-il pas remarquable de constater que les “experts” Natixis préconisent désormais ce dont ils ne voulaient pas entendre parler il y a quelques mois ?

      Sur un mode de la plaisanterie (Artus plaisante bien… on a le droit, alors…), on remarquera aussi le nom du document : “Flushdoc”… Est-ce dire qu’on s’apprete a tirer la chasse chez Natixis ? 🙂

  6. Mercredi 4 juillet 2012 :

    Le ministère allemand des Finances a annoncé mercredi que le déficit public du pays serait vraisemblablement d’environ 0,5% cette année, moitié moins qu’une précédente prévision de 1%.

    En revanche la dette publique allemande va continuer à dépasser largement le plafond fixé par Bruxelles : elle devrait s’établir à 83,5% du PIB cette année, pronostique le ministère, contre 81,2% en 2011. La limite européenne est fixée à 60%.

    http://www.romandie.com/news/n/_L_Allemagne_abaisse_sa_prevision_de_deficit_public_a_05_pour_201237040720121708.asp

    Vous avez bien lu : la dette publique de l’Allemagne sera de 83,5 % du PIB fin 2012.

    Et la dette publique de la France ?

    « La Cour des comptes lance une alerte : la dette publique devrait dépasser 90 % du PIB fin 2012 (pour mémoire, elle était de 64 % fin 2007). La dette publique imputable aux programmes d’aide aux pays en difficulté (prêts bilatéraux ou par l’intermédiaire du FESF) devrait s’élever à 50,2 milliards fin 2012, contre 14,5 milliards fin 2011 – soit une hausse de 1,8 point de PIB. »

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/07/02/20002-20120702ARTFIG00615-la-dette-depassera-90-du-pib-fin-2012.php

    Conclusion :

    Portugal, Irlande, Italie, Grèce, Espagne, Chypre, Slovénie : ces sept Etats européens sont en train de faire naufrage.

    Ces sept Etats entraînent les autres Etats européens vers le fond de l’océan.

    Le naufrage du Titanic continue.

  7. Je ne sais pas où le poster.

    http://www.lerevenu.com/le-revenutv/les-strateges/jean-luc-buchalet.html

    Chine = Espagne au niveau de l’immobilier.

    “Ce qui est exceptionnel ne doit pas financer le structurel”.
    “L’immobilier représente 15%, alors qu’en Espagne, au plus haut, cela a représenté 13% au maximum”.
    “Baisse du volume des prêts de 45%”
    “Baisse du nombre de transaction d’achats de terrain de 80 à 90%”.
    “Hyperinflation et paupérisation”
    “La Chine deviendra vieille avant d’être riche”.
    “Les Chinois ne consomment pas parce qu’ils n’ont pas les moyens de consommer”
    “Il est difficile d’augmenter les salaire dans une période d’hyperinflation, cela favorise les bulles”
    “7% d’enfants malformés à la naissance, contre 3% en moyenne dans le monde et 2% dans les pays riches”.

    Tout va bien en Chine !

    Qu’en pensez-vous ?

    1. La moustache de Buchalet fait peur mais ses arguments semblent tout fait pertinents. Qui peut dire si les chiffres annoncés sont avérés ?

      Nigel Farage n’a donc pas tort de prévoir la fin des vacances au mois d’aout prochain pour ses “collègues” de la Nomenklatura…

    2. ce site et cette revue sont tenus par un tas d’idiots inutiles.

      En Mars dernier , ils titraient “pour rembourser la dette, faisons un emprunt confiance”

      ils préconisent le livret A comme placement, celui dont la rémunération est indexée sur le chiffre officiel de l’inflation… qui est complètement bidonné

      Et pour lachine… désolé pour eux, c’est leurs gouvernants qui laissent les industriels polluer à mort et qui organisent les habitations là où c’est pollué.
      donc rien de bien différent de chez nous.
      fallait être bien naif pour croire que la chine était un ilot isolé du reste du monde où la croissance est assurée pour l’éternité. ils ont mis le temps à comprendre cela, chez les stratégistes de “le revenu”

  8. C’est bien joli, mais à mon humble opinion, ces chiffres ne veulent malheureusement rien dire. Ce n’est rien de plus qu’une “zombie bank” parmis les autres. Le bilan de Wells est totalement saturé de dettes toxiques. Et en voici la raison selon moi :

    Petit flash back. En 2007, les 4 plus grandes banques de détail, à savoir BOfa, Citi, JPmorgan et Wells se sont engagés dans un process de “money printing” comme j’aime à le dire, à savoir en titrisant des préts hypothécaires de type alt-A résidentiels en valeurs mobilières de différents saveurs toxiques, puis de les repackager et via une overcollateralisation les faires ratés AAA par les trois grandes NRSRO, qui pour les gens qui ne sont pas encore au courant, sont frauduleuses jusqu’au bout et bossent main dans la main avec ces institutions.

    Hop, on remonte l’horloge à 2012, et on fait le constat que trois de ces quatres TBTF se sont largement séparés de ces actifs pourris. En effet, ayant bénéficiés du TARP, et accablés par les litiges judiciaires, Citi et Jpmorgan se sont retirés progressivement de la plupart des secteurs du marché de la finance immobilière autre que les underwritings pour leur propres comptes, puis par la suite sur des financements plus classiques à destination d’entreprises RENTABLES.

    Mais la dernière des quatres banques, WELLS FARGO, (un certain Buffet en est un actionnaire majoritaire, et non, ce n’est pas nécessairement un gage de bon sens), a préféré faire fi de prudence et à continuer d’underwrité de facon aggressive des nouveaux prêts hypothécaires de type RMBS et autres joyeusetés, majoritairement dans le secteur immobilier et commercial, jugés à priori sans risque. Actuellement Wells a environ sur ses books il me semble environ 1 TRILLION de saloperies de ce genre (soit 1000 milliards de dollars, combien leur market cap déjà ? ah oui 177 milliards…). C’est aujourd’hui THE acteur dominant dans le secondary market des prêts hypothécaires douteux et a effectivemment réussi à accroître de ce fait sa capitalisation boursière, puisque les autres banques mentionnés ci-dessus se sont retirés, à juste titre, de ces types de produits.

    En résidentiel, il faut bien garder à l’esprit que Wells bénéficie d’une part de marché supérieure à 25% et continue de croître. Cette prise de position ultra-aggressive n’est pas difficile à expliquer ! Contrairement aux autres banques “zombies”, Wells ne dispose pas d’un business de marché de capitaux ou de brokerage et d’underwriting de securities “classiques” suffissament substantif pour s’en contenter, qui plus est ce type de marchés n’est pas particulièrement en grande forme actuellement c’est le moins que l’on puisse dire. Alors, vous me direz, quelle est la seule ligne d’affaire suffissament rentable pour soutenir des bénéfices et donc un bilan en apparente santé ??? Le prêt immobilier. Ainsi, la qualité du compte de résultat de cette banque et par conséquence sa solvabilité seront en grande partie fonctionde la REPRISE du marché immobilier AMERICAIN. Rappelez vous en 2005 lorsque les central planners de la Fed matraquaient les médias qu’il n’y avait pas de bulles immobilière, que l’appréciation immobilière était totalement linéaire. Qu’en est il aujourd’hui ? Il faut garder à l’esprit que la plupart des promoteurs aux USA sont tous d’accord pour dire que les revenus liés à l’investissement locatifs sont susceptibles de baisser fortement dans les prochaines années, l’offre excédentaire de biens dépassant largement la demande.

    Il y’a un dicton à WS qui dit que “when a company does not say anything to investors , then it is all bad”. Depuis le début de la crise, Wells excelle dans la pratique de l’omission de divulger, en particulier lorsqu’il s’agit de pertes liés à des crédits pourri. Il faut savoir que Wells a pousser le vice jusqu’à refuser de comparaître devant la SEC, à défaut de pouvoir produire des documents concernant une enquète sur l’origination de RMBS frauduleux (http://www.boursier.com/actions/actualites/news/wells-fargo-wachovia-cible-de-la-sec-concernant-la-vente-de-cdo-428209.html). Et puis bon, n’oublions quand même pas que WF à absorber une autre zombie bank, Wachovia. Est ce que deux banques insolvables réunnins en font une solvable ? Non.

    Je concluerais la dessus : parait qu’à WF, leur business model se résume ainsi “At wells, you do the business first, then figure out the issues later”. Sympa comme philosophie. Richard Fuld disait la même chose chez Lehman.

    Wells Fargo, la banque préféré des investisseurs “avertis” ? Il conviendrait peut-être avant tout de redéfinir le terme “averti”, bien vague dans le milieu de la finance….

  9. @ homer : justement, quand il dit que les “statistiques sont faites à la main et que ce ne sont que des tendances”, ça fait très peur !
    Tout est biaisé… dans l’idée, je vais dire que je me rapproche de ses convictions. Mais dans les faits, comment vérifier ?
    Et sinon, effectivement, cette moustache est spectaculaire ! Je ne croyais plus que ça existait en 2012 sous cette forme ! ^_^

Répondre à tenshi Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *