Banques européennes et dividendes

Les banques européennes ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement, les banksters n’ont même pas confiance entre eux si bien que le marché interbancaire est bloqué, la BCE est obligée de prêter des centaines de milliards d’euros à beaucoup de banques pour qu’elles ne tombent pas en faillite, alors que l’hypertrophie en M1 continue d’augmenter…

Dans ces conditions, comment les banksters arrivent-ils à survivre, eux et leurs banques ?

Parmi les explications déjà données ici, il en est une qui est particulièrement importante : les banques européennes distribuent généreusement beaucoup de dividendes à leurs actionnaires.

En effet, le rendement des actions, c’est-à-dire le rapport entre le montant des dividendes et le cours de ces actions (en pourcentage) est supérieur à 5 % pour les big banks européennes too big to fail alors qu’il est inférieur à 3 % pour leurs homologues américaines,

Document 1 :

Le record est obtenu par nos péquenots du Crédit qui bricole avec 7,4 % de rendement !

Il en est de même en Italie avec des rendements de 5 à 7 % pour Unicredit, Intesa Sanpaolo, etc.
Deutsche Bank ne distribue plus de dividendes cette année et l’an prochain.

Document 2 :

12345
RankBanks 2016 Q2Dividend (Yeld)Market Cap.Leverage
1Citigroup1,37132,839,6
2Goldman Sachs1,5767,3311,6
3Wells Fargo3,14245,6211,6
4Bank of America1,95153,5811,7
5JP Morgan Chase2,92239,4712,8
6Morgan Stanley2,655,4614,7
7State Street1,9626,918,3
8Bk New York Mellon1,8943,6219,1
9Credit Suisse5,9222,9921,1
10Crédit Agricole Group7,4122,3823,1
11BPCE Natixis6,6911,2625,5
12BNP Paribas5,2654,6529,9
13UBS6,3850,7931,7
14Société Générale6,4524,9936
15Deutsche Bank-16,2836,5

Les actions des banques européennes sont des junk stocks, des actions pourries comme l’étaient les junk bonds : les investisseurs aventureux aimant les risques en achètent pour bénéficier d’un rendement exceptionnellement élevé de 5 à 7 % mais avec le risque de perdre leurs capitaux en cas de tsunami bancaire.

De telles acrobaties financières, ça marche un certain temps mais pas tout le temps.
Lorsque le tsunami se présentera, les cours de ces big banks s’effondreront très rapidement.
Le krach sera fulgurant
.

18 réflexions sur “Banques européennes et dividendes”

  1. Ajoutons que les banques doivent aussi émettre de la dette superflue rachetée a prix d’or par la BCE,ce qui doit gonfler leur bénéfice.Au sujet des actionnaires,ne seront-ils jamais mis a contribution pour renflouer la société qu’ils détiennent?

  2. Bonjour Monsieur Chevallier.

    Quelle est la situation des banques BAMI et Pouyanne?

    En vous remerciant par avance pour votre réponse.

          1. Bonjour bertrand, merci pour l’info mais je pense que cette donnée est la version “publique” mais j’aurai aimé qu’elle soit décortiqué par Mr Chevallier ! pour voir si ce style de banque est à part ou pas du tout… 😉

  3. Donc globalement, plutôt que de consacrer leurs bénéfices à augmenter leur capital défaillant et à se réformer, les banques françaises préfèrent distribuer des dividendes pour gagner du temps. Un bel exemple de vision à court terme … Cela va probablement dans le sens de la haute direction, déjà âgée, qui préfère maintenir le cours te le rendement de leurs stock option d’ici leur retraite plutôt que de préparer la suite …

Répondre à jp-chevallier Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *