BCE : calme après et avant les turbulences

Les Marioles de la BCE savourent un peu de calme apparent après les grandes turbulences qui ont failli provoquer la chute monumentale des dominos euro-zonards et avant les prochaines turbulences prévisibles : ils ont été obligés d’emprunter 90 milliards de dollars à la Fed fin février pour les prêter à des banques de la zone qui risquaient d’être en défaut de paiement en cette devise, comme cela s’est produit début mai 2010, ce qui a provoqué un krach éclair.

6 banques ont demandé et obtenu aujourd’hui 1,8 milliards de dollars seulement pour 7 jours,

Document 1 :

La Fed n’a prêté que 51 milliards de dollars à la BCE depuis le début de ce mois de mars,

Document 2 :

Les Marioles de la BCE utilisent des expédients pour faire croire au bon peuple crédule que tout va bien tant que le tsunami n’a pas eu lieu.

Une petite remarque : les astuces comptables utilisées par les Marioles de la BCE pour équilibrer leur bilan correspondent à de la création monétaire puisque une partie des 1 000 milliards d’euros prêtés à 3 ans n’a pas été compensée par des dépôts à court terme de même montant.

Une fois de plus, le bilan de la BCE est un bikini qui ne montre qu’une partie de la réalité en cachant ce qu’on aimerait connaitre de plus près.

Le maquillage comptable semble porter sur une centaine de milliards d’euros environ, ce qui n’est pas catastrophique mais plus que symbolique.

Les Américains qui savent lire les bilans de la BCE (dont B-2) doivent être morts de rire !

Cliquer ici pour voir l’annonce du dernier prêt en dollars de la BCE, cliquer ici pour voir la page du site de la Fed de New York, cliquer ici pour revoir mon article précédent à ce sujet.

3 réflexions sur “BCE : calme après et avant les turbulences”

  1. Geab annonce pour l’été une impasse de la BCE , remontée des taux , et disent que la pub sur l’écroulement de l’€ à permis aux US de vendre de la dette.

  2. C’était sûr, la BCE va avaler les mauvais actifs des banques et les “effacer” en équilibrant son bilan avec de la création… Et vu que les banquiers font leurs lois…, la BCE ne réclamera pas le remboursement… Ce n’est que le début : La BCE risque bien d’avaler tout le crédit pourri à faire disparaître (Grêce, une partie de Espagne, DE, FR………) qui aura circulé des banques aux Etats puis des Etats à la banque centrale un jour ou l’autre et nous on va se les prendre sous forme d’inflation, de tax, de moins de dépenses etc….

    Merci pour vos analyses!!

Répondre à jp-chevallier Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *