BNS : du meilleur au pire…

Avant les grandes turbulences financières, la BNS était une banque centrale… en or car plus de la moitié de son bilan était constitué de capitaux propres !

Document 1 :

Avant la faillite de la banque des frères Lehman, les dépôts des banques (ordinaires) à la BNS étaient d’un total faible : de l’ordre d’une dizaine de milliards de francs mais ils ont explosé par la suite, surtout lors des grandes turbulences financières dans la zone euro de 2011-2012…

Document 2 :

… si bien que le total du bilan de la BNS dépasse maintenant… 500 milliards de francs, soit… 80 % du PIB de l’Helvétie (650 milliards) !

Document 3 :

A titre de comparaison, les Américains reprochent à la Fed d’avoir un bilan trop élevé avec un total de 4 486 milliards de dollars pour un PIB de 17 500 milliards, soit 25 % de ce PIB !
C’est là une épée de Damoclès redoutable pendue au-dessus de la tête des petits Suisses !

Les capitaux propres de la BNS ne représentent plus que 17 % de ses actifs

Document 4 :

… et son leverage est de 5,9 ce qui est encore satisfaisant mais fragile en temps de crise,

Document 5 :

En contrepartie, la BNS n’a pas heureusement pas augmenté ses réserves d’or.
Par contre, elle a accumulé une réserve kolossale en devises malheureusement placées en grande partie en euros…

Document 6 :

… qui représentent 91 % du total de son bilan,

Document 7 :

Deux big banks too big to fail, une banque centrale au bilan hors normes elle aussi. Le système bancaire helvète est un colosse (grâce aux autres banques) aux pieds fragiles cerné par 300 millions de barbares ignares et agressifs.

2 réflexions sur “BNS : du meilleur au pire…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *