Bons refuge / croissance US

Les rendements des Bunds et des Notes à 10 ans fluctuaient avec des écarts très faibles depuis plusieurs mois mais ceux des Notes viennent de décoller alors que ceux du Bund et des bons du Trésor helvète à 10 ans sont toujours scotchés au plus bas

Document 1 :

… ce qui peut s’interpréter de la façon suivante : les capitaux se réfugient dans les bons bons en Europe et sortent de l’obligataire public aux Etats-Unis pour se porter sur les marchés américains d’actions sous-valorisées des entreprises en croissance ayant de bons résultats.

Après avoir frôlé une fois de plus la catastrophe, la zone euro a survécu (pour l’instant), ce qui permet aux marchés américains de revenir dans les normes,

Document 2 :

Par contre, les tensions s’exacerbent encore dans ces cochons de pays du Club Med : les rendements des mauvais bons du Trésor français à 10 ans bondissent, surtout par rapport à ceux du Bund,

Document 3 :

Il en est de même pour les mauvais bons des autres pays du Club Med,

Document 4 :

Le sauvetage de la Grèce à coups de centaines de milliards d’euros n’aura été que temporaire et en pures pertes : les rendements des mauvais bons du Trésor grec à 10 ans ont rebondit à 22 %,

Document 5 :

Le maintien de cette zone euro contre nature étonnera toujours les générations futures, surtout celles qui en seront les premières victimes.

2 réflexions sur “Bons refuge / croissance US”

  1. Pour me protéger de l’euro-crise, je me verrai bien échanger des euros contre du franc suisse, mais les manipulations de la banque centrale helvète pour maintenir le franc suisse à 1,20€ m’interpellent quelque peu.
    Pensez-vous que ce soit tenable pour celle-ci à court ou moyen terme, surtout si la crise de l’euro repart de plus belle?

  2. Pour la période 2014-2020, le budget de l’Union Européenne restera au niveau ridicule de 1 % du PIB de l’Union Européenne.

    Les neuf Etats européens les plus riches ont refusé d’augmenter le budget de l’Union Européenne pour la période 2014-2020.

    Le fédéralisme en Europe, c’est bon pour les bisounours qui croient encore au petit papa Noël.

    Lisez cet article :

    Le président-candidat Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi à Paris en présentant son projet que la France demanderait le gel de sa contribution au budget de l’Union européenne s’il était réélu, une économie annuelle selon lui de 600 millions d’euros.

    “Je vous annonce que la France demandera à ce que sa contribution au budget européen soit gelée, ce qui représentera une économie de 600 millions d’euros par an”, a déclaré Nicolas Sarkozy lors de sa conférence de presse.

    La contribution annuelle de la France au budget de l’UE s’élève actuellement à près de 19 milliards d’euros, soit la deuxième contribution après l’Allemagne.

    La France, avec huit autres pays européens, avait entamé en 2011 un bras de fer avec Bruxelles, pour éviter que les contributions nationales n’augmentent pour la période 2014-2020, face au contexte de rigueur généralisée.

    Une précédente lettre réclamant, fin 2010, un gel du budget de l’UE, avait réuni Nicolas Sarkozy, l’Allemande Angela Merkel, le Britannique David Cameron et les Premiers ministres Mark Rutte (Pays-Bas) et Mario Kiviniemi (Finlande).

    “La dépense publique européenne ne peut s’exonérer des efforts considérables des Etats membres visant à maîtriser leurs dépenses publiques”, écrivaient les cinq dirigeants européens dans leur courrier.

    Le budget actuel de l’UE représente environ 1% du Produit intérieur brut européen, soit 143 milliards d’euros environ par an et quelque 1.000 milliards d’euros sur sept ans.

    http://www.boursorama.com/actualites/sarkozy-la-france-demandera-le-gel-de-sa-contribution-au-budget-de-l-ue-efc70ef6a61426a5ace4653f8461f41c

Répondre à Gilles Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *