Coronavirus : le point au 16 janvier

Une petite mise au point s’impose en ce 16 janvier au sujet de cette histoire de coronavirus

Tout d’abord, un petit rappel : Taïwan ne compte que 7 décès liés à ce coronavirus pour une population de 23,840 millions d’habitants !

La population de Taïwan, c’est un tiers de celle de la France (67 millions d’habitants), trois fois celle de la Suisse (8,689 millions).

Document 1 :

Si les autorités françaises avaient pris les mesures prises par celles de Taïwan, il n’y aurait eu qu’une vingtaine de décès en France associés au covid-19 et 2 ou 3 décès en Suisse !

Première conclusion : la bande du Mignon poudré est responsable de la quasi-totalité des décès imputés à ce coronavirus, en particulier en empêchant les gens de se soigner avec le traitement mis au point par le Professeur Didier Raoult.

Les autorités de Taïwan n’ont pas ordonné de confinement. Les habitants ont continué à travailler normalement. Seules les personnes venant de l’étranger ont été très précisément surveillées afin de les soigner et de les isoler pour qu’elles ne transmettent pas ce virus à d’autres.

***

Le site Euromomo.eu fournit des informations très instructives sur les variations de la mortalité (toutes causes confondues) des pays européens au cours de ces trois dernières années par rapport à leur moyenne historique.

Il apparait que la mortalité en France en ce début 2021 est inférieure à celle de la moyenne des années précédentes, ce qui ne justifie en aucun cas les mesures coercitives prises actuellement par la bande du Mignon poudré,

Document 2 :

Ce graphique montre également que la mortalité en Allemagne en 2020 n’a pas été différente de ce qu’elle a été au cours des années précédentes, c’est-à-dire que le coronavirus n’y a pas engendré de surmortalité !

Deuxième conclusion : c’est la bande du Mignon poudré qui est responsable de la surmortalité constatée en France en 2020, de l’effondrement de l’activité économique et de tous les drames qui vont avec.

***

L’Insee vient de publier les données sur la mortalité toutes causes confondues jusqu’à la fin de l’année 2020 et même pour les quatre premiers jours de 2021, ces derniers chiffres étant révisables.

Il apparait clairement que la mortalité a été beaucoup plus importante en 2020 à partir du 9 mars qu’en 2019 et il en est de même après le 26 septembre,

Document 3 :

L’écart entre la mortalité en 2020 et celle en 2019 conduit évidemment aux mêmes observations,

Document 4 :

Troisième conclusion : c’est bien la bande du Mignon poudré qui est responsable de la surmortalité constatée en France en 2020, de l’effondrement de l’activité économique et de tous les drames qui vont avec.

En effet, le premier pic de surmortalité en France n’a pas été observé en Allemagne au printemps car les Allemands qui ont été victimes du coronavirus ont été soignés (en particulier par le traitement mis au point par le Professeur Didier Raoult) et sans confinement.

Le second pic de mortalité à l’automne a été provoqué lui-aussi par les mesures contre productives par la bande du Mignon poudré alors qu’il aurait fallu soigner (avec le traitement mis au point par le Professeur Didier Raoult) et isoler les personnes atteintes des nouveaux variants de coronavirus.

L’Insee publie également les chiffres mensuels de la mortalité en France depuis 1946.

La courbe polynomiale de tendance d’ordre 6 montre une augmentation normale de la mortalité correspondant aux baby-boomers de l’après-guerre qui arrivent à un âge où les risques de décès commencent à devenir non négligeables,

Document 5 :

De ces données de l’Insee il est possible d’obtenir la courbe de l’évolution de la mortalité sur les 12 derniers mois pour chaque mois depuis 1947,

Document 6 :

La courbe polynomiale de tendance d’ordre 4 montre une augmentation de la mortalité supérieure à la normale à partir du mois d’août 2020 confirmant les conclusions précédentes.

La variation du nombre de décès sur les 12 derniers mois par rapport au même mois de l’année précédente montre elle-aussi une augmentation historiquement très importante de la mortalité à l’automne 2020 à cause des mêmes mauvaises décisions prises par la bande du Mignon poudré.

Document 7 :

[En rouge la courbe polynomiale de tendance d’ordre 4]

***

Cette histoire de coronavirus a été dramatiquement mal traitée par les hommes politiques dans beaucoup de pays, ceux de Taïwan étant l’exception majeure que peu de personnes prennent en considération…

Cependant, le pire peut encore arriver avec ce qui est présenté comme étant des vaccins alors qu’ils sont en fait des produits de l’industrie pharmaceutique qui agissent sur les gènes humains !

Les prétendus vaccins à ARN messager sont tellement potentiellement dangereux que Pfizer publie dans sa documentation des informations particulièrement graves…

Madame Alexandra Henrion-Caude a bien expliqué dans l’émission de TVLibertés du samedi 16 janvier que la documentation fournie par Pfizer précise bien que ce produit n’a pas été testé sur les personnes âgées de plus de 75 ans !

Document 8 :

En conséquence, il ne faut surtout pas leur injecter ce produit qui peut leur être fatal alors qu’il existe des médicaments efficaces à des prix dérisoires pour soigner rapidement et sans complications la maladie provoquée par un coronavirus.

Le plusse pire est que la documentation de Pfizer précise qu’il ne faut surtout pas administrer ce produit à des couples s’apprêtant à avoir des relations sexuelles en vue d’avoir un enfant ni à une femme enceinte car sa tératogénicité est explicitement reconnue… par Pfizer !!!

Document 9 :

Il est difficilement compréhensible que de telles informations aient pu être sciemment occultées par les personnes qui préconisent (et qui organisent) de telles vaccinations, c’est-à-dire l’utilisation de ces prétendus vaccins à ARN messager.

Madame Alexandra Henrion-Caude est la seule à avoir décrypté correctement cette documentation de Pfizer et à rendre publique l’extrême dangerosité de ces produits qui agissent sur les gènes humains.

***

Le Professeur Henri Joyeux qui a été professeur de chirurgie en cancérologie connait particulièrement bien les problèmes liés aux cancers et il a bien compris comme d’autres que la plupart des cas qu’il a observés et opérés étaient provoqués ou aggravés par une mauvaise alimentation et une mauvaise hygiène de vie (sans activité physique suffisante).

Il en est de même pour cette histoire de coronavirus car notre organisme a la possibilité de lutter naturellement contre les virus et le plus souvent victorieusement… à condition d’avoir une bonne alimentation et une bonne hygiène de vie.

La prévention des cancers et de la plupart de toutes les autres maladies est essentielle.

Pour ne pas être malade, de ce coronavirus ou d’une autre maladie, la meilleure solution est d’être en bonne santé, Monsieur de La Palice ne me contredira pas !

Le Professeur Henri Joyeux a écrit des livres pour diffuser ses connaissances et il anime des webinaires en particulier sur cette histoire de coronavirus.

Document 10 :

Le prochain aura lieu ce mardi 19 janvier à 19 heures, cliquer ici pour accéder à la page de son site pour s’inscrire préalablement de façon à suivre ce webinaire (une participation aux frais de l’association organisatrice de 5 € est demandée, pour des informations gratuites et officielles, c’est gratuit mais ça risque de coûter très cher !).

***

Pour rappel, dès les premiers symptômes d’un éventuel risque de présence de coronavirus, prendre le traitement mis au point par le Professeur Didier Raoult : l’association hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour pour 10 jours) + Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour pour 5 jours de plus), dans le cadre des précautions d’usage de cette association et hors AMM.

Cliquer ici pour accéder à la page de l’IHU Marseille Infection qui met en ligne ce traitement utilisé depuis une quinzaine d’années.

Normalement, les médecins ont le droit de prescrire ce traitement et les pharmaciens d’officines ont le droit de délivrer ces médicaments en France (comme je l’ai constaté) contrairement à les fausses informations diffusées à ce sujet.

Par ailleurs, il est indispensable de prendre un probiotique pour reconstituer la flore intestinale détériorée par l’antibiotique (Lactibiane ATB).

Préventivement, prendre une supplémentation en zinc et en vitamine D3.

***

Cliquer ici pour consulter le site euromomo.eu (prendre deaphs/1M pop)

Cliquer ici pour consulter le site de l’Insee fournissant les données journalières de décès depuis 2018.

Cliquer ici pour consulter le site de l’Insee fournissant les données mensuelles de décès depuis 1946.

Cliquer ici pour voir l’intervention de Madame Alexandra Henrion-Caude dans l’émission de TVLibertés du samedi 16 janvier.

Cliquer ici pour voir la chaine YouTube de Madame Alexandra Henrion-Caude.

Cliquer ici pour voir le compte Twitter de Madame Alexandra Henrion-Caude.

© Chevallier.biz

2 réflexions sur “Coronavirus : le point au 16 janvier”

  1. Bonjour,

    Merci pour cette intelligence dont on a tous besoin : l’augmentation du nombre de morts en 2020 est donc principalement due à l’augmentation de la part des + de 65 ans dans notre société du fait de son vieillissement, et de l’absence de soins (restez chez vous ! ) …
    Bahh… en 2046 les chiffres de la mortalité baisseront enfin 😉

  2. Bonjour,
    Oui merci. On se demande si l’on pourra encore entrer dans une pharmacie sans risquer la piquouse.
    Pour ma part, j’utilise le cumin noir (nigelle) et le zinc (huitres, coquillages, oeufs) pour renforcer naturellement le système immunitaire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *