Crédit Suisse 4° trimestre 2011

Crédit Suisse (comme UBS) ne respecte pas les exigences de Bâle III avec un multiple d’endettement réel (mon µ ou leverage) à 30 depuis plusieurs trimestre alors que le maximum autorisé est de 10 soit un ratio Tier réel de 3,3 % contre un minimum de 10 %,

Document 1 :

Crédit Suisse2010 Q42011 Q12011 Q22011 Q32011 Q4
Liabilities998,723982,411945,7071 028,001 015,49
Equity33,28234,05731,21633,51933,674
Leverage (µ)3028,830,330,730,2
Tier 1 (%)3,33,53,33,33,3

Les sommes sont en milliards de francs suisses. Les règles de Bâle III sont intégralement prises en compte dans ce tableau, en particulier en ne retenant que les véritables capitaux propres (en excluant les minoritaires),

Document 2 :

Avec un leverage de 32, la banque des frères Lehman a fait faillite en septembre 2008. Il en a été de même avec MF Global en 2011. 30 est donc la limite létale.

Les petits Suisses sont les meilleurs banquiers du monde, sauf ceux d’UBS et de CS qui leur font courir un risque systémique. Il est difficilement compréhensible qu’ils ne réagissent pas positivement à ce sujet, surtout dans l’atmosphère de guerre financière qui règne, cf. les autorités américaines qui viennent d’avoir la peau de Wegelin, la plus ancienne banque helvète.

CS est encore miraculeusement en sursis, pour l’instant. Tout le reste n’est que mauvaise littérature par et pour idiots inutiles voire nuisibles.

Cliquer ici pour lire le rapport financier de CS, page 77 pour le passif.

1 réflexion sur “Crédit Suisse 4° trimestre 2011”

  1. Les déboires de CS et de UBS sont une bonne nouvelle selon les stratégistes obligataires de Natixis…

    Car comme le disait J.M Keynes, 1931

    “Un bon banquier, hélas, n’est pas celui qui prévoit le danger et l’évite, mais celui qui, s’il est ruiné, l’est conformément aux règles et traditions et avec l’ensemble de sa profession, en sorte que personne ne peut rien lui reprocher.”

    Au sens keynésien du terme, Natixis est une excellente banque, ce sont même de brillants précurseurs, de véritables pioniers dans leur domaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *