Emploi, productivité, croissance

Les créations d’emplois sont très faibles aux Etats-Unis, surtout depuis ces deux derniers mois…
Graphique 1 :

après la perte de 8,7 millions d’emplois entre le plus haut de décembre 2007 (sur un total de presque 138 millions) et le plus bas en février 2010 à 129,2 millions,
Graphique 2 :

Depuis le 1° trimestre 2000, le nombre total d’emplois est bloqué à 131 millions mais le PIB a augmenté de 2 400 milliards de dollars soit de 22 % sur cette période,
Graphique 3 :

La productivité globale des Américains a donc augmenté à peu près normalement depuis ces 12 dernières années en supprimant les emplois qui n’étaient pas nécessaires.

La croissance du PIB réel est actuellement normale et optimale, à savoir autour de 2,5 % d’une année sur l’autre, et elle peut difficilement être supérieure à ce qu’elle est, car le taux de chômage des Américains diplômés est à son minimum incompressible : autour de 4,4 %,
Document 4 :

Le niveau de productivité globale des Etats-Unis est très élevé, ce qui crée une offre d’emplois non qualifiés très faible, en baisse même en valeur absolue sur le long terme.
En d’autres termes, il n’y a plus de place aux Etats-Unis pour ceux qui ont un niveau de fin d’études inférieur au bac : ils ont un taux de chômage de 14,5 %.

Le chômage incompressible des bac + 4 et + est un goulot d’étranglement. Ce bon vieux Greenspan l’avait bien identifié : pour que l’Amérique garde son leadership, elle doit améliorer son système éducatif, en particulier dans l’enseignement secondaire pour augmenter la qualification des Américains les moins performants.

Cliquer ici pour lire le dernier rapport sur l’emploi du gouvernement, en particulier le tableau A page 4.

6 réflexions sur “Emploi, productivité, croissance”

    1. Charles Gave donne son opinion à ce sujet :
      http://lafaillitedeletat.com/2011/07/12/je-suis-triste/#comment-1894
      Cher Michel
      Le probleme aux USA est un exces de depenses depuis que monsieur Obama est arrive au pouvoir
      Ramener les depenses de l’ Etat de 27 % ou elles sont a moins de 23 % est a la portee de n’importe qui, il suffit de le vouloir
      Si cela requiert une fermeture temporaire de l’adminstration US, tant mieux. Ce ne sera pas un bien grand drame, malgre tout ce que vous en dit la gauche.
      Au moins nous saurons enfin qui beneficie sans le dire des subventions etatiques, tant ces gens la sont habiles a se caher derriere la filel mere et le professur dont il va falloir couper le salaire. On verra remonter les vraies canailles
      Amicalement
      cg

  1. aux etats unis les gens qualifiés sont très riches et n’ont aucun probleme pour trouver un emploi ! le probleme du chomage aux US est surtout le probleme de certaines minorités……sans commentaires !!

  2. What else points to the inability of young workers to compete?

    “Most disturbing is that the average income of U.S. households headed by 25-year-olds and younger has been declining relative to the average income of the baby boomer population. This is a reasonably good indication that the productivity of the younger part of our workforce is declining relative to the level of productivity achieved by the retiring baby boomers. This raises some major concerns about the productive skills of our future U.S. labor force.”
    http://www.cnbc.com/id/43730337
    http://www.foxbusiness.com/markets/2011/07/13/alan-greenspan-its-gen-xers-fault-theyre-out-work/
    L’interview : http://www.theglobalist.com/StoryId.aspx?StoryId=9226

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *