€rreurs, €rrements…

Les rendements du Bund ont battu hier 14 juin leur plus bas historique pour la première fois en territoire négatif,

Document 1 :

Le plus drôle est que les rendements des mauvais bons à 10 ans du Trésor français ont inversement monté !

Document 2 :

… ce qui montre que les investisseurs américains ont enfin compris que la France est au bord de la Méditerranée où baignent ces cochons de pays du Club Med.
De ce fait, il se confirme (comme je l’ai écrit à maintes reprises) que la dévaluation du franc français sera forte par rapport au Deutsche Mark le jour où la fiction de cette monnaie unique européenne tombera.

Les écarts entre les rendements des bons à 10 ans et à 2 ans plongent, en Allemagne en prévision de l’augmentation du désordre dans la vieille Europe continentale,

Document 3 :

Le plongeon de cet écart s’accentue même en ce 15 juin avant la publication de la décision du FOMC qui ne sauvera pas des eaux le Bund cette année car l’économie américaine peut maintenant supporter le choc d’un €clatement,

Document 4 :

Cet écart est même le plus important depuis le début des grandes turbulences financières,

Document 5 :

Les rendements des bons bons à 10 ans du Trésor helvète ont même battu en ce 15 juin leur plus bas record historique, en attendant de faire pire,

Document 6 :

Les rendements des bons du Trésor des Etats-Unis restent toujours dans la configuration de l’€-crise,

Document 7 :

Les rendements des bons à 10 ans du Trésor du Royaume plus ou moins Uni mais sur le point de s’éloigner du continent européen restent eux-aussi à des niveaux acceptables mais pénalisés par l’€-crise,

Document 8 :

Un Brexit inespéré aura peut-être aussi pour effet positif d’accélérer l’€clatement !

23 réflexions sur “€rreurs, €rrements…”

  1. Mercredi 15 juin 2016 :

    Brexit : le chef de la diplomatie allemande met en garde contre une désintégration de l’Union Européenne.

    Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a mis en garde mercredi contre le risque d’une désintégration de l’Union européenne en cas de sortie de la Grande-Bretagne suite au référendum du 23 juin.

    « Un vote des Britanniques en faveur d’une sortie constituerait un choc pour l’UE, suite auquel il faudrait s’assurer que l’UE soit préservée et qu’un processus réussi d’intégration de plusieurs décennies ne finisse pas en désintégration du bloc », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse dans la ville de Brandebourg (est), après une rencontre avec son homologue français Jean-Marc Ayrault.

    http://www.romandie.com/news/Brexit-le-chef-de-la-diplomatie-allemande-met-en-garde-contre-une-desintegration-de-/712239.rom

  2. bonsoir.
    Il me avoir entendu dire que si le royaume uni votait non certains pays de la zone euro prévoyait de faire un référendum sur une sortie de leur pays de la zone euro…c’est cela qui affole out le monde…Allez les bleus..

  3. Les anglais doivent sortir de l’Europe il n’ont rien à perdre même au niveau commerce rien ne changera puisque il sont lié par les accord de OMC

  4. Donc si j’ai de l’immobilier en France, j’ai peut-être intérêt à tout vendre maintenant et à aller faire mes emplettes en Allemagne, non? Si l’effondrement est imminent, d’ici quelques années mon parc immobilier sera valorisé en DM et non en FF fortement dévalués…

  5. Jeudi 16 juin 2016, la France a lancé plusieurs emprunts sur les marchés internationaux.

    A chaque fois – je dis bien : à chaque fois – les taux ont été négatifs ! ! !

    Dans le détail, la France a emprunté 2,116 milliards d’euros à échéance novembre 2019 au taux de -0,33%.

    La France a également levé 2,365 milliards d’euros à échéance mai 2021 au taux de -0,19% contre 0,15% le 19 mai 2016 et 1,370 milliards d’euros à échéance mai 2023 au taux de -0,01% contre 0,13% le 3 mars 2016.

    Dans un second temps, le pays a emprunté 1,249 milliard d’obligations à long terme indexées sur l’inflation.

    La France a levé 739 millions d’euros d’obligations indexées sur l’inflation française à échéance juillet 2021 au taux de -0,87% et 510 millions d’euros d’obligations indexées sur l’inflation européenne à échéance juillet 2027 au taux de -0,52% contre -0,20% le 18 février 2016.

    http://www.romandie.com/news/Bonds-la-France-a-emprunte-71-mrd-EUR-a-moyenlong-terme-sur-les-marches/712470.rom

    1. La cour des comptes a signalé que l’Agence France Trésor en a fait des magouilles comptables pour faire disparaître en apparence 17 milliards d’emprunts nouveaux ! Si j’ai bien compris, au lieu de faire “rouler” la dette de façon habituelle, ils ont prolonger des emprunts anciens avec des taux plus élevés que ceux actuelles.

  6. Jeudi 16 juin 2016 :

    Royaume-Uni : 53% des Britanniques en faveur du Brexit.

    Cinquante-trois pour cent des Britanniques se déclarent favorables à une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne lors du référendum du 23 juin, selon un sondage Ipsos Mori pour le quotidien Evening Standard publié ce jeudi. 

    Sans tenir compte des indécis, 47% des électeurs interrogés voteraient, eux, pour un maintien dans l’UE.

    C’est la première fois depuis l’annonce du référendum que ce sondage mensuel de l’institut Ipsos Mori donne le camp du Brexit en tête des intentions de vote. 

    Son précédent sondage pour l’Evening Standard, publiée le 18 mai, donnait les partisans du maintien dans l’UE à 55% des intentions de vote, contre 37% pour le camp du Brexit. 

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/06/16/97001-20160616FILWWW00103-53-des-britanniques-en-faveur-du-brexit.php

  7. Jeudi 16 juin 2016 :

    Deux nouveaux sondages donnent le Brexit gagnant : inquiétude à Bruxelles.

    Le moral est au plus bas à Bruxelles alors que deux nouveaux sondages placent le Brexit en tête des intentions de vote, à une semaine du scrutin décisif pour l’avenir de la Grande-Bretagne.

    Deux nouveaux sondages publiés ce jeudi donnent vainqueur le scénario d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, à une semaine du référendum.

    Le sondage mensuel Ipsos-Mori a donné pour la première fois le camp du “leave” (partir) en tête, à 53% contre 47% pour le camp du maintien, tandis que celui de l’institut Survation donne le camp du Brexit à 52%, contre 48% pour celui du maintien dans l’UE.

    Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a jugé jeudi “difficile d’être optimiste” avant le référendum sur le Brexit au vu des sondages, estimant aussi qu’une sortie de l’UE n’aurait “aucun sens” pour le Royaume-Uni.

    “Il est très difficile pour nous aujourd’hui d’être optimistes, nous connaissons les derniers sondages”, a déclaré Donald Tusk lors d’une conférence de presse à Helsinki avec le Premier ministre finlandais, Juha Sipilä.

    “C’est toujours du 50/50, tout reste possible”, a-t-il néanmoins ajouté.

    À une semaine du scrutin prévu le 23 juin, l’hypothèse d’un Brexit est désormais prise très au sérieux à Bruxelles.

    Le Royaume-Uni est un “État-clé de l’UE” et en “sortir maintenant n’a aucun sens”, ni pour Londres ni pour ses partenaires européens, a prévenu Donald Tusk, en s’alarmant des “conséquences politiques et géopolitiques imprévisibles” d’un tel scénario.

    http://www.challenges.fr/europe/20160616.CHA0688/deux-nouveaux-sondages-donnent-le-brexit-gagnant-inquietude-a-bruxelles.html

    1. La campagne du Brexit ne méritait pas la mort d’une belle femme, mère de famille…
      C’est bien triste.

      D’autant que le débat, même féroce, est intéressant et en était resté jusqu’à présent au niveau des “idées”, et des joutes oratoires… …
      Avec la dynamique très favorable au Brexit, on ne peut pas s’empêcher de soupçonner une manipulation pour faire capoter le referendum…et voler le Brexit au peuple Britannique.
      Je me demandais ce qu’ils nous préparaient pour la dernière ligne droite. Je n’avais pas imaginé une solution aussi définitive. C’est dire à quel point ce projet d’UE est fou et les intérêts tels que la vie humaine a bien peu d’importance.

      I am upset… very upset.

      Ici Stef du Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *