Les Américains et l’€URSS

Le désordre croissant en €URSS fait peur aux Américains : ils ont augmenté leur épargne de précaution (correspondant à l’agrégat M2-M1) de 45 milliards de dollars dans la semaine finissant au 7 novembre d’après les derniers chiffres de la Fed publiés vendredi dernier,

Document 1 :

Elle atteint presque 7 500 milliards. En de telles circonstances, il est difficile de dégager une tendance fiable.

Depuis l’arrivée du bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, à la tête de la Fed, les turbulences sont extraordinairement fortes,

Document 2 :

L’augmentation de M1 ne s’explique pas par l’utilisation massive de la planche à billets comme le répètent tous les idiots inutiles, mais par celle des soldes positifs des comptes courants qui provient en fait de la baisse des dépenses financées par des crédits renouvelables sur les cartes bancaires,

Document 3 :

Dans cette optique, l’augmentation de M1 par rapport au PIB correspond effectivement à un retour vers une gestion plus saine et plus normale du budget des ménages américains,

Document 4 :

Les gens de la Fed sont attentifs à ces évolutions et ils surveillent eux-aussi ce qui se passe en €URS.
Ils peuvent aider un peu mais pas trop longtemps la BCE pour qu’elle ne sombre pas, en lui prêtant des dollars, mais pas trop longtemps : ça ne peut pas durer éternellement a dit tristement comme toujours B-2.

La fin du feuilleton de l’€URSS dépendra des décisions que prendront les hommes et les femmes politiques qui la dirigent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *