Taunus Corporation

Un honorable lecteur, que je remercie, m’a signalé un article de Bloomberg sur une banque américaine qui présente des caractéristiques très inquiétantes : Taunus Corporation …

C’est une filiale non cotée et a priori non consolidée (!) de Deutsche Bank qui ne respecte pas du tout les règles prudentielles d’endettement avec un multiple, mon µ, leverage en anglais de 82,5 !

Taunus2011 Q3
Liabilities376,088
Equity4,559
Leverage (µ)82,5
Tier 1 (%)1,2

Sommes en milliards de dollars.

Cette banque est supervisée par la Fed qui laisse curieusement faire ses agissements hors normes d’autant plus dangereux que le total des dettes est proche de 400 milliards de dollars !

En cas de faillite, c’est Deutsche Bank qui devra payer la casse mais avec un leverage de 43 et un total des dettes de 2 200 milliards d’euros, ce sont les constribuables allemands qui devront payer en dernier ressort.

Dans ces conditions, il est compréhensible qu’Angela ne veuille pas payer davantage pour sauver les cochons de pays du Club Med, les siens étant suffisants !

Cliquer ici pour lire l’article de Bloomberg, cliquer ici pour accéder à la page du NIC et cliquer ici pour lire le dernier bilan de cette banque.

5 réflexions sur “Taunus Corporation”

  1. Lundi 21 novembre 2011 :

    Allemagne : la Bourse de Francfort finit en baisse de 3,35 %.

    L’indice vedette Dax de la Bourse de Francfort a fini lundi en baisse de 3,35 %, après des déclarations venues d’Allemagne montrant que Berlin reste sur une ligne dure face à la crise de la dette.

    Le porte-parole de la chancelière Angela Merkel a ainsi balayé lundi les propositions sur un rôle accru de la BCE, ou sur l’émission d’euro-obligations, en estimant qu’il ne s’agissait pas d’un remède miracle.

    France : la Bourse de Paris s’enfonce de 3,41 %.

    La Bourse de Paris a terminé lundi sur un recul de 3,41 %, passant sous la barre des 2.900 points, dans un marché en totale perte de confiance, paniqué par les risques de contagion de la crise de la dette.

    Espagne : la Bourse de Madrid chute de 3,48 % à la clôture.

    La Bourse de Madrid a clôturé lundi en chute de 3,48 % à 8.021 points, au lendemain d’élections législatives qui ont porté la droite au pouvoir, dans un climat général de panique sur les places européennes face à la crise de la dette.

    Les valeurs bancaires ont notamment été pénalisées : Santander, numéro un en zone euro par la capitalisation boursière, a perdu 3,45 % à 5,38 euros, BBVA a baissé de 3,48 % à 5,716 euros, et CaixaBank a glissé de 4,47 % à 3,63 euros.

    Italie : la Bourse de Milan clôture sur une chute de 4,74 %.

    La Bourse de Milan a clôturé lundi sur une chute de 4,74 % à 14.510 points, paniquée comme les autres places financières par les problèmes de dette publique dans la zone euro.

  2. D’autant plus étonnant ce laxisme que pour BOFA le régulateur intervient régulièrement et ordonne à BOFA de remettre ses comptes en ordre (il faudrait connâitre les pb détaillés de BOFA dans le memorandum de 2009).

    un extrait de l’article du WSJ

    Bank of America Corp.’s board has been told that the company could face a public enforcement action if regulators aren’t satisfied with recent steps taken to strengthen the bank, said people familiar with the situation.

    The nation’s second-largest lender has been operating under a memorandum of understanding since May 2009, following repeated tussles with regulators over the purchase of securities firm Merrill Lynch & Co. and a downgrade of the company’s confidential supervisory rating. The memorandum, which isn’t public, identified governance, risk and liquidity management as problems that had to be fixed, according to people familiar with the document.

Répondre à jp-chevallier Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *