UBS, Axel Weber et la NZZ sanctionnés par l’AMF ?

Axel Weber vient de rappeler que, pour que les banques (européennes) puissent être capables d’affronter les turbulences financières sans faire appel à un sauvetage par l’Etat, elles doivent avoir davantage de capitaux propres et que le meilleur instrument d’analyse n’est pas le ratio dit des actifs pondérés (des risques) mais non pondérés, c’est-à-dire très exactement mon leverage, du moins tel que je le calcule, sur le modèle proposé par ce bon vieux Greenspan, ou son inverse (en pourcentage), le ratio dit Core Tier 1.


Il vise un ratio Core Tier 1 de 5 % en 2015 pour UBS, partant de 3 % en 2012 et 4 % en 2013, ce qui est effectivement souhaitable et possible, mais pour ce bon vieux Greenspan, il faut au moins 10 %, ce qui correspond à un leverage inférieur à 10.

UBS, Axel Weber et la NZZ, comme moi, vont être impitoyablement sanctionnés par l’AMF pour ces déclarations incendiaires car il s’agit indubitablement d’informations sciemment fausses propagées par des spécialistes en matière financière qui font plonger les cours des banques sur les marchés.

Un petit rappel : Axel Weber était le patron de la Buba qui devait succéder à Jean-Claude Le Tricheur à la tête de la BCE mais il a refusé de cautionner la politique monétaire laxiste que voulaient mettre en œuvre les Marioles qui ont été finalement choisis. Il est actuellement président du conseil d’administration d’UBS qui revient lentement (en bon Helvète) de loin.

Cliquer ici pour lire les articles de la Neue Zürcher Zeitung avec une vidéo en allemand.
Cliquer ici pour lire un article instructif sur le leverage dans la Neue Zürcher Zeitung.

Pour l’instant, tout va bien, mais la situation risque d’empirer pour les victimes des gens de l’AMF, cliquer ici pour voir une vidéo de ce qui nous attend !
Les … ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnait !

14 réflexions sur “UBS, Axel Weber et la NZZ sanctionnés par l’AMF ?”

  1. Mercredi 4 décembre 2013 :

    France : l’activité du secteur privé recule en novembre, crainte de récession.

    L’activité du secteur privé français s’est contractée en novembre par rapport à octobre, tombant à son plus bas niveau depuis cinq mois, ce qui fait craindre une nouvelle récession, selon l’indice composite PMI final publié mercredi par le cabinet Markit.

    Cette indice composite, qui évalue l’activité des secteurs de l’industrie manufacturière et des services, s’est fixé à 48,0 points en novembre, “son plus bas niveau depuis cinq mois”, a précisé Markit dans un communiqué.

    Il plonge ainsi en dessous de la barre des 50 points, marqueur qui distingue les périodes d’expansion de celles de récession.

    En septembre et octobre, l’indicateur était ressorti à 50,5 points, laissant croire à une stabilisation de l’activité dans le secteur privé.

    “Les dernières données de l’enquête soulignent le risque d’une nouvelle baisse du PIB au quatrième trimestre, baisse qui ferait de nouveau basculer l’économie française en récession”, analyse Jack Kennedy, économiste du cabinet cité par le communiqué.

    Au sens strict, une récession est caractérisée par un recul du PIB pendant deux trimestres consécutifs.

    Quant au secteur des services, pour lequel Markit publie également un indice PMI dédié, son activité atteint également un plus bas depuis cinq mois. L’indice final s’est replié, se fixant à 48,0 points lui aussi.

    “L’activité du secteur des services français diminue pour la première fois depuis trois mois en novembre, tandis que les nouvelles affaires, les affaires en cours et l’emploi reculent également”, observe le cabinet.

    Ce contexte morose des nouvelles affaires “reflète une demande toujours anémique, les clients hésitant à s’engager dans de nouveaux projets”.

    http://www.romandie.com/news/n/France_l_activite_du_secteur_prive_recule_en_novembre_crainte_de_recession94041220131201.asp

  2. “Axel Weber vient de rappeler que, pour que les banques (européennes) puissent être capables d’affronter les turbulences financières …”

    banques (européenne)… ORMIS LES FRANCAISES bien sûr !!!!

    “En effet, si l’AQR ne devrait pas faire apparaître de besoins de recapitalisation pour les banques françaises, selon l’agence de notation financière Fitch, il n’en sera probablement pas de même pour d’autres pays. ” http://www.latribune.fr/entreprises-finance/20131203trib000799054/bilans-des-banques-dans-les-coulisses-de-l-operation-verite-de-la-bce.html

    1. Donc, je serais victime d’escrocs se faisant passer pour des gens de l’AMF me réclamant 10 000 € ? « en aucun cas un salarié ou mandataire de l’AMF ne peut vous demander de verser de l’argent »

      1. Escroc : personne qui même prise la main dans le sac ne reconnaîtra pas ses torts. A la différence d’un simple voleur qui lui reconnaîtra qu’il était en train de voler. L’escroc lui donnera toujours une justification, une bonne raison pour justifier ce qu’il a fait. Il a la mentalité d’un gars d’un pays sous-développé… qui ne peut alors que patauger dans son sous-développement. Le problème en France est que nos zautorités nous entrainent dans cette voie, voie d’un pays en voie de rien du tout.

  3. barrez-vous la faucheuse approche

    “Gouverner c’est prévoir”
    les banksters se moquent des ratios car tout est déjà prévu pour des sauvetages via le MES.

    C’est à dire se servir directement sous 4 jours dans la poche des états sans même demander quoi que ce soit aux peuples.

    je rappelle que le MES jouit d’une impunité totale juridique
    tous ses documents sont inaliénable
    tous ses personnels inattaquables devant quelque juridiction que ce soit

    le détail ici :
    http://www.youtube.com/watch?v=rFTbIGahzhU

    JPchevallier a dit la vérité
    les banksters vont vous piquer votre blé !

    Et si vous osez brailler ?
    ils vont vous exécuter !!!

    et puisque moi aussi j’ai un peu trop parlé
    il vont venir m’exécuter
    (dommage pour eux, je suis un minable travailleur qui n’a pas de blé)

    la bonne nouvelle du jour, c’est que cette voyoucrassie est forcée d’attendre la fin des élections européennes d’avril 2014 pour agir…
    un parlement à majorité absolue d’extreme gauche et/ou extreme droite, ça déplérait à nos élites qui font tout pour conserver une apparence démocratique à leur parodie de gouvernement.

    Vous avez encore le temps de vous barrer !!!
    mais faites vite.

  4. ce qui c est passer en 1929 va se reproduire puissance 10 les banques ferons jouer leur créance
    les actifs finirons a la cave
    qu elle monnaie fera repartir la machine, la est toutes la question
    notre euros ,dollar etc… ne sont que dette
    vers quoi ira le transfère de richesse ;
    en 1929 le dollars a absorber l hécatombe ” the cash is king “quant est t il de nos jours?
    le cash n est qu une promesse il n a plus de collatérale tangible ,
    le crédit aux entreprise et au particulier s effondre
    la masse monétaire M1 ne fait que grossir
    le cash sort des banques de partout
    la vraie bulle c est l obligataire
    création monétaire en vue d acheter de la dette qui elle mm sert de garantie a la création de cash
    je fait court , mais c est la réalité
    cela ne vous rappel rien ?
    bien relire l histoire sur deux mille ans, nul besoin d épiloguer

  5. Intéressant cette mise à niveau de la taxe sur l’épargne longue avec effet rétroactif sur 17ans…

    Et dire qu’il n’est plus possible d’aller légalement de changer les idées chez les femmes de joie, c’est terrifiant! La fuite en avant s’accélère!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *