USA et monétarisme : accélération de la croissance

Les derniers chiffres des agrégats monétaires publiés par la Fed vendredi soir montrent que M1 a augmenté de 97,8 milliards de dollars dans la semaine finissant le 3 septembre, ce qui constitue la plus forte augmentation après celle de la semaine ayant suivi les attentats du 11 septembre 2001 !

Document 1 :

Inversement, la baisse de M2-M1 de 81 milliards de dollars (par rapport à la semaine précédente) est la 3° historiquement plus importante,

Document 2 :

M2-M1 augmente sur une pente en moyenne de 3,8 % depuis un an

Document 3 :

L’augmentation de M2-M1 a… diminué à 4,2 % d’une année sur l’autre lors de cette semaine,

Document 4 :

nettement sous la barre critique des 7 %, ce qui signifie que la croissance du PIB augmente

Document 5 :

La tendance observée début août se confirme…
Cette baisse relative de l’épargne signifie que les Américains dépensent les dollars qu’ils gagnent en travaillant, ce qui contribue à augmenter la croissance du PIB qui devrait atteindre d’après ces données présentement en ce troisième trimestre 2,8 % d’une année sur l’autre et 3,3 % par rapport au trimestre précédent en taux annualisé si cette bonne tendance se poursuit.

Ces variations importantes des agrégats monétaires signifient que les Américains reprennent confiance en l’avenir. Donc tout va bien aux Etats-Unis…

Une fois de plus, la fameuse planche à billets de la Fed ne fonctionne pas davantage que précédemment !

Document 6 :

Les Américains déposent de plus en plus d’argent sur leurs comptes courants pour le dépenser.

M1 représente 15 % du PIB annuel, contre plus de 50 % dans la zone euro,

Document 7 :

Telles sont les données, ce qui n’empêche toujours pas les innombrables idiots inutiles de prétendre qu’il y a de la création monétaire aux Etats-Unis qui seraient au bord du gouffre.

Tout est simple

5 réflexions sur “USA et monétarisme : accélération de la croissance”

  1. M. Chevallier,
    Selon le FOMC: “l’activité économique américaine a continué de croître à un rythme modéré au cours des derniers mois. La croissance de l’emploi a été lente, et le taux de chômage reste élevé. Les dépenses des ménages ont continué à progresser, mais la croissance des investissements des entreprises semble avoir ralentie.”
    Cette déclaration me semble très surprenante voire antinomique car d’un côté les ménages dépensent et de l’autre les entreprises n’y répondent pas par la production? Qu’en pensez-vous
    Dans l’hypothèse où ce ralentissement des investissements des entreprises s’avérerait exact, peut-il selon vous y avoir décorrélation entre M3-M2 (entreprises) et M2-M1 (ménages)? Si oui le calcul de la masse monétaire libre n’en serait-elle pas biaisée par le seul fait de prendre M2-M1 au lieu de M3-M2, dont ne disposons malheureusement pas?

    1. 1 les ménages US dépensent-consomment
      2 les entreprises US produisent, cf croissance du PIB mais il y a quand même un gros déficit commercial
      3 les entreprises US investissent : 7 % du PIB, ce qui est élevé
      … la suite demain…

Répondre à Gilles Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *