Zone euro : 1° guerre monétariste mondiale !

Les heureux euro-zonards ont perdu la 1° guerre monétariste mondiale… sans rien y comprendre !

D’après les chiffres de la zone euro fournis par ce qui reste de la Banque de France, l’agrégat monétaire M1 (qui correspond pour l’essentiel à l’argent qui se trouve globalement sur les comptes courants des euro-zonards) se montait fin mai à 5 284 milliards d’euros, en augmentation de 50 milliards par rapport au mois précédent

Document 1 :

… et de 8,2 % d’une année sur l’autre,

Document 2 :

M1 représente 57 % du PIB annuel contre 15 % aux Etats-Unis qui en sont la référence,

Document 3 :

Comparativement aux Etats-Unis, M1 devrait se monter à 1 400 milliards d’euros. 3 900 milliards d’argent non gagné se trouve donc en circulation dans la zone, ce qui correspond à de la création monétaire pure et parfaite, létale, irrattrapable.

Les entreprises de la zone sont maintenant exsangues : leur trésorerie globale (correspondant à l’agrégat M3-M2) est tombée à 701 milliards d’euros

Document 4 :

… soit 7,5 % du PIB annuel,

Document 5 :

La masse monétaire totale, M3, se monte à 106 % du PIB annuel,

Document 6 :

L’augmentation est faible : 2,3 % d’une année sur l’autre

Document 7 :

… ce qui est grave car cela signifie qu’une faible hausse de M3 n’entraine plus celle du PIB car la création monétaire a été trop forte par le passé.

L’argent sain est le premier pilier des Reaganomics qui laissent faire (en silence apparent) les euro-zonards creusant eux-mêmes leur tombe par ignorance du monétarisme.
Tout est simple !

10 réflexions sur “Zone euro : 1° guerre monétariste mondiale !”

  1. Je ne comprends pas pourquoi vous dites que les 3900 milliards correspondent à de l’argent non gagné, cela ne pourrait il pas signifier que les agents économiques ne remettent pas tout simplement pas l’argent en circulation dans l’économie par manque de confiance sans qu’il y ait eu pour autant une création monétaire excessive
    Car même avec une création monétaire excessive, ce que vous dites, l’argent pourrait circuler
    Autre point, si ces 3900 milliards sont mis en circulation, cela ne va t-il pas affaiblir d’autant les fameux ratios de solvabilité des banques européennes qui sont déjà horribles ?

  2. Cher Monsieur Chevallier,
    Tout d’abord merci pour vos analyses.
    Cependant, lorsque vous affirmez “M1 représente 57 % du PIB annuel contre 15 % aux Etats-Unis qui en sont la référence”, je m’interroge.
    En quoi les 15% des USA sont une référence? Les ménages sont de plus en plus endettés et les bulles éclatent généralement sur ce marché (immobilier, subprimes) et aujourd’hui crédit étudiant.

    Merci d’avance,

    Un fidèle lecteur,

    1. En théorie, moins l’argent est situé en M1 (& M2), plus il est en M3, et donc meilleur est la croissance potentielle grâce à l’investissement. Mais je me pose la même question…

  3. Cher Monsieur Chevalier,

    C’est une analyse intéressante, mais est-ce qu’il n’y a pas un lien entre une politique généralisée de distribution de dividende et la diminution de la trésorerie des entreprises européennes?

    1. Ami lecteur de ce blog, je ne suis ni monétariste ni économiste, mais il me semble nul besoin d’avoir fait l’Ena ou l’Ens ni d’être une Lumière pour constater ce qui cloche dans notre zone à commencer par la France : deux fois trop d’emplois aidés (c’est à dire 3 millions de fonctionnaires en trop). Il està l’argent emprunté, imprimé … “non gagné” (c’est à dire volé aux entreprises).

  4. encore une question le M1 ne comprend il pas la création monétaire faite à l’occasion d’un crédit et son augmentation suite à spéculation immo ???

      1. Je dois donc veiller à mieux choisir mes sources de lecture (?) .. lu sur turgot.org :

        “Plus récemment, les bons du trésor, les billets de trésorerie et les bons à moyen terme émis par les sociétés financières (commercial paper) ont été ajoutés à M3 pour former un nouvel agrégat M4 qui définit désormais la masse monétaire « au sens le plus large ». il est maintenant acquis qu’en matière d’analyse économique la meilleure mesure de la masse monétaire est celle qui incorpore le plus grand nombre de classes d’actifs possédant tous un certain degré de liquidité — c’est-à-dire M4”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *