Angela : 2° K.O.

Tous les idiots inutiles sont d’accord : les banques centrales (en renouvelant les accords de swap) et Angela (en imposant de modifier les traités sans rajouter un centime d’euro pour ces cochons de pays du Club Med) ont sauvé l’€URSS mais vendredi 2 décembre peu avant la fin de séance européenne, les rendements du Bund ont augmenté à 2,125 % et ceux des bons du Trésor helvète ont baissé à 0,835 %,

Document 1 :

L’écart relatif entre ces rendements a alors été de 154,5 %, très proche de son record de 157 % atteint le 29 novembre

Document 2 :

… ce qui signifie clairement que tous les bons investisseurs qui voient juste et loin, c’est-à-dire les bons spéculateurs, sont maintenant persuadés que l’Allemagne est définitivement et lourdement plombée par ces cochons de pays du Club Med.

Les rendements du Bund varient en concordance avec ceux des Notes à 10 ans depuis au moins le début des turbulences financières initiées par le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke…

Document 3 :

… mais à un niveau supérieur à ceux des bons à 10 ans du Trésor helvète (de 100 à 150 points de base) ce qui signifie que les bons spéculateurs accordent préférentiellement leur confiance au franc suisse et à la place financière helvète (quitte à investir en actions de sociétés cotées aux Etats-Unis).

En effet, les entreprises allemandes, globalement les plus performantes du monde (ce qui est visible dans l’excédent de la balance commerciale) sont et seront irrémédiablement pénalisées par les charges imposées par les dérives du Club Med et les Etats-Unis par les déficits de la balance commerciale et du budget de l’Etat fédéral.

Après avoir capitulé depuis le début de la crise de l’€URSS (début mai 2010), Angela a arrêté en novembre dernier une nouvelle position (après les interventions fermes d’organismes patronaux défendant judicieusement leurs intérêts et ceux de l’Allemagne) : pas un sou de plus pour le Club Med, pas d’éclatement de l’euro système a priori mais davantage de rigueur dans la gestion de chacun des pays de l’€URSS qui doivent rester des nations indépendantes et souveraines, ce qui est un doux rêve loin des réalités.

Une fois de plus, il est amusant de constater que les Américains, en l’occurrence Timothy Geithner qui va faire le tour de tous les dirigeants importants de l’€URSS en ce début de semaine prochaine avant le prochain sommet de l’UE, font une fois de plus le forcing pour enfoncer les Euro-zonards dans leurs erreurs, à savoir perpétuer cette monnaie unique létale à terme pour des pays dont les niveaux et les gains de productivité sont très différents.

C’est la stratégie (gagnante pour les Américains) du désordre.

Les Européens se seront sabordés eux-mêmes en croyant, à tort, qu’une monnaie unique aurait pu renforcer leur pouvoir face à l’hyper puissance américaine comme disait Chirak. C’est un aspect de la logique paradoxale.

5 réflexions sur “Angela : 2° K.O.”

  1. Que dire sinon que depuis que je vous lis, je comprends bien des choses sur le fonctionnement des banques, de la monnaie et de plein d’autres choses. Donc un grand simplement : merci.

    Pour les analyses des leviers des banques systémique françaises, quid de BP-CE en ce 3ème trimestre 2011 ?
    rien à leur sujet depuis le 15 aout (analyse du 2ème trimestre)

    auraient-ils cédé à la mode emporiki et tant d’autres qui ne publient plus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *