BCE : comptes et contes

Les banques ont emprunté 14 milliards d’euros de moins en une semaine au 3 février (rubrique 5 de l’actif), ce qui s’est traduit par une diminution du total du bilan de 20 milliards (avec quelques variations marginales d’autres rubriques),

Document 1 :

Comme les banques ont déposé 17 milliards d’euros supplémentaires à la BCE (rubrique 2 du passif, en bleu), le bilan a été équilibré par une baisse de… 42 milliards de ces mystérieux prêts d’administrations publiques, rubrique 5,1 du passif, en rouge,

Document 2 :

Par le grand froid ambiant, il est dangereux pour la BCE de parader en bikini.

Autre formulation : les gens de la BCE sont obligés de jongler avec des dizaines de milliards empruntés plus ou moins maladroitement pour survivre d’une semaine à l’autre.

Heureusement, personne ne parle de ces trucs là… C’est pourtant important car ces acrobaties marchent un certain temps mais elles ne marcheront pas tout le temps.

1 réflexion sur “BCE : comptes et contes”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *