Behaviorisme, taux, marchés et notation

Vendredi 8 novembre, coup de tonnerre au petit matin : les méchants américains de S&P ont osé dégrader la note souveraine de la France à l’insu du plein gré de la nomenklatura.

Logiquement, les rendements des mauvais bons à 10 ans du Trésor français ont bondi à l’ouverture des marchés européens, cf. mon article à ce sujet mais ils sont revenus dans leur tendance antérieure en cours de séance américaine, à 2,221 %,

Document 1 :

Leur écart par rapport aux rendements des taux helvètes n’a pas bougé

Document 2 :

ni par rapport au Bund,

Document 3 :

C’est une fois de plus un bon exemple du comportement panurgiste des investisseurs américains qui sont persuadés que tout va bien en Europe, et surtout en France.

Par contre, les rendements des Notes à 10 ans sont repartis logiquement à la hausse compte tenu de tous les indicateurs confirmant la bonne santé de l’Amérique, en concordance avec toutes mes analyses antérieures, et contre les avis de tous les journaleux et bonimenteurs…

Document 4 :

ainsi que leur écart par rapport aux rendements des Notes à 2 ans

Document 5 :

… si bien que le cycle haussier vient de se rapprocher dangereusement de la zone critique,

Document 6 :

Le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, a besoin d’un épouvantail pour rester dans les clous.

5 réflexions sur “Behaviorisme, taux, marchés et notation”

  1. Bonjour M. Chevallier,

    Je cherchais à savoir si mon raisonnement était correct. En effet, la semaine dernière, la BCE a abaissé son taux directeur. Je me demandais mais pourquoi faire ça maintenant ? Mon explication est simple : enfin elle peut ! Je veux dire que la BCE ne peut pas permettre à l’euro de s’apprécier trop par rapport au dollar. En effet, cela mettrait la zone euro en défaut de dollars (seule l’Allemagne en fait entrer, tous les autres pays en dépensent.) Comme cela fait quelques semaines que le taux est repassé au dessus de 1.35 $, la BCE peut donc enfin abaisser son taux directeur et ainsi rendre l’argent moins cher sans craindre un défaut en dollars.
    Pourriez-vous SVP confirmer.

    Meilleures salutations
    Karizoc

  2. suffisait d’attendre pour voir arriver ce qui était dans les tuyaux……………..
    La réforme présentée mercredi en Conseil des ministres crée deux nouveaux contrats avec des avantages fiscaux spécifiques. Elle porte en revanche les droits de succession sur les contrats de plus d’un million d’euros de 25 à 31,25 %.

  3. Le bond des taux n’a peut être été que temporaire mais il y a peut être eu un changement permanent d’effectué … Il est tout à fait possible que les investisseurs étrangers ait vendu les OAT française mais que les investisseurs français qui en achète de toute façon les ait achetés en masse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *