Bénéfices et richesse des nations

Les bénéfices nominaux des entreprises américaines augmentent sur la longue période de l’ordre de 7 % d’une année sur l’autre, avec un peu de faiblesse depuis mi 2014,

Document 1 :

Déflatés, ils augmentent de 4 % d’une année sur l’autre sur la longue période toujours avec un peu de faiblesse depuis mi 2014,

Document 2 :

L’augmentation des bénéfices n’est pas régulière car les entreprises ont tendance à les amplifier après une période de crise au cours de laquelle ils ont plongé.

Après avoir fluctué dans les 5 % du PIB au XX° siècle dans les années d’après-guerre, ils fluctuent maintenant autour de 8 % du PIB annuel !

Document 3 :

60 % des bénéfices sont distribués sous la forme de dividendes depuis les années 90…

Document 4 :

qui représentent 5 % du PIB annuel des Etats-Unis,

Document 5 :

Ces bénéfices permettent aux entreprises américaines d’investir à des niveaux historiques record : 8,5 % du PIB,

Document 6 :

Les bénéfices d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois d’après-demain dixit l’ancien Chancelier (socialiste) Helmut Schmidt, ce qui fait La Richesse des Nations (et de leurs habitants) dixit Adam Smith

Les Français ne comprendront jamais ces évidences…

Complément : les rendements du Bund viennent de battre leur plus bas record à 0,048 % !

5 réflexions sur “Bénéfices et richesse des nations”

  1. Bonjour,
    Je ne remets pas en cause vos chiffres mais plutôt vos conclusions. A part les multi-nationales qui vont planquer leurs bénéfices dans les paradis fiscaux (qui restent ;-), vous avez franchement l’impression que l’économie américaine se porte bien ? Vous pensez vraiment que les petites boîtes aux Etats-Unis font des gros bénéfices ? 1 américain sur 3 au chômage (cf revue de presse hebdo de Jovanovic avec IBM et Caterpilar qui licencie à tour de bras et qui sont censés anticiper le futur ?)
    Quant au French bashing (“Les Français ne comprendront jamais ces évidences…”), c’est un peu facile.
    L’élite française au service (ou plutôt sous la menace) des américains ne comprendra jamais rien, çà oui !
    De plus en plus de français sont au courant de la situation mais à part une guerre civile ou prendre exemple sur l’Islande, que peut-on faire ?
    Déjà commencer par réinformer correctement.
    A bon entendeur…

    1. Et oui, les “élites” françaises sont majoritairement issues des American Young Leaders (cf. MACRON, JUPPE…). L’UE est une construction européenne (cf. entre autres Z. BREZINSKI). Les US ont une secrétaire d’Etat adjointe aux affaires européennes. La France n’a plus aucune souveraineté politique (UE donc US), économique (UE donc US), militaire (OTAN donc US).

      D’ailleurs “nous sommes en retard sur les américains”, “si cela fonctionne aux US, cela fonctionnera chez nous” et tant d’autres phrases dégénérées qui témoignent de plusieurs décennies de propagande US (encore avec les élections: le monde se réjouissait à l’idée d’un président noir, on constate à l’issue de ses deux mandats, quel président il fut et quels impacts sur le monde. On attend de voir le monde se réjouir face à la première femme présidente…qui fera certainement encore plus de grabuge).

      Bref, je vous rejoins totalement sur le fait que premièrement, il conviendrait de disposer de véritables élites intellectuelles et éthiques (d’ailleurs, l’histoire de la France et de la Gaule est de se faire piller par ses élites, cf. la Guerre des Gaules, cf. la mise au service du Reich des services publics et autres….). Sur la propagande US, on peut observer les résultats des sondages post 1945 et actuels quant au principal motif de la défait du Reich…

      A lire les atlantistes, je conclurais qu’il faudrait Monsieur Lloyd BLANKFEIN comme administrateur mondial plénipotentiaire. On a hâte d’arriver à une telle situation dans la mesure où il “réalise l’oeuvre de Dieu” !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *