Bourse direct

VIEL & Cie, société d’investissement cotée en France, a pour stratégie d’investir sur le long terme dans des sociétés du secteur de la finance (dixit le site de cet établissement) contrôle majoritairement Bourse direct (qui est aussi cotée à la bourse de Paris), une société helvète et minoritairement une autre.

Ces établissements ont le statut de banques mais ils ne sont pas de véritables banques, c’est-à-dire des banques de dépôt, ce qui est ennuyeux car les ratios de gestion bancaire ne peuvent pas s’y appliquer normalement : le multiple d’endettement (leverage)n’est pas fiable mais uniquement indicatif, voire trompeur.

En effet, une banque à part entière doit nécessairement enregistrer des dettes importantes correspondant aux dépôts de sa clientèle, ce qui n’est pas le cas dans les entités du groupe Viel.

Les dépôts des clients de Bourse direct sont au Crédit Agricole Corporate and Investment Bank qui est ce qu’on appelait jadis la banque d’affaires des péquenots du Crédit Agricole qui ont pris des cours accélérés d’anglais pour faire bien et se mettre au goût du jour. Il s’agit d’un avatar de l’ancienne banque Calyon qui a digéré plus ou moins bien le Crédit Lyonnais après son gigantesque trou couvert par Jean-Claude Le Tricheur et la nomenklatura.

En tant que banque, Viel donne l’impression de respecter les règles prudentielles d’endettement, mais en tant que société d’investissement, c’est-à-dire non bancaire, son endettement ne devrait pas dépasser la moitié de ses capitaux propres, ce qui est loin d’être le cas !
Document 1 :

Viel & Cie200920102011 H1
Liabilities1 254,781 361,941 736,53
Equity232,082277,605260,136
leverage (µ)5,44,96,7
Tier 1 (%)18,520,415
Résultat net58,85745,63712,283

Sommes en millions d’euros, H1 correspondant au premier semestre (Half).

Dans ces conditions, il est difficile d’analyser clairement et d’une façon fiable cette entreprise (la rentabilité des capitaux investis, mesurée par le ROE, Return On Equity, était supérieure aux normes mais elle est en baisse).

Autre point négatif : les entités cotées de Viel & Cie ne publient pas de comptes trimestriels, mais uniquement semestriels, ce qui est contraire aux règles admises partout dans le monde sauf en France où ce sont les banques qui font la loi, leur loi, et qui les appliquent selon leurs conceptions.

Autre point négatif, encore : il n’est pas normal d’avoir un empilement de sociétés cotées, c’est-à-dire une société cotée détenue majoritairement par une autre société cotée. Seul, le groupe Viel devrait être coté dans un pays respectant les règles en la matière.

Dans ces conditions, Bourse direct présente des comptes qui révèlent une détérioration inquiétante, surtout en cas de tsunami bancaire en €URSS.
Document 2 :

Bourse Direct20102011 H1
Liabilities309,916412,112
Equity42,82842,845
leverage (µ)7,29,6
Tier 1 (%)13,810,4
Net income2,7932,255
ROE6,55,3

Une fois de plus, il ne faut jamais faire confiance aux déclarations des banques mais toujours tout vérifier soigneusement par soi-même pour placer son capital de façon à le faire fructifier sinon, tout peut arriver, le pire étant le plus probable compte tenu des déséquilibres fondamentaux en €URSS.

8 réflexions sur “Bourse direct”

  1. Les bourses tombent de Charybde en Scylla.

    Les banques pourraient avoir besoin de 4000 milliards de dollars, selon la BRI.

    Le secteur bancaire a été malmené alors que la recapitalisation de certaines banques européennes est désormais présentée comme inévitable. De plus, le spectre de l’assèchement de crédit a rejailli. Les banques européennes pourraient faire face à des besoins de liquidités à court terme d’au moins 4000 milliards de dollars, selon une étude de la Banque de règlements internationaux (BRI) rendue publique il y a une semaine, mais passée inaperçue.

    En France, le président de l’Autorité des marchés financiers a parlé de «situation très, très préoccupante» et s’est inquiété d’un «risque de crise systémique» ­capable de faire plonger toute la ­planète dans la récession.

    Source : Le Temps, samedi 24 septembre 2011.

    http://81.27.130.64/economie_finance

  2. Pouvez vous commenter l’article de Direct matin du 26/9/2011
    “La peur est-elle justifiée” grand angle page 5
    diffusé à des centaines de milliers d’exemplaires.

  3. Bonjour,
    “Les dépôts des clients de Bourse direct sont au Crédit Agricole Corporate and Investment Bank”, où avez-vous trouvé cette information ?
    J’ai cherché sur le site, dans les rapports annuels et j’ai contacté le service client sans réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *