Bund : plus bas record !

Hier, 7 juin, les rendements du Bund ont atteint leur plus bas record historique à 0,045 % en séance,

Document 1 :

C’est là une étape prévisible de la tendance lourde et longue à la baisse de ces rendements du Bund entamée en juillet 2007,

Document 2 :

De petits rappels s’imposent…

Comme tout monétariste normalement constitué, j’ai relevé depuis cette date, juillet 2007, que l’écart entre les rendements du Bund et ceux d’autres bons à 10 ans de Trésors de la zone euro commençait à augmenter significativement, ce qui signifiait que les bons spéculateurs, ceux qui voient juste et loin, commençaient à se positionner dans la perspective d’un €clatement.

En effet, une monnaie unique pour des pays souverains et indépendants ayant des niveaux et des gains de productivité différents les uns des autres est une aberration, intenable à terme, ce terme étant de l’ordre de 10 ans si l’on se réfère à l’expérience malheureuse du peso argentin arrimé au dollar des Etats-Unis.

Cette situation rappelle celle qui s’est produite avant l’émergence en Amérique des Etats qui allaient devenir Unis en tant que nation.
En effet, des Américains avertis se méfiaient alors des dollars qui provenaient de banques centrales d’Etats qu’ils estimaient peu fiables.
Il a fallu attendre que cette nation américaine ait atteint sa maturité et que le système fédéral de banques centrales des Etats-Unis soit constitué pour que ces différences entre ces dollars disparaissent.

Dans la zone euro, ce sont les bons des Trésors qui jouent le rôle d’ersatz de monnaies nationales car en cas d’€clatement, les capitaux ainsi investis sont des créances en bons Deutsche Marks alors que sous la forme d’euros ils peuvent à tout moment et en un clic de mulot être métamorphosés en mauvaises monnaies de singes, drachmes et francs français ressuscités et fortement dévalués par rapport au DM.

Dans cette perspective, des rendements à zéro, voire négatifs sont un prix particulièrement faible à payer par rapport à un €ffondrement, c’est-à-dire une dévaluation, qui peut être supérieure à 50 %.

Ainsi, ce qui était inconcevable et inimaginable devient réel et même sensé, logique mais paradoxal !

Les rendements du Bund allaient plonger à zéro l’an dernier mais ils ont été miraculeusement sauvés des eaux par une intervention énergique des Américains le 28 avril 2015 car la croissance n’était pas suffisamment ancrée aux Etats-Unis, ce qui aurait pu y créer des effets négatifs non négligeables alors que maintenant, l’économie américaine renforcée peut supporter ce choc,

Document 3 :

La structure des bons du Trésor des Etats-Unis est quasiment normale, mais tirée vers le bas à cause des craintes d’€ffondrement,

Document 4 :

Complément : ce matin, 8 juin, les rendements du Bund poursuivent leur mouvement de baisse.
Ils ont encore battu un plus bas historique à 0,037 % !

18 réflexions sur “Bund : plus bas record !”

  1. De 2004 à 2016, comment les peuples ont-ils évolué concernant l’Union européenne ?

    Réponse :

    Dans tous les pays européens, les personnes favorables à l’Union européenne sont de moins en moins nombreuses !

    Ce que montre le graphique ci-dessous, c’est la mort inéluctable de l’Union européenne.

    Entre les peuples et l’Union européenne, le divorce est consommé.

    En 2004, en France, 69 % des personnes interrogées avaient une opinion favorable de l’Union européenne. En 2016, ils ne sont plus que 38 % !

    En 2004, en Allemagne, 58 % avaient une opinion favorable de l’Union européenne. En 2016, ils ne sont plus que 50 %.

    En 2004, au Royaume-Uni, 54 % avaient une opinion favorable de l’Union européenne. En 2016, ils ne sont plus que 44 %.

    En Italie, les opinions favorables à l’Union européenne sont passées de 78 % à 58 %.

    En Espagne, les opinions favorables à l’Union européenne sont passées de 80 % à 47 %.

    En Pologne, les opinions favorables à l’Union européenne sont passées de 83 % à 72 %.

    En Grèce, les opinions favorables à l’Union européenne sont passées de 37 % à 27 %.

    http://www.pewglobal.org/files/2016/06/PM_2016.06.07_brexit-00.png

  2. bonjour.
    Pourriez nous indiquer quelles incidences les taux négatifs ont sur les comptes en banque des p’tits suisses ?
    taxe sur le cash,frais bancaires,etc.. ?

  3. Tout à fait d’accord , il a fallut du temps et une economie solidaire aux usa pour stabiliser le usd.
    Quand on voit que uk veut sortir de l’Europe sans meme etre en euro……ça sent la fin des haricots.
    50% dévaluation ,oui.
    Les teutons ne voudront et pourrons jamais faire des transferts , les autres n’y pourront survivre , les taux ZERO ne sont qu’un palliatif avant la mort.

  4. Bonjour,
    je réitère ma question, comment expliquez vous le sauvetage du bunds par les américains le 28 avril 2015, par quels moyens ???

  5. Comment sera la sortie?????
    Brexit,grexit,faillie bancaire,prise des pertes,razzia sur les héritages,hausse des taux,ponctions des états sur les comptes. Tout sur un bouc émissaire.
    Au final vous aurez perdu la moitié de votre argent.

  6. Bonjour,

    Je comprends parfaitement la notion d’écart de rendement. J’approuve sans réserve l’explication qui voudrait qu’un bon du trésor soit remboursé en future monnaie nationale, recréée en cas d’éclatement de l’euro ; soit.

    Mais comment expliquer que toutes les emprunts d’Etat soient concernés par cette baisse, même les emprunts d’Etat français ? Il suffirait pour créer un écart que les bons emprunts baissent et pas les mauvais. Mais tous baissent ! A un point tel que les emprunts d’Etat français creusent l’écart depuis 2007 contre les emprunts de l’Etat américain. Doit-on en conclure que les “bons spéculateurs” estiment que le dollar serait une plus mauvaise monnaie que la futur nouveau franc français ?!?

  7. Bonsoir,

    Le coup de grâce à l’Euro et à l’Europe politique actuelle pourrait bien venir du Royaume-Uni. Si jamais le non l’emporte, et les derniers sondages le laissent penser malgré l’intense propagande faite en faveur du maintien, la construction européenne pourrait bien s’effondrer comme un château de cartes. Ce pourrait être cette perspective qui expliquerait les taux actuels du Bund. Attendons-nous à un été brûlant et à un automne agité.

    Bonne soirée

  8. bonjour Mr Chevallier,
    j’aime beaucoup vous lire (ce qui n’implique pas que je partage votre point de vue en tout.), si je vous suis sur l’état pré-effondrement de l’Eurozone, je ne vois pas en quoi l’économie US se porte mieux, les chiffres maquillés comme une voiture volée ne masqueront plus très longtemps la réalité. Dans une économie mondialisée, aucun maillon ne sortira indemne et les Allemands vieillissants et sans clients ne seront pas mieux lotis que les autres. Si le Bund est une solution pour passer le premier gros choc, il ne devrait pas servir beaucoup plus longtemps à mon sens.

    cordialement
    Richard

  9. Taux négatif !

    Record historique battu !

    Vendredi 10 juin 2016 :

    Bonds Japon : le taux de rendement à 10 ans atteint un nouveau seuil, à – 0,155%.

    Le taux de rendement des nouvelles obligations de l’Etat japonais à échéance dix ans a chuté vendredi à – 0,155%, un nouveau record de faiblesse dû aux craintes d’un Brexit et aux incertitudes sur la politique monétaire américaine.

    Il y avait eu un petit répit après un début d’année exécrable sur les places financières mondiales à cause de la chute des cours du pétrole, du ralentissement de l’économie chinoise, des fluctuations des monnaies et de diverses autres facteurs.

    Toutefois, les craintes croissantes d’une sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne (Brexit) et les incertitudes sur le calendrier de remontée des taux aux Etats-Unis incitent de nouveau les investisseurs à prendre des précautions.

    Ils se ruent dès lors sur les placements jugés plus sûrs, dont les obligations de l’Etat nippon.

    Du coup, la valeur de ces titres grimpe et leur taux de rendement faiblit, mais la chute en territoire négatif est un phénomène exceptionnel en partie lié aux mesures annoncées fin janvier par la Banque du Japon.

    L’institut d’émission a en effet encore assoupli sa politique monétaire en instaurant des taux négatifs censés pousser les établissements bancaires à s’activer davantage pour prêter aux particuliers et entreprises.

  10. bonjour.

    une banque qui a 100 € de cash a intérêt à acheter des obligations d’état même négatives car les déposer à la BCE lui reviendra encore plus chère.donc le choix est achat d’obligations d’état,rachat d ‘actions,…

Répondre à richard Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *