Chine, USA, € crise

Les réserves en devises de la Chine se montaient à 3 200 milliards de dollars fin juin en hausse de 30 % d’une année sur l’autre pour un PIB annuel aux alentours de 6 000 milliards de dollars.

L’économie de la Chine a (enfin) décollé dans un cadre capitaliste (très) libéral grâce aux Américains et de ce bon vieux Greenspan en particulier qui a élaboré et mis en œuvre ce projet historique.

Il repose sur un équilibre basé sur des déséquilibres qui se compensent : les exportations chinoises très fortement excédentaires permettent de faire travailler des centaines de millions de Chinois, les déficits du commerce extérieur des Etats-Unis étant comblés par les entrées de capitaux attirés parce que c’est dans ce pays que les innovations majeures (et rentables) se développent (c’est la raison pour laquelle ce bon vieux Greenspan insistait sur les réformes indispensables à faire dans le système éducatif pour maintenir le haut niveau de productivité des Américains).

Ce plan a parfaitement bien fonctionné depuis ces deux dernières décennies mais il tend vers ses limites : les exportations chinoises très fortement excédentaires sont des flux réels sortants et les flux financiers sont entrants, ce qui est maintenant fortement inflationniste.

Les autorités chinoises ont pris toutes les mesures possibles pour réduire ces tensions inflationnistes, en particulier en augmentant le taux des réserves obligatoires des banques et les taux de base de la banque centrale, et en incitant les firmes exportatrices à réinvestir leurs dollars à l’étranger, mais ces mesures ne suffisent pas : il leur faudra accepter une hausse du renminbi par rapport au dollar, ce qui résorbera les autres déséquilibres, en particulier le déficit commercial américain.

Les 3 200 milliards de dollars de réserves en devises de la Chine permettront de résoudre un certain nombre de problèmes…
L’argent est sain aux Etats-Unis grâce à la richesse accumulée et attirée, ce qui permet là aussi de résoudre un certain nombre de problèmes comme par exemple celui de la dette publique qui est montée à des niveaux trop élevés (pour le faire revenir dans les normes, il suffit de mettre fin aux dépenses inadmissibles des Démocrates, ce qui est facile à mettre en œuvre à condition de le leur imposer).

Il n’en est pas de même dans la vieille Europe antilibérale et antiaméricaine où les déséquilibres fondamentaux ne sont plus tenables : les réserves en devises de la BCE ne sont que de 177 milliards d’euros pour un peu plus d’un mois d’importations (155 milliards), ce qui est très nettement insuffisant, surtout dans la mesure où les déficits réels (pas toujours bien visibles, et même parfois occultés) sont colossaux.
Ainsi par exemple, l’Allemagne qui a des excédents commerciaux du même ordre que ceux de la Chine n’a pas de réserves de change car elles ont été détournées par ces cochons de pays du Club Med pour couvrir leurs déficits et rééquilibrer leurs balances des paiements (pour un total de l’ordre de 3 000 milliards d’euros !).

La BCE est sur le point du défaut de paiement en devises comme elle le fut le 6 mai 2010.
Ses faibles réserves ne tiennent que dans la mesure où les capitaux ne sortent pas de la zone euro. Pour cela, tous les moyens sont utilisés pour les y maintenir, en particulier, la hausse des taux de base de la BCE, ce qui condamne à mort les entreprises de la zone euro victimes de l’euro fort.

La hausse de l’euro est létale. Sa baisse aussi. La zone euro est en mode survie. Seuls les accords de swaps pourront retarder les échéances.

Notre histrion ignare ne saute plus comme un cabri en criant : l’euro ! l’euro ! Angela est perplexe…
Les Euro-zonards ont perdu toute connaissance économique élémentaire. Cette amnésie est étonnante, historique.

15 réflexions sur “Chine, USA, € crise”

  1. Les Allemands ont quand même fait une erreur en ne mettant pas un homme à eux à la tête de la BCE car au final ce sont eux qui vont être les grands perdants de l’histoire
    Les Pigs auront au moins les bons souvenirs liés au temps de l’insouciance de l’argent dépensé et non gagné alors que les Allemands auront fait des sacrifices pour rien puisque c’est eux qui vont payer la note finale
    Et en plus ils lâchent le contrôle de la BCE alors qu’ils devraient imposer leur solution au reste de l’Europe en menaçant de sortir de l’Euro si les autres pays européens ne suivent pas leurs règles (0 déficit) et en refusant tout net de payer pour les pays en faillite
    Mais il est vrai qu’ils ont le boulet des banques aux pieds
    En attendant, c’est Bernanke qui tire les ficelles
    Pour moi, ce type est un génie

  2. “c’est la raison pour laquelle ce bon vieux Greenspan insistait sur les réformes indispensables à faire dans le système éducatif pour maintenir le haut niveau de productivité des Américains”

    insistait.. ? mais il parle encore… http://www.theglobalist.com/StoryId.aspx?StoryId=9226
    et déplore
    How else can the United States make itself more competitive?

    “History tells us that it is those societies that have the most advanced cutting-edge technologies that have the highest standards of living. That’s always been the case. If the United States is now slipping in this regard, it is basically because of our increasingly dysfunctional primary education system.”

  3. les US sont mal barrés quand meme niveau éducation…dans la majorité des grands labos de recherche américains des grosses univ (ex typique MIT, on l’appelle MIC maintenant Made In China) au moins 50% des docteurs et hautes positions sont tenues par des chinois ou assimilés asiatiques du NE

    dès que leur mere patrie sera encore plus developpée, certains risquent de se retrouver sur la paille. c’est d’ailleurs ça le pb aux US…tant que leur capacité a attirer les talents est intacte..ca va. en periode de doutes et de forte croissance economique des pays generalement exportateur net de cerveaux, ca va bcp moins bien.

    1. Aux US, il n’y a pas d’Américains… natifs depuis toujours : (presque) tous ceux qui s’y trouvent ont des ancêtres qui habitaient ailleurs : Europe, Asie, etc. Je n’ai jamais écrit que les Américains qui y vivent depuis 1 génération et + étaient + intelligents et + productifs que ceux qui habitent dans d’autres pays, mais les entreprises et les universités US attirent les meilleurs du monde un jour ou l’autre, c’est ce qui fait leur force, la faiblesse étant ceux qui n’ont pas de diplomes.

      1. je ne sais pas si vous avez deja visiter des entreprises high tech ou uni aux US…ya pas tant de locaux que ca..bcp d’asiatiques, iraniens indiens etc..assez flagrant. OK ils sont tous américains je suis d’accord

        les americains “blancs” sont inquiets de cette situation. bcp de professeurs wasp des univ d’élite sont triste de voir ce changement dans les plus hauts postes scientifiques, avant tenus par eux, maintenant par les asiatique du NE. c’est bien de prendre en compte les facteurs économiques mais il y a aussi des facteurs ethniques derriere. il y a un changement drastique de composition ethnique de la pop américaine en cours d’ici à 2050, avec une augmentation constante des émigrés très faiblement éduqués en majorité en provenance du mexique, une augmentation sensible des asiatiques (souvent surdiplomés dans les meilleurs univ US) et une augmentation de la pop Noire américaine, en meme temps qu’une perte d’influence des WASP en terme demographique

        quoique vous pourrez en dire, si les etats unis sont ce qu’ils sont maintenant, c’est par le travail des générations d’avants, en majorité européen. si le pays était entierement composé d’esclaves africains…ben vous auriez eu Haiti puissance 40. composé majoritairement d’asiatique…une deuxieme Chine sur le continent américain…

        mon opinion rst que l’avenir n’est pas si bright que ça pour les US vu les incroyables défis a faire face, ils risquent de devenir exportateur net de cerveaux qualifiés..direction les pays d’origine de ceux la meme qui ont étudié aux US.

        evidemment cela sous entend que des pays comme la chine ou inde améliorent l’attractivité de leurs entreprises technologiques (plus clear et open, moins de corruotion passe droits etc. meme si les US ne sont aps parfait, ils sont quand meme la reference), de leurs universités d’élite (ca avance en chine la dessus, plein de returnee des US ont des gros postes dans les univ de pékin par exemple…) et du gouvernement. ca se fera pas en un jour, mais c’est dans la bonne direction. l’objectif absolu de la chine c’est d’avoir enfin des prix nobels 100% chinois, il y a déjà des americains d’origine chinoise, dans le futur il faudra des chinois chinois, voilà ,l”objectif du gouvernement de la RPC.

          1. Oui, je suis d’accord avec vous en gros… Greenspan, et un de ses collaborateurs, disait un jour : “mais nous sommes tous des Européens” nous = les Américains qui travaillent à un haut niveau. Maintenant, il y a de + en + d’Asiatiques dans ce cas. C’est la raison pour laquelle Greenspan insiste sur la qualité de l’enseignement et la nécessité pour les Américains (ie les gens qui vivent aux US) d’avoir une haute qualification. Avec les Noirs et les Latinos de + en + nombreux, c’est mal parti !
            La réponse de B-2 est claire : il n’y a pas de place aux US pour les gens qui n’ont pas un haut niveau. Ils peuvent rentrer “chez eux”, ie en Afrique ou en Amérique latine.

          2. Oui, mais Dawei indique que ce sont les WASP qui semblent disparaître des labos universitaires ou des entreprises high tech.

            Donc, la question est la suivante : le niveau des WASP baisse-t-il ? Ou alors sont-ils déjà fortement minoritaires dans la population ? Ou alors occupent-ils plutôt des postes juridiques, financiers, ou de management des entreprises ?

            Merci pour vos analyses.

  4. Jeudi 14 juillet 2011 :
    Irlande : CDS à 5 ans : 1 082 812 dollars pour un prêt de 10 millions de dollars. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=CT777651:IND

    Portugal : CDS à 5 ans : 1 094 835 dollars pour un prêt de 10 millions de dollars.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=CPGB1U5:IND

    Grèce : CDS à 5 ans : 2 364 070 dollars pour un prêt de 10 millions de dollars. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=CGGB1U5:IND

  5. Vendredi 15 juillet 2011 :

    Aujourd’hui, les taux des cinq Etats en faillite ont explosé.

    Les courbes sont en train d’augmenter de façon spectaculaire.

    Italie : taux des obligations à 2 ans : 4,222 %.

    Italie : taux des obligations à 3 ans : 4,794 %.

    Italie : taux des obligations à 10 ans : 5,757 %.

    Espagne : taux des obligations à 2 ans : 4,224 %.

    Espagne : taux des obligations à 3 ans : 4,820 %.

    Espagne : taux des obligations à 10 ans : 6,071 %.

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 19,372 %. Record historique battu.

    Portugal : taux des obligations à 3 ans : 20,177 %. Record historique battu.

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 12,680 %.

    Irlande : taux des obligations à 2 ans : 23,114 %. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GIGB2YR:IND

    Irlande : taux des obligations à 3 ans : 22,619 %. Record historique battu.

    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 14,037 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 33,064 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 3 ans : 32,671 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 17,578 %.

  6. « En Europe, nous avons un rendez-vous avec le destin. C’est la politique et non plus la finance dont nous pouvons attendre le salut. Les politiciens ne peuvent plus commettre d’erreurs. Comme sur le Titanic, même les passagers de première classe ne sont pas à l’abri. »

    (Giulio Tremonti, ministre des Finances italien, 15 juillet 2011)

    Giulio Tremonti compare l’Union Européenne au Titanic.

    Il a raison.

Répondre à ratel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *