Coronavirus et BHT : la solution ! (ou ?)

Abstract

Le BHT (Butyl Hydroxy Toluène) est un puissant inactivateur des virus enveloppés comme l’attestent des publications scientifiques répertoriées dans la banque de données du Ministère américain de la Santé car il empêche l’enveloppe de ces virus de se fixer sur les cellules hôtes.

Les unités virales ne peuvent donc pas entrer dans les cellules vivantes et dans ces conditions elles ne peuvent pas survivre ni se répliquer.

Le BHT a l’avantage d’avoir une faible toxicité et d’agir à doses infinitésimales.

Il a aussi l’avantage (et l’inconvénient) d’être dans le domaine public et son coût est très bas.

***

Le point de départ de notre analyse est la banque de données des publications scientifiques répertoriées par le Ministère américain de la Santé.

Une recherche sur les mots BHT enveloped virus fournit 59 occurrences, cliquer ici pour les lire.

L’une des publications la plus ancienne est celle de l’item 18 datant de décembre 1975 : Inactivation of the Lipid-Containing Bacteriophage PM2 by Butylated Hydroxytoluene par James Cupp, Paul Wanda, Alec Keith, et Wallace Snipes, cliquer ici pour la lire.

Son abstract précise que les études de l’exposition au BHT ont montré que la destruction du virus se produit rapidement.

Document 1 :

La publication précise que le BHT est un puissant inactivateur des virus PM2 contenant des lipides et du virus de l’herpès simplex. Il est efficace in vitro, à des concentrations aussi faibles que 10-5 à 10-4 M et qu’il est considéré comme étant GRAS (Generally Recognized As Safe) par la FDA (Food and Drug Administration). Le BHT est couramment ajouté aux aliments pour en préserver la fraîcheur et en prévenir la détérioration (l’oxydation).

Document 2 :

Une autre publication datant de 1976, item 9, Inactivation of the Enveloped Bacteriophage ø6 by Butylated Hydroxytoluene and Butylated Hydroxyanisole par Paul Wanda, James Cupp, Wallace Snipes, Alec Keith, Tom Rucinsky, Louis Polish et Jeffrey Sands, cliquer ici pour la lire, précise dans son abstract que le BHT est un puissant inactivateur du virus bactérien enveloppé ø6 à des concentrations aussi faibles que 3 × 10-5 M et que les virus traités au BHT […] sont défectueux dans leur capacité à se fixer à la cellule hôte.

Document 3 :

Cette publication précise que le BHT est un puissant inactivateur des virus contenant des lipides situés dans leur enveloppe bicouche et que la combinaison de l’efficacité contre les virus et de la faible toxicité apparente pour les humains a suscité un intérêt considérable pour l’utilisation potentielle du BHT comme agent antiviral.

Document 4 :

Il est étonnant que l’utilisation du BHT n’ait pas été étudiée pour traiter les coronavirus !

***

La recherche sur les mots BHT enveloped virus fournit 59 occurrences, cliquer ici pour les lire.

L’une d’elles, l’item 44, Encapsulated Food Products as a Strategy to Strengthen Immunity Against COVID-19 par Soubhagya Tripathy, Deepak Kumar Verma, Mamta Thakur, Ami R. Patel, Prem Prakash Srivastav, Smita Singh, Mónica L. Chávez-González et Cristobal N. Aguilar est une publication qui montre que les composants bioactifs tels que les antioxydants, les minéraux, les vitamines, les polyphénols, les acides gras oméga (ω)-3, le lycopène, les probiotiques, etc. renforcent l’immunité et peuvent constituer une mesure potentielle de prévention de l’épidémie de COVID-19, cliquer ici pour la lire.

Ces composants bioactifs peuvent aussi agir en synergie avec le BHT car son activité est stimulée par la présence d’acides gras.

Document 5 :

***

Des études non publiées et des applications (non officielles) sur l’homme du BHT ont confirmé son action positive contre l’herpès labial et contre la grippe qui sont des virus enveloppés.

Comme les coronavirus sont proches des virus de la grippe, la probabilité pour que le BHT ait une action positive contre les coronavirus est très forte.

Dès lors, des scientifiques et des médecins devraient s’intéresser à l’action du BHT contre les coronavirus et des personnes atteintes par un coronavirus pourraient prendre des gélules de BHT pour en constater les effets bénéfiques et en faire connaitre les bienfaits comme cela a été le cas pour l’ivermectine, cliquer ici pour lire l’article de France Soir à ce sujet.

Le BHT présente la particularité d’avoir une faible toxicité.

La littérature rapporte qu’une femme qui a pris 1,3 g de BHT par kilo de masse corporelle, soit par exemple un total de 91 g en une journée pour une personne pesant 70 kg, n’a subi que des troubles mineurs de courte durée. D’autres exemples de ce genre sont connus.

Par ailleurs, le BHT présente la particularité d’être actif à des doses infinitésimales : la virulence d’une culture cellulaire de virus diminue de 5 à 7 log 5 minutes après la mise en contact avec des molécules à base de BHT, ce qui signifie pour simplifier que pour 7 log, sur une culture comptant initialement 10 millions de virus (107), il n’y a plus qu’un seul virus survivant 5 minutes après l’introduction du virocide à base de BHT.

Il a cependant aussi la particularité d’avoir une demi-vie très courte. C’est la raison pour laquelle les doses à prescrire doivent être très faibles mais nombreuses.

Au début d’une crise de covid-19 par exemple, il est envisageable de prendre une gélule de 200 mg de BHT par heure soit de l’ordre de 3 g de BHT par jour pour combattre la réplication des unités virales, ce qui est loin d’une dose journalière pouvant être toxique !

A titre préventif en cas de fort risque de contamination (de cas contact), une gélule de 200 mg toutes les deux heures pendant quelques jours est une solution plausible.

A titre préventif en cas d’épidémie mais sans risque précis de contamination (sans cas contact), une gélule de 200 mg trois fois par jour (matin, midi et soir) est une solution possible tant que ce risque persiste.

***

Document 6 :

Le BHT a aussi l’avantage et l’inconvénient d’être dans le domaine public et son coût est très bas

Là se trouvent vraisemblablement les raisons profondes et sérieuses pour lesquelles personne ne recommande d’utiliser cette molécule contre les coronavirus !

En effet, le BHT étant dans le domaine public (il n’est plus breveté), tout laboratoire pharmaceutique peut l’utiliser, ce qui signifie qu’aucun laboratoire n’acceptera de supporter les coûts de développement d’une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) qui sont de l’ordre de 1 à 10 milliards de dollars (USD) sur une durée de 10 ans car tous les autres laboratoires pourraient alors commercialiser cette molécule sans en supporter ces coûts de développement.

Le coût du BHT incorporé dans des gélules est dérisoire : il est largement inférieur à celui de l’emballage du produit commercialisé !

Les prix du BHT varient de 10 à 100 dollars (USD) le kilo en fonction de la qualité, du fournisseur et des conditions de commercialisation.

Par ailleurs, l’utilisation de ce BHT non toxique à bas coût rendrait caduques toutes les injections de produits toxiques inefficaces contre les coronavirus qui sont présentées frauduleusement comme étant des vaccins prétendument efficaces !

La propagande savamment organisée dans la plupart des pays du monde au sujet de cette histoire de coronavirus perdrait alors toute crédibilité ainsi que toutes les personnes qui y ont collaboré et qui en ont tiré des avantages.

Les manipulations d’opinions publiques cesseraient alors, du moins pendant un certain temps… et tout le monde ne s’en porterait que mieux en vivant normalement, comme avant !

Ceux qui ont organisé ces complots en créant cette histoire de coronavirus seraient ainsi bloqués dans leurs projets pour un certain temps.

Cette solution aurait évidemment comme gros inconvénient de faire perdre des centaines de milliards de dollars et d’euros à beaucoup d’entre eux…

***

Les chimistes connaissent très bien le BHT qui est utilisé en grandes quantités dans le monde entier pour de nombreuses applications industrielles.

Pour information, cliquer ici pour lire la fiche technique de la molécule de BHT (C15H24O) sur PubChem de la National Library of Medicine.

Tout est simple, enfin presque…

© Chevallier.biz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *