Décollage des bons courts ?

Les rendements des bons à 10 ans des Trésors de référence continuent à monter

Document 1 :

ainsi que ceux des bons courts à 2 ans qui ont atteint la barre critique des 0,5 %,

Document 2 :

En conséquence, l’écart entre les rendements des bons à 10 ans et à 2 ans se maintient sous la barre critique des 2,5 %

Document 3 :

… ce qui maintient la croissance du PIB à son potentiel optimal sans emballement, donc en cassant le système de cycles antérieurs initiés par la Fed,

Document 4 :

Le bombardier furtif B-2 fait maintenant de la dentelle !

4 réflexions sur “Décollage des bons courts ?”

  1. Mon dernier commentaire a du se perdre dans les spams…

    J’aurais aimé connaître votre point de vue sur cette histoire de taux de chômage. La FED (idem pour la BofA) persiste à donner des objectifs de taux de chômage, hors ce n’est pas un paramètre qu’elle peut contrôler directement. C’est par ailleurs, il me semble, contraire aux théories monétaristes. Quelle personne saine d’esprit se donnerait des objectifs dans un domaine qu’elle ne peut pas influencer directement?

    Ces communications autours de ces taux de chômage serveraient-elles à tromper la masse incrédule? Le bombardier utiliserait-il ce supterfuge pour tromper les imbéciles?

    Ou est-ce que j’ai tout simplement rien compris au monétarisme?

    Merci

  2. Et pendant ce temps, en France, …

    Mercredi 11 septembre 2013 :

    France : le déficit des transactions courantes se creuse en juillet.

    Le déficit des transactions courantes de la France a augmenté en juillet, atteignant 3,2 milliards d’euros, après 1,8 milliard en juin, a annoncé mercredi la Banque de France dans un communiqué.

    Cette aggravation est principalement due à une hausse du déficit des échanges de biens, à 5,3 milliards après -4,0 milliards, en données corrigées des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrables, a précisé la Banque de France.

    Les excédents des échanges de services avec le reste du monde et des versements de revenus entre résidents et non résidents atteignent respectivement 2,6 milliards et 2,9 milliards tandis que le déficit des transferts courants est stable, à 3,3 milliards.

    La balance des transactions courantes est un bon indicateur de la situation d’une économie par rapport au reste du monde: elle prend en compte les échanges de biens mais aussi ceux des services, ainsi que les revenus et investissements directs ou de portefeuille et les revenus du travail.

    Elle est une composante de la balance des paiements, qui comporte également le compte de capital (remise de dette, achat de brevets, de terrains…), et le compte financier qui répertorie entre autres les investissements directs et de portefeuille et l’évolution des réserves en devises et en or.

    http://www.romandie.com/news/n/France_le_dcit_des_transactions_courantes_se_creuse_en_juillet_RP_110920131041-20-398766.asp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *