Records du monde pour les Marioles de la BCE !

Les Marioles de la BCE ont encore fait battre des records du monde des taux les plus bas…

Hier 28 octobre, les rendements de ce que furent les bons bons à 10 ans du Trésor helvète ont encore battu leur plus bas record absolu à – 0,348 % d’après Six Swiss Exchange, ce qui signifie que des capitaux qui se trouvaient en zone euro se sont encore réfugiés en Suisse malgré des taux fortement négatifs,

Document 1 :

Hier 28 octobre, les rendements de ce que furent les bons bons à 2 ans du Trésor teuton ont battu leur plus bas record absolu à – 0,335 % d’après le Wall Street Journal, ce qui signifie que des capitaux se sont encore réfugiés sur le Schatz bien mal nommé finalement malgré des taux fortement négatifs,

Document 2 :

Ces baisses record de taux de référence ont lieu depuis que les Marioles de la BCE répètent qu’ils vont accentuer le désordre dans la zone euro en prêtant encore des milliards d’euros supplémentaires à des banques qui les redéposent ensuite à la BCE.

Encore quelques petits rappels…

Les QE de la Fed ont fait circuler l’argent sain que les banques américaines ont déposé auprès de la banque centrale. Cet argent provenait essentiellement des disponibilités des entreprises américaines (le cash) qui ont reconstitué des réserves considérables grâce à la restauration de leurs bénéfices après les turbulences financières initiées par le bombardier furtif B-2.

La politique monétaire que mènent les Marioles de la BCE singe celle de la Fed mais la situation dans la zone euro est totalement et fondamentalement différente de celle des Etats-Unis, en particulier sur les deux points suivants : d’une part, l’hypertrophie de l’agrégat monétaire M1 a créé une bulle qui paralyse la croissance, d’autre part, les banques ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement, ce qui bloque le marché interbancaire.

La situation dans la vieille Europe continentale est donc totalement hors normes, en dehors de toute logique économique, du jamais vu. Elle était inimaginable, inconcevable il y a peu de temps encore. Dans ces conditions, tout peut arriver, dont le pire.

Cette situation s’inscrit dans un mouvement long et profond qui a commencé en juillet 2007 par une baisse tendancielle des rendements du Bund,

Document 3 :

En passant sous la barre critique des 2 %, en atteignant même des valeurs négatives, le niveau des rendements de bons à 10 ans de référence comme le Bund et son homologue helvète montre que les bons spéculateurs y ont réfugié une partie de leurs capitaux pour éviter pire encore.

Les gens de la Fed sont intervenus à plusieurs reprises depuis le 18 mars 2015, entre autres pour faire remonter les rendements du Bund de façon à ne pas trop affoler les marchés, ce qui a été en partie efficace malgré quelques fluctuations, en particulier avec un passage à vide suite à une certaine panique au cours de ces derniers mois.

La vieille Europe continentale est sévèrement touchée mais elle ne sombre pas car ce serait trop grave… surtout pour les Américains qui la maintiennent en survie.
Les écarts entre les rendements des bons à 10 ans et à 2 ans montrent que la croissance américaine continue sur de bons fondamentaux, à peine freinée par les désordres européens
(et chinois !) alors que celle des pays européens (du moins de la vieille Europe continentale, à savoir la zone euro et la Suisse) est tirée vers le bas dans une situation atypique,

Document 4 :

La structure des rendements des bons du Trésor américain correspond bien à une croissance proche de son potentiel optimal sans inflation, avec une bonne tendance grâce à un relèvement des taux courts depuis le départ de la Fed du bombardier furtif B-2,

Document 5 :

Tout est simple.
En attendant la suite…

10 réflexions sur “Records du monde pour les Marioles de la BCE !”

      1. Oui…
        “La Deutsche Bank est, depuis la fin de la crise financière de 2008-2009, en proie à de graves difficultés. Il y a d’abord le changement du paysage bancaire mondial, soumis à davantage de régulation, notamment sur les activités de banque d’investissement, ce qui réduit les possibilités de gain pour tous les établissements bancaires.”

        C’est la faute à la méchante régulation et des méchantes autorités Européennes qui les font appliquer avec zèle.

  1. bonsoir.d’aucuns évoquent des difficultés à moyen terme pour les fonds de pensions européens à cause de taux très bas.qu’en pensez vous ? merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *