L’Amérique est au bord du gouffre !

Ce qu’on voit, à partir des statistiques et données officielles, c’est une Amérique prospère.
Ce qu’on ne voit pas, c’est la réalité que vivent les Américain(e)s qui n’ont plus rien à se mettre sur le dos (et plus grand-chose à se mettre ailleurs), même en plein hiver, pourtant rigoureux cette année,

Document 1 :

Les prix des denrées alimentaires et des boissons augmentent vertigineusement, l’eau est même hors de prix à cause de la pollution engendrée par l’exploitation du gaz de schiste,

Document 2 :

Les Américain(e)s qui ont faim et soif tirent la langue,

Document 3 :

C’est la triste réalité.
L’Amérique est au bord du gouffre.
En haut du gouffre, et que voit-elle en bas, au fond du gouffre ?

La vieille Europe continentale, au fond du gouffre avec des taux à zéro voire négatifs !

Hier 16 avril, les rendements du Bund ont battu leur plus bas record, et il en est encore de même ce matin du 17 avril…

Document 4 :

Le Bund et le Schatz sont sur une tendance lourde et longue baissière,

Document 5 :

Leur écart plonge à un plus bas historique, indépendamment du QE des Marioles de la BCE (cet écart a d’ailleurs eu tendance à stagner lors des premières semaines de ce QE),

Document 6 :

Les rendements des bons des Trésors ne sont pas déterminés par l’offre et la demande : ce sont l’offre et la demande qui se positionnent en fonction des anticipations logiques des bons spéculateurs sur les niveaux relatifs et significatifs des taux.

Lorsque l’écart entre les bons à 10 ans et à 2 ans plonge vers zéro, et même en territoire négatif, cela signifie que la banque centrale va relever (ou a relevé) ses taux de base pour ralentir une croissance trop forte et inflationniste.
Un écart (entre les bons à 10 ans et à 2 ans) tendant vers zéro alors que la croissance et l’inflation sont à zéro est hors normes, du jamais vu,

Document 7 :

C’est le résultat de cette création monétaire qui a provoqué une hypertrophie de l’ordre de 4 500 milliards d’euros dans la zone euro dans l’agrégat M1.
La situation n’est plus maitrisable dans la zone euro… depuis un certain temps, comme ce fut le cas au Japon (avec une hypertrophie en M3-M2) et comme c’est aussi le cas en Chine en M2.

Comme l’argent est resté sain aux Etats-Unis, la croissance et l’inflation sont presque dans les normes, mais à des niveaux inférieurs à ce qu’ils devraient être à cause de la faiblesse de la croissance dans la vieille Europe continentale et en Asie due à la création monétaire qui s’y est développée,

Document 8 :

Les rendements des mauvais bons du Trésor français ont encore battu hier 16 avril leur plus bas record,

Document 9 :

Pour l’instant, tout va bien.
L’avenir proche s’annonce tourmenté.

14 réflexions sur “L’Amérique est au bord du gouffre !”

  1. Bonjour,

    L’hypertrophie de M1: “En 2013, 5,6 millions de salariés travaillaient dans la fonction publique selon l’Insee, soit 1,5% de plus qu’un an auparavant. Le nombre de contrats aidés a explosé l’année dernière.” (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/04/17/20002-20150417ARTFIG00110-la-hausse-des-effectifs-touche-toutes-les-branches-de-la-fonction-publique.php)

    Pour les taux, tout va bien:
    – Rendement de l’obligation – France 10 ans 0,341 (à 11h51 GMT) sur http://fr.investing.com/rates-bonds/france-10-year-bond-yield
    – Germany 10-Year Bond Yield 0,058 (même heure) sur http://www.investing.com/rates-bonds/germany-10-year-bond-yield

    Côtoyant le milieu de l’assurance-vie, je pense que ses dirigeants (mais pas qu’eux) doivent trahir quelques inquiétudes. Seule question qui vaille, à quand la fin?

    Bon après-midi

  2. Vendredi 17 avril 2015 :

    Les marchés boursiers décrochent brutalement.

    Les indices boursiers ont brutalement perdu du terrain vers 12h. Chine, Grèce … les foyers d’inquiétude se multiplient, après l’euphorie du début d’année

    La volatilité s’invite sur les places financières. Après l’annonce d’ une panne mondiale des terminaux Bloomberg, utilisés par toutes les salles de marchés, d’autres facteurs sont venus perturber les Bourses ce vendredi. Vers 12h, les indices ont brutalement décroché : à Paris, vers 15 heures, le CAC 40 recule de 1,41%.

    Même phénomène sur le Dax à Francfort (-1,83%) ou sur l’EurStoxx (-1,64 %).

    Les contrats à terme à Wall Street annoncent une ouverture dans le rouge.

    L’un des éléments qui aurait déclenché le mouvement semble venir de Chine, où les contrats à terme sur les indices boursiers perdaient plus de 5 % après la clôture. Le régulateur a décidé de prendre des mesures contre les opérations sur les actions effectuées avec des financements non régulés. Deux nouveaux instruments qui facilitent les ventes à découvert ont donc été mis à la disposition des opérateurs.

    La nervosité est aussi liée à la situation de la Grèce, qui semble de plus en plus vulnérable à un « accident », qui se traduirait par le non-remboursement d’une échéance sur sa dette.

    Christine Lagarde, la directrice du FMI, a indiqué qu’elle n’était pas prête à accorder un délai de paiement au gouvernement d’Alexis Tsipras, après des rumeurs – démenties par Athènes.

    Les taux grecs à 3 ans flirtent avec les 26%.

    Les inquiétudes autour des banques grecques s’accroissent, alors que celles-ci sont exposées aux bons du Trésor émis par l’Etat grec et sont très dépendantes des financements d’urgence de la banque centrale (« ELA ») pour compenser la fuite des dépôts. Le scénario d’un contrôle des capitaux refait surface.

    http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/02114589763-les-marches-boursiers-decrochent-brutalement-1112342.php

  3. Comment peut-elle être au bord du gouffre ? Je ne considère pas présentement la comparaison avec l’Europe mais uniquement la situation des USA.

    Elle a mis en place un plan de relance monétaire tout à fait pertinent, qui se traduit par des indicateurs économiques qui limite indiquaient la surchauffe.

    C’est étonnant ?
    D’autant plus lorsqu’on met cela en parallèle avec analyses précédentes sur les USA.

  4. Ouais, connaissez-vous Pierre et le loup? Il me semble que vous nous annoncez la fin du monde depuis bien des années, et elle ne vient pas vite.

  5. bonjour. quelle surprise de vous voir écrire l’Amérique est au bord du gouffre ! je me demande encore même si c’est du second degré ou si vous le pensez vraiment tellement votre retournement d’avis est soudain.Je vous poste quelques réflexions de mr Gave,qui est loin d’être anti américain,et qui vont dans le sens d’une future récession américaine.Il voit 4 facteurs qui attestent son pressentiment:

    – Le revenu médian est au plus bas depuis 20 ans
    – Les taux bas vont vers le rachat d’actions et non vers l’investissement
    – L’effondrement du taux de participation au travail depuis 2002
    – Plusieurs indicateurs se retournent à la baisse comme le chiffre de l’emploi,les commandes de biens durables,les ventes de sociétés manufacturières,etc…

    L’Europe out et les US bientôt en récession ?

    que reste t il ?
    cordialemnt

  6. 50 millions d’américains ONT le droit au “food stamps”, ticket alimentaire gratuit pour manger.
    La classe moyenne disparait a vu d’oeuil.
    Encore un empire qui tombera de l’intérieur.
    Rappelons qu’il circule 300 millions d’armes (gros calibre) dans ce pays.
    Quand la guerre civile deviendra incontrôlable les “Etats-unis” disparaitront.

Répondre à Richard78 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *