Richard Fisher et les réserves des banques à la Fed

Richard Fisher a confirmé ce que j’ai écrit maintes fois, à savoir que la Fed n’a pas créé d’argent non gagné en menant sa politique monétaire dite accommodante. Donc pas de création monétaire, pas de planche à billets mais de l’argent gagné qui circule : de la circulation monétaire.

En effet, il est évident que les 2 320 milliards de dollars consacrés à l’achat de bons du Trésor et les 1 603 milliards de bons hypothécaires…

Document 1 :

sont financés essentiellement par les dépôts de 2 749 milliards de dollars effectués par des institutions financières, à savoir essentiellement par des banques, ce qui est exceptionnellement élevé, et par 1 227 milliards en billets, ce qui entre dans la norme, cf. mes articles à ce sujet,

Document 2 :

Ce qui est nouveau et hors normes, ce sont les 2 700 milliards de dollars déposés par les banques à la Fed (au titre de réserves),

Document 3 :

Richard Fisher en donne une explication simple et claire : les banques (surtout les grandes banques) préfèrent placer leurs réserves rémunérées à des taux très bas sans risque à la Fed plutôt que de les prêter à des taux plus élevés mais peu rémunérateurs et à risques à des entreprises.

De plus, les règles prudentielles adoptées par les autorités les obligent à conserver des réserves importantes pour faire face à toute situation problématique.

Par ailleurs, les entreprises non financières ayant restauré des bénéfices normaux et une trésorerie abondante n’ont pas besoin d’emprunter auprès des banques pour investir normalement car elles bénéficient des taux bas (leurs charges financières sont ainsi très faibles).

Cette situation des banques américaines est totalement différente de celle des banques de la zone euro qui ont besoin de 640 milliards d’euros généreusement prêtés par la BCE (plus 330 milliards par la Banque de France !) pour survivre car elles ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement.

Tout est simple, clair, évident. Seuls les innombrables idiots inutiles continuent à prétendre le contraire de tout ceci…

Cliquer ici pour lire un article de Marketrealist.com sur les déclarations de Richard Fisher sur ce thème.

Depository institutions are banks such as Citigroup, JP Morgan, and Wells Fargo. Usually, excess reserves signify a weak lending environment in the sense that banks prefer to hold deposits with the Federal Reserve Banks at very low rates of interest instead of lending to businesses at a much higher.

13 réflexions sur “Richard Fisher et les réserves des banques à la Fed”

  1. Donc les américains se rachètent leurs bons du trésor que les autres pays n’en veulent plus du tout .
    ce n’est peut être pas forcément un point positif .
    Ils sont dans la mer de comme nous , il faut se désendetter , point barre !

  2. vous pouvez nous expliquer ?

    Récemment, la Federal Reserve US, supposée réduire son QE de dix milliards de dollars US par mois jusqu’à sa suppression totale à l’automne 2014, vient d’injecter 242 milliards de dollars US (!!!) fin mars pour éviter la chute du marché des actions US, dont le niveau de sur-évaluation est complétement déconnecté de la réalité économique US comme internationale, et sa présidente Madame Yellen a déclaré que l’état de l’économie US (en particulier son niveau de chômage qui ne se réduit pas vraiment) nécessitait la poursuite d’une politique de laxisme monétaire.

    http://www.zerohedge.com/news/2014-04-01/where-todays-buying-deluge-came

    source: http://www.forum-monetaire.com/

  3. Bonjour,
    La Caisse des dépots et Consignation présidée par M Jouyet vient de publier ces comptes 2013. Elle fait état d’un bénéfice de plus de 2MdE. Est-ce des comptes trafiqués trafiqués comme ceux de la BDF ?
    Merci d’avance pour l’éclairage ?
    Cordialement

  4. Construction européenne : les courbes se sont croisées !

    Question :

    Diriez-vous qu’aujourd’hui pour votre pays c’est plutôt une bonne chose ou plutôt une mauvaise chose d’appartenir à l’Union Européenne ?

    Réponse :

    – plutôt une bonne chose : 48 % des personnes interrogées

    – plutôt une mauvaise chose : 52 % des personnes interrogées.

    C’est la première fois que les Français interrogés répondent en majorité : “plutôt une mauvaise chose”.

    C’est la première fois que les courbes se croisent.

    Regardez l’évolution des courbes à la page 11 :

    http://www.ifop.com/media/poll/2587-1-study_file.pdf

  5. D’ou vient l’argent des institutions financières à la base ? Si on remonte à la source première on aboutit ou ? il faut bien que quelqu’un le fabrique en premier lieu, il n’apparaît pas “comme ça” dans les comptes des gens ou des institutions.
    Quel est le premier maillon de la création monétaire et comment il fonctionne ?
    Si le QE n’est pas de la création monétaire, d’où vient l’argent alors ? (en dehors des billets de banques qui sont minoritaires).

  6. J’ai lu ces deux postes sur le site de David Stockman. Ii me fait me demander si l’expansion du bilan de la Fed peut éventuellement être moins meurtrière que l’expansion du bilan de la BCE.

    David Stockman on US budget arithmatic http://www.testosteronepit.com/home/2014/3/27/paul-contrafactual-krugman-the-laureate-of-keynesian-babble.html AND
    http://davidstockmanscontracorner.com/2014/04/05/the-feds-liquidity-plumbing-system-how-bubbles-inflate/

  7. Monsieur Chevallier,
    Vous êtes quasiment le seul à affirmer que la FED ne crée pas de monnaie. Comment est il possible que personne ne vienne sur votre Blog pour apporter la contradiction ?
    Ils sont pourtant nombreux ces “idiots inutiles”, je ne peux pas imaginer qu’aucun d’entre eux ne lise vos analyses.

Répondre à dada51 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *