Taux : records historiques, compléments et comptabilité

En fin de séance américaine, d’autres records ont été battus : le rendement du Bund est descendu sous la barre des 2 % à 1,976 % et celui des Notes à 10 ans à 2,007 % d’après les données Reuters.

La chute des dominos euro-zonards est sur le point de se produire : le rendement des bons du Trésor grec à 1 an est monté à… 72 % !

Une… petite remarque qui a une grande importance : d’après les règles comptables en vigueur (IFRS), les actifs doivent être comptabilisés à leur juste valeur de marché.

Or les 350 milliards de dettes de l’Etat grec ne le sont qu’avec une décote de 21 % (70 milliards) que les dirigeants des big banks euro-zonardes too big to fail ont décidé d’appliquer en toute impunité.

D’après les données des marchés (CDS et rendements), la décote réelle est supérieure à… 50 % correspondant à une perte de l’ordre de 200 milliards d’euros.

Les comptes des établissements financiers (banques et assureurs) détenant des bons du Trésor grec ne donnent pas une image fidèle de la réalité.

Les 4 plus grandes banques grecques n’ont en réalité quasiment plus de capitaux propres.

Aux Etats-Unis, les dirigeants d’Enron qui ont publié des comptes ne donnant pas une image fidèle de la réalité pour tromper les investisseurs, ont été condamné à 25 ans de prison.

Actuellement, dans la zone euro, aucun organisme régulateur, aucun tribunal n’a condamné un seul dirigeant de banque ni d’assureur.

Le tsunami bancaire euro-zonard se développe de jours en jours, d’heures en heures.

Je n’aurai jamais compris comment tant de gens aient pu faire autant d’erreurs d’analyse économique aussi graves ! Pourtant, tout est simple

Cliquer ici pour voir la page de Bloomberg donnant le rendement des bons du trésor grec à 1 an.

4 réflexions sur “Taux : records historiques, compléments et comptabilité”

  1. FESF = 440 milliards d’euros.
    Quote-part de la France : 21,9 % du FESF, soit 96,36 milliards d’euros.
    La France s’engage à garantir un plafond égal à 165 % de sa quote-part.
    Donc la France s’engage à garantir un plafond égal à 165 % de 96,36 milliards d’euros.
    En clair :

    La France s’engage à garantir un plafond de 158,994 milliards d’euros.

    Lisez cet article :

    « Au total, le plafond de garantie de la France au capital du FESF, dont la capacité effective de prêt a été portée à 440 milliards d’euros, s’élève désormais à 159 milliards. »

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/aide-a-la-grece-la-france-fait-ses-comptes_259789.html

    Conclusion :

    La France s’est engagée à apporter un plafond de garantie de 159 milliards d’euros au FESF. Si la Grèce ne rembourse pas ses dettes, les contribuables français l’auront dans le …

    Vendredi 2 septembre 2011 :

    Grèce : taux des obligations à un an : 72,054 %. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 47,202 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 18,282 %. Record historique battu.

  2. Pouvez-vous rappeler aussi à quel plafond de garanti s’est engagé l’Allemagne ?

    Pouvez-vous rappeler aussi à quel montant s’élève la dette de la Grèce ?

    Pouvez-vous rappeler aussi le montant des dettes actuelles de l’Allemagne, la France (et les USA) ?

    Ces chiffres devrait aider tous les lecteurs à se rendre compte des ordres de grandeur, à évaluer les impacts potentiels, des différents scenarii possibles.

  3. Je partage pleinement votre conclusion finale.
    Quelle tristesse d’en arriver là !, alors qu’il eut été si simple et raisonnable …. et que de souffrances, subventions, impôts auraient été épargnés !.
    Merci pour tout ce travail pointilleux que vous faites et partagez.
    Bien à Vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *