Crédit Mutuel 2013

Les dirigeants du Crédit Mutuel publient aujourd’hui un communiqué de presse mais pas de bilan ! … alors que le titre de ce communiqué est : une performance solide, un bilan renforcé !!!

Ils déclarent évidemment, comme toujours, que tout va bien. Cependant, cette année, ils publient prudemment des informations pertinentes : des fonds propres Core Tier One pour un montant de 30,5 milliards d’euros et un ratio de levier Tier One de 5,6 % qui est tout simplement le ratio Core Tier 1 réel que je calcule habituellement correspondant à un leverage de 17,7 (ce qui signifie que le total des dettes représente 17,7 fois le montant des véritables capitaux propres)…

Document 1 :

… ce qui correspond aux chiffres que j’avais calculés les années précédentes, ce qui confirme une fois de plus la justesse de mes analyses…

Pour 2013, le total du bilan et les écarts d’acquisition (goodwill) ont été recalculés d’après les données ci-dessus,

Document 2 :

Crédit Mutuel20092010201120122013*
1 Assets579,038591,309605,22645,216570,5
2 Equity31,22834,26235,54239,89540,281
3 Preferred st-----
4 Goodwill4,4464,8174,9164,8519,781
5 Tangible eq26,78229,44530,62635,04430,5
6 Liabilities552,256561,864574,594610,172540
7 Leverage (µ)20,619,118,817,417,7
8 Core Tier 1 (%)4,85,25,35,75,6

Sommes en milliards d’euros. Les provisions affectées (aux risques de change) sont ici réintégrées dans les capitaux propres pour les années précédant 2013.

Ce tableau montre une fois de plus que, ce qui est le plus important pour les banques, c’est d’améliorer leur leverage… sans l’avouer !

En fait, les dirigeants de cette banque ont réduit le total de leurs dettes, et donc du bilan de l’ordre de 70 milliards d’euros d’une année sur l’autre, pour survivre.

Il faudrait augmenter les capitaux propres de 23,5 milliards d’euros pour respecter les règles prudentielles d’endettement édictées par ce bon vieux Greenspan (un leverage inférieur à 10).

Les sociétaires de Crédit Mutuel approuvent régulièrement les comptes et la gestion de leurs dirigeants, mais combien d’entre eux ont compris la signification de ces chiffres critiques ?

Par ailleurs, les dirigeants du Crédit Mutuel ne disent rien des 15,5 milliards d’euros que cette banque emprunte à la Banque de France sous la forme de Titres de Créances Négociables (TCN) constitués de 14,8 milliards de Certificats de Dépôt Négociables (CDN)…

Document 3 :

… et de 1,6 milliard de Bons à Moyen Terme Négociables (BMT) !

Document 4 :

Pour l’instant, tout va bien : pas de tsunami bancaire.

Tout est simple.

Cliquer ici pour accéder à la page des informations financières de Crédit Mutuel.

21 réflexions sur “Crédit Mutuel 2013”

  1. Merci monsieur Chevallier, j’attendais avec impatience votre analyse des résultats de ma banque qui semble être la moins pire des grandes banques françaises…

  2. bonsoir.
    le crédit mutuel diminue ses dettes de 70 milliards et son cor tiers one est moins bon.cela semble à première vue décvant même si elle reste la moins pire des gos banques françaises.

  3. 10 milliards de goodwill… ce sont décidément des fins stratèges…. qu’ont-ils fait ?
    Ils ont acquis le plus grand réseau de banques de détail d’Ukraine et de Chypre ? 🙂

  4. Jeudi 6 mars 2014 :

    L’Union Européenne veut sauver l’Ukraine de la faillite !

    L’Union Européenne vient d’annoncer un soi-disant “plan d’aide massif” à l’Ukraine de 11 milliards d’euros !

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20140305trib000818406/ukraine-bruxelles-annonce-un-plan-d-aide-massif-de-11-milliards-d-euros.html

    Mais il y a un tout petit problème : les 28 Etats membres de l’Union Européenne sont eux-mêmes surendettés. Leur dette publique est de :
    11 310,458 milliards d’euros.

    Dans l’Union Européenne, rien, ni personne ne possède ces 11 milliards d’euros. On va donc emprunter 11 milliards d’euros sur les marchés financiers, on va donc se surendetter encore davantage, et ensuite on va prêter ces 11 milliards d’euros à l’Ukraine … et ensuite l’Ukraine ne nous les remboursera jamais.

    Pas grave. On a l’habitude.

    Allemagne : dette publique de 2126,831 milliards d’euros.
    Italie : dette publique de 2068,722 milliards d’euros.
    France : dette publique de 1900,848 milliards d’euros.
    Espagne : 954,863 milliards d’euros.
    Belgique : 393,603 milliards d’euros.
    Grèce : 317,310 milliards d’euros.
    Portugal : 210,965 milliards d’euros.
    Irlande : 204,696 milliards d’euros.
    Chypre : 18,403 milliards d’euros.
    Royaume-Uni : dette publique de 1431,399 milliards de livres sterling.

  5. “M, Danièle Nouy, 63 ans, qui dirigeait l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) du système financier français, a bien prévenu : “Nous devons accepter que certaines banques n’aient pas d’avenir.” – lu dans Les Echos.

  6. Bonjour M. Chevallier,
    La banque Postale a annoncé le 26 février qu’elle a atteint un ration “Bale 2.5” de 11,4% , ce qui me semble surprenant ([url]https://www.labanquepostale.fr/content/dam/files/groupe/communiques_de_presse/2014/Fevrier/20130225_Resultats-LBP_CP.pdf[/url]) . Confirmez-vous ces chiffres ?
    Merci d’avance.

  7. Bonjour,

    j’ai fait poser la question en AG de CME suite à votre article de mars. de savoir pourquoi la banque était l’un des plus gros emprunteur auprès de la bdF. J’attends la réponse noir sur blanc mais s’il serait lapidaire “le sujet est erroné’ !!! A suivre

Répondre à BA Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *