Déficits : Banque de France / Insee

D’après les données de la Banque de France, le taux de couverture (le rapport entre les exportations sur les importations en pourcentage) est tombé autour de 85 % depuis 2008,
Graphique 1 :

Cliquer sur les graphiques pour les agrandir.

Cependant, d’après l’Insee, cette détérioration de la balance commerciale est moins forte : le taux de couverture fluctuerait autour de 92 % depuis 2008,
Graphique 2 :

D’après les données de la Banque de France, le déficit de la balance commerciale augmente de mois en mois sur une tendance lourde et longue, surtout au 1° trimestre 2011 (19,7 milliards d’euros !) en particulier à cause de la hausse de l’euro par rapport au dollar, ce qui est logique.
D’après l’Insee, ce déficit de la balance commerciale serait de l’ordre de 10 milliards seulement par trimestre depuis 2008.
L’écart entre ces données est important et il augmente alors qu’il était nul avant 2004,
Graphique 3 :

Cet écart entre les données de la Banque de France et celles de l’Insee est de 8,5 milliards d’euros au 1° trimestre ! Un écart supérieur à 6 milliards d’euros est tout à fait anormal,
Graphique 4 :

Les chiffres de l’Insee divergent fortement depuis 2004 par rapport à ceux de la Banque de France.

Quels sont les bons chiffres, c’est-à-dire ceux qui donnent une image fidèle de la réalité ?

La Banque de France travaille rigoureusement à partir de données fiables. En effet, elle est bien placée pour connaitre les chiffres réels du commerce extérieur dans la mesure où elle contrôle les transactions internationales et les devises qui transitent par ses comptes.
Il n’en est pas de même pour l’Insee dont les méthodes et les chiffres sont souvent surprenants comme l’a montré en particulier Olivier Fluke.

De toute façon, les évaluations du PIB sont toujours contestables (en France plus qu’ailleurs) alors que les devises dans les comptes de la banque centrale ne s’inventent pas !

Première conclusion indubitable : les chiffres de la Banque de France sont fiables contrairement à ceux de l’Insee.

Deuxième conclusion : il faudrait majorer les chiffres du déficit commercial de l’Insee d’au moins 5 milliards d’euros au 1° trimestre 2011, ce qui fait bien un taux de croissance négatif du PIB réel (car il a augmenté de 4,4 milliards d’après l’Insee, soit 1,0 % par rapport au trimestre précédent pour se monter à 450,6 milliards).

Troisième conclusion : c’est le couac et non pas le cocorico !

Une fois de plus, comment se fait-il que je sois le seul à faire de telles analyses et conclusions ?
L’information était plus transparente en URSS…

Cliquer ici pour accéder au site d’Olivier Fluke.
Par ailleurs, la révision non négligeable des chiffres de l’Insee est normale.

A propos de DSK.O. : ce n’est pas en France qu’on mettrait en taule un membre éminent de la nomenklatura pour ses incartades. Les Américains sont de vrais sauvages : ils ne respectent pas les gens respectables. Tous les dirigeants du PS sont catastrophés par ce qu’a subi la pauvre femme de ménage de l’hôtel… Les Etats-Unis, c’est le pays où règne toujours la violence.

6 réflexions sur “Déficits : Banque de France / Insee”

  1. Bonjour,

    Merci pour ce billet explicatif. Il y a de quoi être inquiet surtout quand on lit ceci: http://lachute.over-blog.com/article-question-bancaire-73739335.html
    Il m’est impossible de vérifier si ces assertions sont vraies ou fausses. Si nous sommes dans le premier cas, il est tentant de les lier à votre billet et de constater in situ l’existence d’une situation pour le moins délicate.

    En ce qui concerne le grand argentier mondial, je rejoins votre appréciation et vos remarques concernant les caciques du PS. On voit ainsi qu’ils sont très près du peuple. Mais pourquoi avoir provoqué un si paisible mari?

  2. Meuh non, c’est un complot des americains, c’est bien connu qu’ils sont coinces…Rappelez vous la derniere fois que ca lui est arrive.

    Il va etre interesant de regarder nos politocards se tordrent dans tous les sens pour ne pas appeler un chat un chat (je sais, ce n’est pas sympa pour les chats), d’autant plus que les histoires de DSK qui sont remontees ne sont probablement que la partie emergee du comportement de cet individu.

    Ceci dit, les menottes au poignet, ca ne fait pas super sur un CV. A part en France, peut etre.

  3. Bonjour,
    La situation actuelle ne me surprend guère, ce que je ne comprend toujours pas c’est comment a t il réussi à etre nommé à la tête du FMI ?
    Salutations

Répondre à Kun Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *