Déficits dans la balance des paiements : août 2011

La Banque de France vient de publier les chiffres de la balance des paiements du mois d’août 2011…

Le déficit de la balance commerciale du mois d’août est de 5,2 milliards d’euros contre 6,4 en juillet et un excédent de 13,9 milliards pour l’Allemagne !
Graphique 1 :

Sur les 12 derniers mois, ce déficit est de 70,6 milliards d’euros, record historique,
Graphique 2 :

Comme la France n’est plus compétitive vis-à-vis de l’étranger, surtout avec un euro fort, les entreprises étrangères ont peu investi en France et les entreprises françaises ont peu investi à l’étranger,
Graphique 3 :

Depuis mi 2004, le cumul des déficits des biens seuls atteint un record de 305 milliards d’euros,
Graphique 4 :

Depuis l’adoption de l’euro, le cumul des déficits des IDE (Investissements Directs Etrangers) atteint lui aussi un record de 612 milliards d’euros,
Graphique 5 :

Les déficits des différentes rubriques de la balance des paiements sont obligatoirement compensés par des transferts, provenant essentiellement des excédents allemands, comptabilisés dans cette rubrique absconse N.4.700. Compte financier, Autres Investissements, Transactions nettes, France vis-à-vis du reste du monde, Solde, Non CVS-CJO, Mensuel, correspondant à la dette nette de la France vis-à-vis de l’étranger, soit 122,9 milliards d’euros,
Graphique 6 :

L’amélioration apparente provient des investissements en portefeuille en France d’opérateurs étrangers faussement attirés par le AAA de la dette publique française, ce qui cache l’ampleur des déficits réels.

La véritable dette nette de la France vis-à-vis de l’étranger doit être majorée des capitaux finançant la dette publique : 850 milliards d’euros d’après l’Agence France Trésor, soit une position nette négative aux alentours de 1 000 milliards d’euros (la moitié du PIB annuel !).

Ce sont ces déficits qui sont importants, et non pas le déficit de l’Etat. Les investisseurs avisés, c’est-à-dire les bons spéculateurs, effrayés par la mauvaise situation de la France, vendent les titres français, dont les bons du Trésor (ce qui fait monter leurs rendements) pour se réfugier sur le Bund ou sur des titres helvètes, ce qui fait baisser leurs rendements.

Il est inutile de diminuer les dettes de l’Etat pour faire baisser l’écart des rendements des bons à 10 ans du Trésor français par rapport à ceux du Bund (aux alentours de 40 % actuellement).
Il faut sortir de l’euro-système pour faire fluctuer le franc français dans le système de changes libres, ce qui obligera tout le monde à s’adapter de façon à rétablir les équilibres fondamentaux.

Pour les autres de ces cochons de pays du Club Med, c’est pire…
Bien entendu, ce bon vieux Greenspan connait ces chiffres et il s’étonne comme moi que la France soit considérée par certains bonimenteurs comme un des pays vertueux du… Nord de l’Europe !

Cliquer ici pour lire mon article sur la balance des paiements de juillet.

2 réflexions sur “Déficits dans la balance des paiements : août 2011”

  1. Bonjour,
    je comprend bien votre raisonnement consistant à dire que l’absence d’ajustement monétaire possible entre pays de la zone euro induit une difficulté pour équilibrer la balance des paiements, cependant l’euro n’explique pas tout, en effet comment expliquez vous qu’un pays comme la Grande Bretagne a une courbe de déficit commercial similaire à celle de la France (avec même une augmentation des déficit vis à vis de la zone euro) alors que la livre peut librement flotter vis à vis des autres monnaies? Selon votre théorie la livre aurait du baisser pour que la GB redevienne compétitive or ce n’est pas vraiment le cas.
    Merci d’avance de votre réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *