Les Marioles de la BCE et la valse de mystérieux milliards

Le dernier bilan de la BCE au 12 octobre montre que les banques de la zone ont déposé une trentaine de milliards d’euros en moins par rapport à la semaine précédente (rubrique 2 du passif),


Les Marioles de la BCE ont donc été obligés de trouver une trentaine de milliards d’euros quelque part pour équilibrer leur bilan : les mystérieuses administrations publiques n’ont pas suivi comme précédemment en pareilles circonstances, ce sont de plus mystérieux Autres engagements qui ont été utilisés (rubrique 5,2) !

Les Marioles de la BCE commencent à avoir de sérieuses difficultés pour survivre.

11 réflexions sur “Les Marioles de la BCE et la valse de mystérieux milliards”

  1. Ne serait-ce pas des comptes de réserve d’entreprises ayant une licence d’établissement bancaire mais qui ne sont pas à proprement parler des banques ? (Total, Siemens…)

      1. Je pense qu’ils doivent faire la différence entre des entreprises traditionnelles ayant un compte de réserve et des “vraies” banques (établissement de crédit).

        Je trouve regrettable en tant que citoyen de la zone € de ne pas avoir plus de transparence sur le fonctionnement de notre banque centrale.

        Les chiffres semblent étranges; d’un côté -35 987 sur les facilités de dépôts (non rémunérées) de l’autre + 31 283; d’un autre côté on a à l’actif :

        5 Concours en euros à des établissements de crédit de la zone euro liés aux opérations de politique monétaire 1 148 612 −13 700

        On peut supposer que sur les 35, 987 milliards d’€ en moins sur les comptes des banques; il y en a au moins 13 Milliards qui viennent du remboursement des opérations de refinancement ?

        1. Du temps de Bretton Woods, c’était déjà comme ça : tout va bien, y’aura plus jamais de dévaluation, la preuve, c’est que tout va bien !!! etc…
          à cette époque, personne ne faisait confiance aux banques centrales…

        2. On peut vraiment faire dire aux chiffres ce que l’on veut en fait…

          J’ai même vu un directeur informatique qui achetait des licenses de programme et les comptabilisait en “maintenance”: il me disait qu’il avait des versions “de test” et que c’était juste un achat pour passer en version “légale”….

          C’est clair que tout est possible, quand on y pense…

  2. Sur deux articles différents liés au déficit commercial de la France, vous évoquez :
    un déficit de 70 milliards en année pleine, 375 milliards depuis 2004
    Sur le comparatif zone euro, nous pouvons lire 48,9 et 197 milliards depuis 2004
    Je ne comprends pas bien ce différentiel
    Avec mes remerciements

  3. Héfaillitos, dieu grec des forgerons et du défaut de paiement

    Merci pour l’article
    Pour vous lire régulièrement, j’ai déjà noté des variations hebdomadaires plus fortes que 30 milliards.
    Donc la question n’est plus tant sur la quantité que sur l’origine de ces piles de milliards

    je relève que les engagements envers résidents hors zone euro continuent à diminuer peu à peu
    tandis que les fameux mystérieux engagements envers d’autres résidents de la zone euro augmentent…

    On nationalise la dette et rembourse les créanciers externes… (prémices à une dévaluation ?)
    Serait-ce un compte rebours avant le démantèlement de cette monnaie inepte créée de toutes pièces, comme la créature du Dr Frankenstein ?
    C’est Supermario au bazooka à euros-pq qui avait évoqué un ” risque de convertibilité” en Juin, révélant aux initiés qu’un démantèlement de l’euro est en cours.

    Une idée sur ces fameux 30 milliards, je ne vois vraiment pas d’où ça peut venir
    vente/gage de l’or ? hold-up sur des dépots ?

    Sinon, on est sûr qu’ils viennent pas du crédit agricole ces fameux 30 milliards puisque ces derniers font la manche auprès des français paupérisés… ils offrent du 3,3% sur 4 ans (donc 1 ans après leur future faillite pour non remboursement de la BCE des méga-prêts de noel et février dernier)
    Et il parait même que les starétgistes obligataires font la danse de la pluie pour obtenir de la liquidité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *