Les meccanos de la Générale : 2° trimestre 2011

Les meccanos de la Générale viennent de publier leurs résultats du 2° trimestre 2011…

Le montant des capitaux propres publiés par les meccanos de la Générale ne correspond pas à la réalité,
Tableau 1 :

Société Générale2008200920102011 Q12011 Q2
Total des dettes1 091,90981,4971 085,651 092,601 110,45
Capitaux propres38,142,20446,42147,247,558
µ (leverage)28,723,323,423,123,3
Tier (%)3,54,34,34,34,3

En effet, les Etats financiers précisent que le montant des capitaux propres publiés fin juin 2011, soit 47,558 milliards d’euros, comprend 25,023 milliards d’instruments de capitaux propres qui sont en réalité des titres (super-)subordonnés et autres actions de préférence, c’est-à-dire des dettes (comme le retiennent justement les dirigeants de BNP, confirmant ainsi mes analyses antérieures cette précision étant donnée pour mes détracteurs).

Dans ces conditions les meccanos de la Générale sont loin de respecter les règles de Bâle III (un µ inférieur à 10 ou un Tier supérieur à 10 %),
Tableau 2 :

Société Générale2008200920102011 Q12011 Q2
Total des dettes1 091,90981,4971 085,651 092,601 110,45
Capitaux propres publiés38,142,20446,42147,247,558
Instruments…17,723,54424,02124,02125,023
Capitaux propres réels20,418,6622,423,17922,535
µ (leverage)53,652,648,547,149,3
Tier (%)1,91,92,12,12

Attention : ce tableau comporte quelques petites erreurs…
Voir les bons chiffres sur mon article du 14 août, cliquer ici pour y accéder
.

Pour les personnes qui s’obstinent à ne rien comprendre à un bilan, je précise une fois de plus que l’actif de toute entreprise ne peut être financé que par des capitaux propres et des dettes. C’est soit l’un, soit l’autre et rien d’autre.

Comme les dirigeants des banques ont généralement tendance à tricher, il faut examiner soigneusement le montant des capitaux propres qui ne doit retenir que les véritables capitaux propres, c’est-à-dire de l’argent apporté par les actionnaires et les bénéfices accumulés (mis en réserve) sans tenir compte des minoritaires qui ne jouent pas un rôle actif par définition.

Tous les autres titres (titres subordonnés, actions de préférence, Cocos et autres, ligne 2) doivent être retranchés du montant des capitaux propres publiés (ligne 1) pour déterminer le montant des véritables capitaux propres.

Dès lors, il est toujours possible, en examinant bien les comptes, de trouver les bons chiffres.
Ensuite, il suffit de prendre le total du bilan (ligne 3) et d’en retrancher le montant des véritables capitaux propres pour obtenir les bons chiffres de base pour calculer les ratios d’endettement, ce que je fais pour toutes les banques dont j’analyse les résultats.

Selon ce bon vieux Greenspan, les gens de la Fed, la BRI (Bâle III) et la communauté financière sérieuse, le total des dettes d’une banque ne doit jamais être supérieur à 10 fois le montant de ses capitaux propres, c’est mon multiple µ, le leverage en anglais, ce qui correspond à un ratio Tier qui doit être supérieur à 10 %.

Les comptes publiés par les meccanos de la Générale ne donnent pas une image fidèle de la réalité en vue de tromper les investisseurs, ce qui est condamnable mais pas condamné car en France, car ce sont les dirigeants des Gos banques qui font leurs lois et qui les font appliquer en toute impunité.

Un rappel : quand une banque ne respecte pas les règles prudentielles de Bâle III, cela signifie toujours que quelque chose ne va pas quelque part et qu’elle ne pourra pas faire face un jour à des difficultés à cause de la faiblesse de ses capitaux propres.
L’ancien directeur général du FMI a d’ailleurs clairement dit que les big banks européennes n’échapperont pas à une recapitalisation douloureuse par les contribuables…

Il faudrait augmenter les capitaux propres de 90 milliards pour que la Générale respecte les règles prudentielles de Bâle III !!! et de 108 milliards pour BNP !!!

Tout est simple. Je ne comprends pas pourquoi tant de gens ne comprennent pas

Cliquer ici pour accéder aux résultats du 2° trimestre 2011 des meccanos de la Générale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *