Banque Martin Maurel 2010

La Banque Martin Maurel a publié son bilan et son résultat de 2010…

Son multiple d’endettement (mon µ, leverage en anglais) le concept de référence pour les banques, répond aux exigences de ce bon vieux Greenspan et de la communauté financière et bancaire internationale normalement constituée en étant à 10 depuis 2009,
Document 1 :

Martin Maurel2007200820092010
Total des dettes1 694,271 729,041 568,191 655,15
Capitaux propres118,321137,014154,777163,048
Leverage (µ)14,312,610,110,2
Tier 1 (%)77,99,99,9
Résultat net19,18517,98218,12818,496
ROE16,213,111,711,3

Sommes en millions d’euros.

Ce tableau se lit de la façon suivante : le total des dettes, soit 1,655 milliards d’euros, représente 10 fois le montant des capitaux propres, soit 163 millions d’euros.

Ce multiple d’endettement est l’inverse du ratio Tier 1 : les capitaux propres doivent représenter au moins 10 % du total des dettes.

Un leverage (µ) à 10, c’est parfait. Aucune Gos banque française ne respecte cette norme.

Cerise sur le gâteau : la rentabilité des capitaux propres mesurée par le ROE (Return On Equity, le rapport du résultat net sur les capitaux propres), est de 11,3 % ce qui est très satisfaisant car rares sont les banques qui peuvent atteindre la norme de 15 %.

Une fois de plus, il est totalement inutile de chercher des solutions aux problèmes des big banks too big to fail : il suffit de les laisser faire !
Les marchés, c’est-à-dire les bons spéculateurs (les investisseurs qui ont une bonne culture économique et financière et qui voient juste et loin) obligent les dirigeants des banques à respecter les ratios d’endettement prudentiels tels qu’ils ont été définis par les Américains, et en particulier par ce bon vieux Greenspan : les cours des bad banks plongent, ceux des bonnes banques sont dans les normes.

Les actionnaires qui jouent leur rôle sont les meilleurs défenseurs de leurs propres intérêts, de ceux de leurs clients et finalement de la nation.
Avec de telles banques, il n’y aurait plus de risques systémiques.

Le capitalisme libéral n’est pas à repenser, mais à restaurer.
Seules les banques de Navarre peuvent faire aussi bien sinon mieux !

Cliquer ici pour lire mon billet du 17 juillet 2010 sur les résultats de 2009 de la Banque Martin Maurel, cliquer ici pour accéder au site de cette banque et cliquer ici pour lire son dernier rapport financier.

Complément : je rappelle aux innombrables idiots nuisibles et dangereux dont Laurence Parisot, la règle fondamentale qui permet de calculer le multiple d’endettement réel des banques, leverage (mon µ)…

Le montant des capitaux propres qui est à prendre en considération est celui qui est constitué par les seuls apports en capital plus (+) les bénéfices accumulés.

Les titres exotiques dans le genre des dettes subordonnées et autres font partie des dettes comme c’est fort justement indiqué dans le bilan de la Banque Martin Maurel.

Document 2 :

Les Gos banques comme BNP et la Générale ne respectent pas les règles comptables en toute impunité car ce sont leurs dirigeants qui les font et les font appliquer à leur convenance, personne (ou presque !) n’osant les contredire.

Tout le reste du bilan est donc constitué par définition par des dettes.

Il suffit alors de faire le rapport entre ces capitaux propres et le total des dettes pour déterminer le leverage (µ) réel et son inverse en pourcentage constitue le ratio Tier 1 réel.

Tout est simple.
Bécassine a même compris ça en moins de 2 mois ! Donc, tous les idiots qui paraissaient incurables sont susceptibles de comprendre en quelques mois.

1 réflexion sur “Banque Martin Maurel 2010”

  1. J’ai lu dans la presse Suisse que les autorités Helvétique veulent imposer un Ratio de 19 à l’horizon 2016 pour les banques de la confédération, alors que l’exposition des banques Ch. ne serait sur l’UE que de 6% …
    C’est très intéressant d’observer les résultats pour les des banques Fr.
    Pourriez-vous vous intéresser à la solidité d’ Axa-banque (groupe Axa) où j’ai domicilié mon compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *