Petits Suisses : nouveau record

Les rendements des bons bons du Trésor helvète ont encore battu leur plus bas record historique à 0,426 % aujourd’hui 12 novembre 2012 en séance, ce qui montre que l’€-crise continue à s’exacerber,


Pour l’instant, tout va bien, pas de tsunami constaté.

11 réflexions sur “Petits Suisses : nouveau record”

  1. Le spread avec le 10y français doit bien monter. On dirait que les Français commencent à se rendre (lentement) compte de l’impasse…

    En passant, vous avez vu il y a quelques jours l’injection de 12Mdr sur l’une des trois ou quatre Dexia, par les contribuables belges et français? C’est assez fantastique et horrifique…

    Mais oui, on dirait que le système est maintenu artificiellement en vie, le temps de pouvoir transférer sur le contribuable un maximum de dettes privées. Si vous regardez bien les titres des nouvelles, il me semble qu’il y en a beaucoup ces temps-ci, de ces manoeuvres.

    Quand le maximum aura été fait, le système s’arrêtera probablement…

          1. Etrange, j’aurais espéré qu’ils achètent que des bons bons allemands et autres bons bons des pays froids… AAAhh que c’est bon que les bonbons….

            Moi je n’y crois pas, je ne crois pas que tous ces esprits hautement intelligents qui nous dirigent puissent faire de telles erreurs. Donc ils savent bien ce qu’ils font, et ils le font intentionnellement?

            Les bonbons ont de plus en plus meilleur goût.

            Bonne nuit 😉

          2. Merci JP, Cqf-Dire !.

            Ah la Diplomatie entre Pays !…. celà englobe la Finance, l’Economie et, forcément, le Monétarisme, puisque ce dernier est la Clef de tout échange en les Valeurs économiques !!!!…..

            NB : certains peuvent “parier” sur les combats de coqs ou de chiens………. . Ici, ce n’est pas le propos !.

  2. Le franc suisse suit sa courbe descendante. Je crois que les suisses avaient commencé à alléger leurs achats d’euros.
    mais:
    Pourquoi les suisses se sont ils délestés d’autant d’or au profit d’euros ripouds? Oui on lit de partout car c’est AAA…. bientot la dégradation de la dette Française? On pourra alors peut être avoir une bonne idée de la répartition des oblig dans le portif de la BNS, car il faut rappeller que celle ci ne donne pas le détail de son portefeuille obligataire.

    https://twitter.com/zoltys/status/268260254578536448/photo/1

    Mais:
    48% de ses investissements sont dans l’euro.
    Son bilan est des 500 milliards de francs suisse…… cela fait des sommes tout de même !!!
    Les monnaies Helvètes ne représentent que 3,5% du portif de la BNS.

  3. Moi quand j’achète pour 1000.-frs de produit financier j’ai peur quand ça part dans le mauvais sans,mais quand la BNS achète pour 510’000’000’000.-frs de produit financier eux comme par miracle ils savent quel le direction ça va prendre,ils sont trop fort ces gens là,de véritable Kerviel en puissance!

  4. Lors de sa conférence de presse, François Hollande devra donner le chiffre exact de la facture grecque pour les contribuables français.

    Lors de sa conférence de presse, François Hollande devra dire aux Français combien de dizaines de milliards d’euros ils vont devoir payer pour le deuxième défaut de paiement de la Grèce.

    Mardi 7 août 2012 :

    France : le Parlement s’inquiète de l’accumulation des engagements pris pour soutenir la Grèce.

    Dans son rapport, le député Christian Paul (PS) chiffre à 50,8 milliards d’euros les prêts à la Grèce devant être garantis par la France dans le cadre du Fonds européen de stabilité financière.

    Vendredi 2 novembre 2012 :

    Or le niveau de la dette grecque n’est pas viable et l’hypothèse d’arriver à un taux d’endettement de 120 % du PIB en 2020 ne semble pas atteignable. Dans son projet de budget, le gouvernement estime le niveau de la dette à 189 % pour 2013 et à 220,4 % pour 2016.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/11/02/la-cour-des-comptes-grecque-juge-anticonstitutionnelles-des-coupes-dans-les-retraites_1784785_3234.html

    Dette publique de la Grèce :

    2012 : dette publique de 175,6 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec. La dette augmente, augmente encore, augmente toujours, alors que le premier défaut de paiement de la Grèce a effacé 107 milliards d’euros de dettes.

    2013 : dette publique de 189,1 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    2015 : dette publique de 207,7 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    2016 : dette publique de 220,4 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

  5. Tous ces types ( et n’oublions pas les dames du format B.Masters)sont tres forts et tres intelligents. Dieu seul sait ou nous entrainera leur volonté de puissance sans limite.
    Profitons des joies de l’existence, wait and see !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *