Turbulences et retour à une croissance normale

Les turbulences financières sont devenues considérables sous la présidence du bombardier furtif B-2, Ben Bernanke et de la dame qui lui succède : les variations de l’agrégat monétaire M2-M1 peuvent être de l’ordre de 120 milliards de dollars en plus ou en moins d’une semaine à l’autre

Document 1 :

et inversement il en est de même pour M1,

Document 2 :

Malgré ces fortes turbulences, l’augmentation de M2-M1 est en moyenne de 5,2 % d’une année sur l’autre depuis le 1° août 2011, le montant de cet agrégat étant de 8 404 milliards de dollars au 21 avril, dernier chiffre publié,

Document 3 :

L’augmentation de M2-M1 d’une année sur l’autre a tendance à baisser depuis la mi-décembre…

Document 4 :

… ce qui entraine une croissance induite par la consommation des Américains proche de son potentiel optimal sans inflation pour ce 2° trimestre 2014 : 2,5 % d’une année sur l’autre et 3,0 % par rapport au trimestre précédent en taux annualisé,

Document 5 :

L’augmentation de M1 est due essentiellement à celle des soldes positifs sur les comptes courants (TCD) et non pas à la fameuse planche à billets comme le répètent tous les idiots inutiles,

Documents 6 :

M1 ne représente que 16% du PIB contre… 56 % dans la zone euro !

Document 7 :

L’épargne des Américains est trop forte : elle a dépassé 49 % du PIB récemment ! Heureusement, les Américains recommencent à dépenser les dollars qu’ils gagnent en travaillant au lieu de les épargner dans la crainte de l’avenir, ce qui fait repartir la croissance du PIB sur des bases saines,

Document 8 :

Tout est simple pour les monétaristes.

1 réflexion sur “Turbulences et retour à une croissance normale”

  1. Mr Chevallier, Leconte du Forum monétaire de Genève diverge d’analyse que la vôtre :

    “En dépit d’injections massives de fausse monnaie dans l’économie US par la Federal Reserve et des plans de relance ultra couteux mis en place par l’État fédéral, la croissance US est retombée à quasi zéro parce que les agents économiques n’ont plus confiance dans l’administration Obama”.

    La dette US ne continue-t-elle pas d’enfler ? Alors oui, vous allez dire qu’elle sera financée par l’étranger et que les turbulences monétaires vont de pair, dans la stratégie US, avec celles géopolitiques…

    Vous aurez peut-être raison ! … Et nous, pauvres nâtions zeuropéènnes à la peine … on donne 15 milliards (qu’on n’a pas) à l’Ukraine … Poutine rit, Causette pleure dans sa tombe. Bientôt en Eurss, tout le monde en Dacia ! Par nostalgie des Lada, sans doute ! …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *