Unicredit Group 3° trimestre 2012

La situation d’Unicredit ne s’est pas améliorée sensiblement au cours de ce dernier trimestre 2012 : le total des dettes représentait 14,5 fois le montant des véritables capitaux propres, c’est mon multiple µ d’endettement, le leverage en anglais, correspondant à un ratio Tier 1 réel de 6,9 %,

Document 1 :

Unicredit2011 Q22011 Q42012 Q12012 Q22012 Q3
Total des dettes854,046875,29871,198893,919906,595
Capitaux propres64,72651,47961,86561,03162,557
µ (leverage)13,21714,114,614,5
Tier (%)7,65,97,16,86,9

Sommes en milliards d’euros.

Il faudrait augmenter les capitaux propres de 25,5 milliards d’euros pour respecter les règles prudentielles d’endettement de ce bon vieux Greenspan, celles de la BRI, dites de Bâle III.

Document 2 :

Malgré ces mauvais résultats, Unicredit reste la moins pire des banques mondiales présentant un risque systémique (les SIMIs)… après le groupe des 8 banques américaines et Standard Chartered.

Cliquer ici pour voir le dernier bilan d’Unicredit, une des banques mondiales présentant un risque systémique (SIFIs).

3 réflexions sur “Unicredit Group 3° trimestre 2012”

  1. Mardi 13 novembre 2012 :

    Grèce : risque de faillite “très élevé”, prévient le ministre des Finances.

    “Le risque que la Grèce tombe en faillite est très élevé”, a prévenu mardi le ministre grec des Finances Yannis Stournaras, appelant à prendre en compte les “limites” que peut supporter le pays.

    “Nous devons faire attention. Je comprends qu’on fasse pression pour que la Grèce mette en oeuvre les mesures demandées en échange de l’aide, mais maintenant le risque d’accident est très élevé”, a mis en garde le ministre lors d’une audition devant le Parlement européen à Bruxelles.

    “Nous résistons de notre mieux, mais il y a des limites que nous ne pourrons pas franchir”, a-t-il ajouté.

    Le ministre craint que les créanciers de la Grèce ne parviennent pas à se mettre d’accord le 20 novembre, date d’un prochain Eurogroupe, sur le déblocage d’une aide financière, bloquée depuis des mois. Sans elle, le pays, au bord de l’asphyxie, risque de se retrouver en cessation de paiement.

    L’aide comprend une tranche de 31,2 milliards d’euros, gelée depuis juin, ainsi qu’une tranche de 5 milliards qui devait être versée au troisième trimestre.

    A cela s’ajoute une tranche de 8,3 milliards d’euros prévue pour le quatrième trimestre.

    Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a jugé mardi “logique” de réfléchir à un versement simultané de ces tranches d’aide, à condition toutefois qu’un mécanisme de contrôle soit mis en place pour s’assurer que le programme d’ajustement grec reste dans les clous. Un sujet “sensible” auprès de la population grecque, a-t-il reconnu devant la presse.

    http://www.romandie.com/news/n/Grece_risque_de_faillite_tres_eleve_previent_le_ministre_des_Finances84131120121750.asp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *