Rémission du Bund

Le Bund a encore été provisoirement sauvé des eaux en cette fin de semaine dernière (finissant le 4 mars),

Document 1 :

Ce ne sont pas les membres du FOMC qui ont fait remonter ses rendements mais la nomenklatura bancaire euro-zonarde qui a été surprise en ce début d’année par la chute des marchés, et surtout par la baisse des cours des actions des banques de la zone qui ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement.
Les bons chiffres de l’emploi aux Etats-Unis ont donné un coup de pouce final.

Cependant, les tensions sur la zone euro demeurent comme en témoignent les rendements des bons à 10 ans du Trésor helvète qui ont moins remonté que ceux du Bund.

Par ailleurs, les rendements du Schatz ont encore battu leur plus bas record le 3 mars,

Document 2 :

Un petit rappel : la baisse des rendements des bons à 10 ans de référence de la vieille Europe continentale s’inscrit dans une tendance lourde et longue depuis le mois de juillet 2007 car les bons spéculateurs ont compris depuis cette date que la zone euro n’était plus sauvable,

Document 3 :

Il est intéressant de dessiner les grandes courbes de tendance de l’évolution des rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans car elles montrent clairement l’efficacité de la politique monétaire menée par les gens de la Fed

Document 4 :

Il est bien visible qu’ils ont remonté leur taux de base de 2004 à 2006 pour qu’il rejoigne les rendements des Notes à 10 ans, la pentification de la courbe des taux devenue nulle prédisait alors une chute de la croissance, en fait la plus grande crise depuis la Grande Dépression, pour faire éclater la bulle dans l’agrégat monétaire M3-M2.

Par la suite, la baisse de ce taux de base de la Fed a permis de faire repartir la croissance aux Etats-Unis sur des fondamentaux restaurés comme le montre l’écart important entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans.

Cependant, cette interprétation est trompeuse car la baisse des rendements des Notes à 10 ans depuis 2011 est due à l’€-crise.
Ces rendements des Notes à 10 ans auraient dû rester dans la bande des 3 % en considération des données américaines, l’€-crise a provoqué un décalage vers le bas de ces rendements
,

Document 5 :

Ainsi, tous les indicateurs fiables sont bien concordants : la vieille Europe continentale est durablement condamnée à une non-croissance du fait de l’hypertrophie monétaire en M1 comme le Japon l’est mais du fait de l’hypertrophie monétaire en M3-M2.

La courbe des taux des bons du Trésor helvète qui ne sont pas soumis aux influences des interventions intempestives de la nomenklatura bancaire euro-zonarde montrent qu’elle est plate et surtout négative jusqu’au 20 ans qui atteint tout juste le 0 %,

Document 6 :

Une courbe des taux plate, cela se conçoit, mais à des taux à de hauts niveaux pour contrer une croissance trop forte ou pour faire éclater une bulle monétaire, mais une courbe des taux plate avec des niveaux négatifs jusqu’à des échéances proches de 20 ans, c’était impensable, inimaginable, inconcevable avant les turbulences financières de 2008
Il n’y a pas d’antériorité.

L’argent sain est le premier pilier des Reaganomics.
L’argent est resté sain aux Etats-Unis car le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke a fait éclater cette bulle en M3-M2, ce qui a provoqué une crise importante mais la croissance a pu repartir sur de bons fondamentaux, ce qui n’est pas les cas de la vieille Europe continentale qui est ainsi durablement plombée, comme le Japon.

6 réflexions sur “Rémission du Bund”

  1. merci pour vos analyses toujours intéressantes.
    on constate également sur vos graphes la remontées des taux à 2%.
    bientôt un écart nul entre T10 et T2, est-ce l’annonce d’une future grave crise mondiale?
    merci pour vos réponses

    1. “bientôt un écart nul entre T10 et T2”

      Effectivement ça semble converger…
      Une crise aux USA serait passagère, ils sont en croissance continue depuis 2010… par contre la France qui peut même pas sortir la tète de l’eau je vous explique pas le court bouillon.. 🙁
      N’attendre aucune reforme de fond… Dans une fuite infernale ils saisiront l’épargne des Français.. c’est a dire en fait un “impôt sur les revenus du passé”

      1. Ah bon… vous nous rassurez…

        remarquez moi une crise majeure en 2016 ca me dérange pas , En 2017 le taux de chômage est a 14% et le PS n’existe plus… Et la France sous tutelle par la troika. Je veux voir ca 😀

  2. Ben oui ….ne faites pas le ménage chez vous…….alors vivez avec vos poubelles.
    L’Europe est une poubelle économique pour des décennies.
    Esclaves comptez vous.

  3. Si j’ai bien compris, la BCE rachète des dettes publiques dans ses plans proportionnellement au PIB des pays. Donc un volume de rachat assez significatif pour arriver à tenir à des niveaux raisonnables les taux souverains des PIGS va nécessairement mener à des quantités très importantes d’achat sur les pays avec une dette maîtrisée. Donc cela va nécessairement faire chuter très bas leurs taux, les banques étant certaines de pouvoir les refourguer à bon compte à la BCE. Et comme l’Allemagne diminue sa dette, le problème s’amplifie et son taux devient de plus en plus faible. Il ne remonte que quand la FED hausse ses taux car des investisseurs retraversent l’Atlantique, ce qui diminue la demande sur la dette allemande déséquilibré.

Répondre à DrStef Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *